Promotion VINCENT

Bienvenue sur la promo Vincent

30 Novembre 2013 , Rédigé par Patrick Publié dans #page accueil

49Menu
Journal de marche 1968 - 1970Distribution des prix
Epreuves du CAP en 1969Plaquette promotion Vincent
Concours entrée et classementPlan de l'école vers 1971

J'ai changé de mail, d'adresse ? je le signale à Patrick ICI

Constitution des brigades :

Electromécaniciens:

Mécaniciens monteurs:

Mécaniciens auto engins blindés:

Electroniciens:

Cliquez sur votre brigade

 

Envoyez-moi vos photos ou liens photos. A consulter sur le site annexe.

Sniff

C'est fini ! On a refermé avec une petite larme notre album de souvenirs.

Notre cinquantenaire s'est très bien déroulé.; Un peu de pluie le samedi matin, beau temps nuageux le reste.

Je remercie les participants, l'amicale AEIT, son président Marc Jam...,  Francis et son épouse, le personnel du VVF, JB Clo... pour son apéro dimanche après-midi, Jean-Pierre et Claudine pour les plants de fraisiers, bref je remercie tout le monde, ainsi que ceux que j'ai oublié de remercier de vive voix.

Merci pour vos félicitations pour le déroulé de cette fête. Vos éloges m'ont été droit au cœur et cela couronne nos investissements, Francis et moi même, pour la réussite de ces journées.

J'espère que tout le monde est bien rentré. Moi sous la pluie à 5 km de l'arrivée !

N'oubliez pas de télécharger vos photos dans votre brigade.

Lundi matin nous avons décidé de remettre cela pour fêter nos 70 ans en 2020. Même endroit, sur un weekend en septembre. reste 3 ans pour vous décider !

Bientôt des photos, pour le moment je suis surbooké !

Bon vent à la tribu des "tamalou"

Très bonne santé à vous tous


Le lien pour cultureBox

Le pestacle auquel j'ai participé le 17 septembre

Encore une chose, ce week-end du 17/9 fut merveilleux pour moi. J'ai participé en temps que choriste au festival d'Ambronay. Le spectacle a été enregistré, retransmis par FR3 Lyon et France Musique.

Si vous voulez m'admirer, vous pouvez me voir sur la chaîne de France Télévision CULTUREBOX, Accessible par internet. au milieu de la page, festival d'Ambronay, spectacle splendeurs de la renaissance. Cela dure 2 x 40 mn, coupé malheureusement de temps en temps par de la pub. 

 

Lecture

Un jeune de la 8ème promo vient d'écrire un bouquin "Le soleil se lève toujours quelque part"

Il retrace son parcours issoirien. parle de l'amicale, sa carrière militaire et son engagement humanitaire dans le monde, des orphelins du Cambodge...voir ici sur le site de l'amicale

 


L'Everest

Comme on est en hiver et que Yannick Bous... rève au coin de sa cheminée d'escalader le toit du monde, il m'a envoyé un diaporama "mourir sur l'Everest" Hallucinant ! voir ICI


Informatique

léon de la 232 a un copain Nestor qui débute en informatique et qui galère avec son mot de passe ! lire ici

De même que j'ai viré gogole (vous savez le logiciel qui vous espionne à l'insu de votre plein gré) et installé qwant

 


La corde à 13 noeuds

On a tous galéré avec ce bon vieux pythagore. Pour les curieux voire sur mon site l'histoire de la radio, vous verez qu'il est à l'origine de bien des mots !

Merci Jean-pierre Delos...

C'est par là

 


Compte rendu du C.A. de l'amicale du 28 novembre 2015. Lire ICI

Reçu beaucoup d'info, les voici:

1 -

 

2 - Etonnantes photos militaires. Ces clichés sont vraiment fantastiques, à mettre en fond d'écran (info de Kléber L.) C'est ICI

3 - La ligne TGV EST survolée par Sergio suivre le lien  :https://www.youtube.com/embed/EqXKffwDIAE?autoplay=1

4 - Le Groupe Aéronaval Français  (info de Sergio)  ICI

5 - Les Russes en Syrie, à voir le travail des caméras thermiques ! (info de Sergio)  c'est là

6 - Nous sommes en 1930, repassez votre certificat d'études primaire !!  c'est par là (info de Sergio)

7 - L'arbre à la plume. ABSOLUMENT MAGNIFIQUE à regarder sans modération jusqu'au bout. (info d'Habibou Soi...) Admirez ICI


Base de données élèves

Je vous annonçait une surprise, je vous la livre aujourd'hui. Pour des raisons de sécurité et de confidentialité elle ne sera pas sur ce blog. Elle se trouve sur le site annexe.

Le chiffre 17.254 vous parle ? Moi maintenant oui ! C'est le nombre d'élèves passés par notre école ! Une ville !

Grâce à un camarade qui m'a envoyé la liste brute (merci à lui, déjà triée, ouf !), j'ai rangé par promo les élèves et fait cette "méga base de données".

Vous avez surement croisé beaucoup d' Issoiriens, de Tullistes, mais la promotion à qui ils appartenaient vous a échappé. maintenant il vous sera possible de les retrouver rapidement en un simple clic !

Les élèves sont classées par promo dans un tableau. En fin de ce tableau vous pourrez voir ces 17254 élèves classés par ordre alphabétique. Y est indiqué la promo et la date de naisssance.

Donc plus aucune excuse !

Mode d'emploi : Se rendre sur le site annexe, se connecter avec son identifiant et son mot de passe, se rendre ensuite dans le menu membre à gauche et cliquer sur "méga base élèves".

Si vous n'avez pas encore de compte, il faut vous enregistrer et après avoir vérifié votre appartenance en tant qu'ancien élève, je vous donnerai l'accès.

Il y a un lien pour mettre les coordonnés à jour (votre ville) et si vous voyez aussi une anomalie. Les décés sont à jour, enfin ceux qui ont été signalés... A vous donc d'étoffer cette liste ( je parle pour les amis des autres promos qui consultent souvent le blog de la cinq). Merci de votre implication.

Il n'y a pas de mail, ni de téléphone, ni d'adresse, rien que la ville.

 


BERCY

Voici un diaporama envoyé par Kleber L. sur le ministère des finances situé à BERCY voir ICI

 


L'Hermione

Voici un très beau diaporama envoyé par B. Peray de la 222 sur la construction et le départ de l'Hermione pour L'Amérique. Une belle leçon d'histoire aussi. Merci Bernard. C'est LA 

 


Coups de foudre

Notre ami JP. Delos...(225) a un faible pour les orages. Voici quelques clichés spectaculaires que vous pouvez mettre en fond d'écran sans risque d'électrocution: c'est ICI

 


L'histoire du Soldat Inconnu

Petit rappel ou découverte envoyé par notre ami auvergnat Yannick Bous...de la 223.

Merci à lui. C'est Là


Le compte rendu de l'hommage à René Morin, chef de la  brigade 223  est à lire ICI et le reportage photo est là

 


Certains d'entre-nous ont bossé sur les camions Berliet

Petit pps pour vous présenter le plus gros des camions (remarquez la suite !) par ici

 


Face de bouc EETAT

Bonjour,
Vous trouverez ci-joint un lien vers le groupe ENTSOA via Facebook.
Il y a déjà plus de 1400 inscrits de toutes promotions.
Je sais qu'il y a des réfractaires à facebook, néanmoins cela devrait vous permettre de retrouver des camarades de votre vie militaire .
Amicalement
Hervé FRANC... (12)

Lien magique ICI


Info Hervé Léon...(232)

Aux Anciens électroniciens de la V, passés par Pontoise à l’E.S.T.T. (E.S.A.T.) et/ou à l’E.R.G.M./El.r.
Avec la nouvelle année, ils arrivent sur l’emprise de l’ancien Établissement de Réserve Générale du Matériel Électronique /radars (ERGM/El => ETAMAT) de Pontoise.
A voir sur : ICI

 


Un hélico, comment ça vole ?

Pour les curieux, un article de notre vice-président à découvrir ICI

Attention, la vidéo explicative dure 50 minutes. Prévoyez donc boisson, chips ou pop-corn.

Merci Serge


Faites vérifier votre vue ! Voir ICI

Discours du Général Alexandre Lalanne-Berdouticq Lire ICI

Magnifique photos sur le renflouement du Costa CONCORDIA Voir ICI


 Info  de Serge M. notre vice-président.

Une documentation sur l'OPEX CHAMMAL (armée de l'air - Irak)

C'est à lire ICI

 


Message d'Hervé Léo....d  de la 232 :

Bonjour les Anciens de la Cinq.
Si vous avez envie d'un bol d'air de nouveaux gites peuvent vous accueillir dans mon village (voir la PJ).
Le resto est en face, la Route des Vins de Savoie à 25 km, la frontière italienne à 60 km et les stations de ski à environ 1heure et quart de là.
Tourisme et bonne bouffe, ce qu'il faut à des Issoiriens. Je peux servir de guide.
A bientôt chez les Djoujes ( habitants de Saint-Georges-d'Hurtières)
Bien amicalement.
Hervé LEO.....D (232)


Petite prière proposée par notre vice-président : prions

Si vous voulez encore prier, celle-ci nous est destinée : prions

 


Lorsque je reçois des SMS de "jeunes" parfois j'ai du mal à décoder les abréviations. voici donc en exclusivité Issoirienne un petit lexique des abréviations couramment utilisées par  ceux-ci. Mais il en existe un aussi pour nous (les séniors) : voir ICI


Proverbe chinois : "C'est quand on aperçoit un moustique posé sur ses testicules, que l'on réalise qu'on ne peut pas tout régler par la violence"


Quelques éléments de la 222 sont allés s'encanailler dans une cave vinicole du côté de Fessenheim. Voir les photos ici

Mieux vaut en rire : clic ICI

Les déboires de fils de ministre (là on ne rit pas !)   C'est ICI

Une très belle poésie: les yeux d'un soldat. A voir ici


: Un document envoyé par Serge M. : c'est un article de Marianne (N° 899) "France, que fais-tu de ton armée ?" Article édifiant à lire absolument. C'est ICI

: nouveau lien dans le menu Vincent (en haut à droite -  menu bleu ) : tous les articles de presse de la création de l'école à sa disssolution. Il y a 380 articles à consulter. Merci à RDZ pour avoir effectué tous ces scans afin de nous en faire profiter. Le diaporama est très bien réalisé : vous pouvez zoomer pour consulter un article qui vous intéresse. Bonne lecture.

 


 


NEW : Vous avez une fourmilière dans votre jardin ? Devenez un artiste : voir la vidéo

Vous voulez créer un groupe musical avec vos amis? Pas de soucis, nous pouvons le faire avec notre instruction Issoirienne ! VOIR ICI

Une création originale: suivez sur une carte l'évolution de la seconde guerre mondiale. Info d'Hervé L. de la 232. C'est là


NEW : Dernièrement, comme je devais me rendre à Issoudun pour l'AG et la bourse des vieilles TSF,  j'en ai profité pour passer quelques jours chez mon camarade JL O, de la 221, la meill..., j'ai visité l'espace Ste Bernadette, repéré le gîte pour une future agape de brigade, et découvrir cette belle ville. Mon camarade JP R de la 223, nous a rejoint le vendredi pour un déjeuner bien sympa réalisé par l'épouse de JL O. Voici une photo des 3 vedettes. Encore merci à JLO et son épouse pour leur accueil. Puis le samedi j'ai quitté Nevers à regret, pour rejoindre Issoudun, plus exactement St Aoustrille et ses émetteurs ondes courtes. Bientôt un article et des photos ...patience

Un petit bonjour de NEVERS

 je vois rien, j'entend rien et je me tais !

Devise de beaucoup d'entre-vous en ce moment ! Nous pensons donc que tout va bien...


La chute de Dien Bien Phu : magnifique diaporama envoyé par notre vice-président. La musique me rappelle quelque chose...et vous ? c'est à voir ICI

Pour les pas forts en français, voici un petit aide mémoire pour ne plus faire de fautes sur les jours de la semaine et qui va vous rappeler les bancs de l'école; C'est ICI

C'est vrai que le soleil tape dur dans notre midi...Voyez donc un peu ce qui c'est passé sur l'autoroute du côté de notre vice-président VOIR ICI


Dimanche 16 février, quelques éléments de la cinq se sont réunis à Nîmes afin de se retrouver autour d'une table. C'est sur l'initiative de notre camarade Silvère Pado.. de la 224. Beaux moments d'émotions ! Lire l'article ;  - Les photos ont été ajoutées.


Des images époustouflantes de la tempète Pétra. Des phares summergés par les vagues ! c'est ICI (envoi par JPR de la 223).


Les rugbymen de la cinq ont toujours aimé les Anglais.
Dans le "fond" il y peut être une part de vérité.
Bien amicalement.
Hervé L. (232)  VOIR ICI


En avant première, une petite rétrospective de la deuche, et de sa future remplaçante :lire


Un ingénieur de l'EDF se confie: on nous prend pour des débiles ! lire l'info


 André S. de la 221, est lui "remonté" au sujet des retraites ! Lire


NEW :Ouf ! Heureusement que nous avons pris notre retraite militaire ! Après les déboires du logiciel de paye Louvois qui est définitivement enterré, et qui a coûté deux bras, un autre logiciel fait des siennes !! Celui de gestion de carrière (concerto) fait maintenant parler de lui Lire l'article envoyé par Serge.


Jean-Laurent B. de la 233 nous fait part de l'ouverture de sa table d'hôte et de son gîte à La Chapelle en Vercors. A voir dans les bons plans de la cinq. Son épouse Gisèle et Jean-Laurent vous réserveront un accueil chaleureux, digne d'un Issoirien !


Elle a démarré avec nous ! Devinez un peu... La télévision...

Voici un petit diaporama pour vous remettre dans votre mémoire, un peu engourdie par le froid ou les dernières agapes, une petite rétrospective de l'âge d'or de cette dernière. C'est par ici (oubliez pas de mettre le son)

 


ATTENTION au marquage CE ! Pour nous cela signifie Conformité Européenne. Mais il a une autre signification pour nos amis chinois. Voir l'article que vient de m'envoyer Serge M. , notre vice-président très actif.


  Un vibrant hommage à nos soldats envoyé par Daniel A. de la brigade 223. lire ICI


NEW : Consultant mon généraliste dernièrement, celui-ci m'a trouvé une maladie que je ne soupçonnai ne jamais attraper! Je vous décrit ici les symptômes, et si vous êtes atteint comme moi, vite CONSULTEZ !


NEW :Allez donc faire un petit tour dans les bons plans de la cinq : liste des nouvelles voitures radar en circulation, ainsi que les dimensions réglementaires du triangle de signalisation qui doit être (en principe) dans votre coffre avec les gilets, la boîte d'ampoules, les alcootest, le rouleau de PQ ...


  En ce moment je dors assez mal. Récession, crise économique... Automne... Je pense, ,je réfléchi...

Voici un florilège de mes pensées: lire  ICI

 


  - Un lien youtube envoyé par P.V. de la 14 : EN TON HONNEUR SOLDAT . Un vibrant hommage aux 88 soldats morts pour la France en Afghanistan. Visionner


 - Quelques belles photos de l'opération SERVAL au Mali. Envoyé par JLO---> ICI


- Si vous voulez faire des économies et ne plus engraisser les caisses de l'état avec votre caisse [voiture], allez faire un tour dans les bons plans de la cinq.


Le livre d'or de nos retrouvailles est en lecture sur le site annexe. Attention, il est assez long à télécharger. Ensuite, vous tournez les pages comme un livre ordinaire en cliquant en bas de la feuille. Bonnes émotions !


Sur le site annexe pour pouvez le télécharger en version pdf (il faut vous connecter) dans le menu téléchargements

- Le diaporama des retrouvailles de septembre réalisé par JLO de la 221 est à consulter dans la rubrique diaporama - promotion


- Le journal des AET de mars parle de notre rassemblement de septembre : lire


- des nouveaux documents proposés par HD de la 211 ont été ajoutés (menu documents à droite) - pub 1966 - lettre réussite concours - note aux parents - facture fourniture scolaires - menu et carte de self octobre 1967 - autorisation de sortie 2ème année, 3ème trimestre


- Opération SERVAL

Voici un lien envoyé par Jean-Luc O. (221...la meill....) sur de magnifiques photos de l'opex au Mali. A vos fonds d'écran !   photos ECPAD

- Diaporama de mars 2013 (même lien que plus haut) ICI

Avion Transall

Voici une info de Kléber L. (11) Visitez en avant première l' Airbus A 400 M ,il a quand même 4000 chevaux sous les ailes ! voir le diaporama du futur remplaçant du Transall. V


   - Les photos du rassemblement sont visible sur l'autre site ou là

mis à jour le 10 janvier

 - La faillite de l'armée française ? Lire l'article du nouvel économiste! ICI

 -  Carte de la dernière étape de la transformation de l'armée de Terre (2008-2015) - publiée dans le TIM de novembre 2012

  - Pour revoir le diaporama des défunts présenté à Issoire le 29 septembre, agrémenté des nouvelles photos, à jour au 3/12/2012 c'est ICI

- en menu documents, un article de TAM magazine de fin 66 ou début 1967 vantant notre chère école. Revoir aussi les menus proposés au réfectoire de Tulle (28/01 au 3/2/1968) que j'avais fait voir à quelques uns d'entre-vous à Issoire le 29. Ce sont des pièces envoyées par Pierre CHORIN.

- Le correspondant de la brigade 223,m'a envoyé les photos des présents le 29/9. Allez donc faire un tour dans la brigade 223 pour admirer ! 

- Le correspondant de la 221 à suivi le 6/02

- Le correspondant de la 14 à suivi

- Le correspondant de la ? est en train de suivre...

Jean Vincent

Enfin le visage de notre parrain. Le diaporama est visible dans l'article de Jean-Luc (liste des articles)

 

Article la montagne30 9 2012

Article paru le dimanche 30 septembre - La Montagne

 

DSC_2539.jpg

Remise de la gerbe

DSC_2556.jpg

Notre drapeau EETAT, conservé à Autun

 

 

 

 

 

Un hommage funèbre a été rendu, jeudi 26 mai à Tarbes, aux quatre gendarmes décédés tragiquement dans un accident. Je tiens à  remercier tous les Issoiriens présents à cette cérémonie rassemblés autour du drapeau de notre amicale  porté par André, vice président de l’amicale des AEIT, pour rendre
un dernier hommage à notre camarade Dominique JAMET de la promotion « VOUZIER 1918 » et aux trois personnes qui l’accompagnaient dans le
 
cadre d’une mission.

rassemblement de la cinquième promotion

20 Juillet 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article


 CLIQUEZ ICI POUR LAISSER  OU VOIR LES COMMENTAIRES LIEES A CET ARTICLE

 

 

 J'ai décidé de prendre les rênes du futur rassemblement de la cinq, qui pourrait voir le jour à l'horizon 2012. Envoyez-moi un mail avec votre numéro de brigade (Issoire et Tulle), coordonnées, téléphone, volontariat,...afin de procéder au recensement de la promo (697 âmes). Tout coup de main n'est pas exclu! Je vous remercie par avance. 
Et par tous les saints ! 
A très bientôt 
Patrick BOITE

 

                                                  stele

 

  Bon, il fallait bien que quelqu'un se décide. au mois de novembre de l'an dernier en redescendant de Clermont vers Toulon, je me suis arrêté à la porte de l'école (comme tous les ans, c'est un pélerinage !) , et devant le refus du chef de poste puis du sous off de permanence de me faire pénêtrer à l'intérieur, même accompagné, une petite voix intérieure me disait "tu vas pas te laisser faire, il existe bien une solution, un jour prochain tu rentreras et le portail te sera grand ouvert" Je partis la larme à l'oeil...

Puis les voeux de bonne année sont passés, les copains de brigade "quand est-ce qu'on se voit ?" La retraite de l' éducation nationale venant, je fis des recherches sur Issoire, et j' ai trouvé le site de l' AEIT.

Une adhésion plus tard, je pris contact téléphonique avec les membres du bureau puis du concepteur de ce blog multi promo, et ce rêve va devenir réalité!

 

Messieurs de la cinq, CE BLOG EST LE VOTRE !

 

En parcourant le site des copains d'avant, j'ai remarqué que chacun d'entre-vous avez au moins une petite dizaine de camarades. FAITES CONNAîTRE CE SITE ! C'est très facile de faire l'effet boule de neige.

 

La cinq ne s'est jamais réunie On va encore attendre combien de temps ?

 

  Le samedi 29 septembre 2012 !

 

La date officielle vient de m'être communiquée par Marc JAMON, le Président de l'amicale des AET. Donc pensez dés à présent de ne pas partir en croisière, en expédition, en raid ou Dieu sait où avant de connaître la date du rassemblement.

En effet ce serait dommage pour vous de ne pas pouvoir vous replonger avec vos camarades de brigades dans vos souvenirs, anecdotes, dans ce lieu qui est gravé à tout jamais dans nos mémoires et qui a fait de nous les hommes que nous sommes maintenant. N'étiez vous pas un peu fier le 14 juillet 1970 sur les champs' pour représenter notre école pour la première fois? Que de compliments reçus; mais vint après la séparation et l'envol de chacun de nous vers d'autres cieux, que de peur au ventre en se présentant dans notre régiment... Ah vous venez d'Issoire ? en FETTA ! Et en avant pour un an de purgatoire avec les recrues ! Je regrette pas cette année, elle a vaincue ma timidité et fait de moi un dieu de l'art du camouflage et de la revue de placard (me suis vengé de St Maix ou j'ai ramassé pluisieurs fois mes affaires par terre pour un défaut de pliage).

Bref, vous pourrez à cette occasion revoir votre brigade, ce cher S1,le foyer...refaire la photo derrière le bâtiment et bien sûr faire bonne ripaille.

Le programme sera décrit sur ce blog.

Bonne nouvelle ! Il n'y aura pas de piqûre de rappel TABDT pour les ceusses qui ne seraient plus à jour. (vous rappelez-vous cette frayeur, l'attente sur le banc de l'infirmerie l'aiguille dans le dos, attendant la dose vaccinatoire, la diète forcée ?) breuh j'en ai encore des frissons...

Bref j'ai donné le coup d'envoi de ce blog.

Quelle merveille internet

VIVE LA CINQ !

A bientôt

Votre dévoué

Patrick


PS: pour écrire sur ce blog, cliquer ci dessous "écrire un commentaire"

C'est l'espace de la cinq, rien que pour nous !


A ce jour, lundi 6 juin 2011, 98 camarades de retrouvés.

Merci de vos encouragements.

 


Je vais me rendre le 1 octobre à Issoire pour le rassemblement de la 6.

 Si vous avez des souvenirs de promo, n'hésitez pas.

Qui se souvient avec nostalgie de notre escapade à Saint Germain Lembron pour nettoyer le bal "volant", notre incarcération dans les locaux de la gendarmerie, notre retour triomphal à l'école, et notre consigne au quartier ?

Mes souvenirs s'estompent, mais à plusieurs on peut réécrire cet épisode.

Il me semble que c'était avant notre départ pour ST MAIX ? et que nous fûmes consignés jusque cette date...

 


Jean-Pierre m'a apporté la réponse (lire dans la rubrique commentaires, à droite --->

 

Donc épisode plus ou moins marquant pour nous.

En passant à Issoire dernièrement, j'ai vu  que le cinéma était fermé...

La ville est bien changée. Une grande zone commerciale s'est bâtie sortie vers Clermont, avec de nombreux hôtels et commerces.

Tiens me revient en mémoire notre voyage d'étude, et sa rue Thubaneau...

J'aime beaucoup la ville de Marseille. Je m'y rend pour "magasiner". Il y a aussi le mess de garnison.( Nous le notre à Toulon a été rasé). Je m'y rendai 1 fois ou deux par semaine, quand j'étais au CM94 à la Valette du Var où j'ai servi 6 ans, pour y amener les véhicules à L'ERM, et chercher les pièces détachées. Ca aussi c'est complètement rasé maintenant. On avait visité cet ERM durant notre voyage d'étude.

Revenons à notre rue Thubaneau, et ses péripétassiennes. Là aussi cette rue est redevenue "normale" Ils y ont même fait un musée !

Bref ce fut dans cette rue infâme que je perdit mon pucelage avec une belle métisse.

Notre retour à Issoire fut suivi quelques jours plus tard par une déclaration soudaine, après incubation d'usage, de "chaude-pisse" (qui c'était ? un nom !)

Et nous nous rendîmes en colonne couvrée à l'infirmerie faire admirer notre appareil génital tout neuf. Le pauvre toubib a dû prendre une sacré overdose de consultation de quéquettes ce jour là.

Bref nous fûmes déclarés aptes pour Bourg-Lastic.

Mais c'est une autre histoire !

 

A vos anecdotes !

 

Ce week-end de la pentecôte je pars en Camargue. Dommage que dans la manade Paul Ricard il n'y a plus de dosettes gratis de Ricard à l'entrée avec lesquelles nous avions rempli nos poches. Là aussi lors de nos apéros sur la Canebière pendant notre voyage de fin d'études,  il y avait profusion de sardinade accompagnée de mauresques, perroquets et tomates. Maintenant la sardinade il faut te la payer ! pire, trouver un bistrot qui la propose ! La remontée au centre de transit (rasé depuis peu, mais j'ai pu revoir nos dortoirs en 98) était souvent difficile et jalonné par des haltes "vomissures". Le pire c'est que mon lit était celui du haut ! Bref le matin on avait les cheveux qui avaient poussés à l'envers.

Vraiment tout fout le camp !

A plus, portez-vous bien

Patrick


Le 14/06

Salut à tous !

 

Le week-end de pentecôte s'est très bien déroulé. Le bungalow était super. La quiétude nocturne était agrémentée de ronflements. Vive les boules "quiès". Pas trop de moustiques, fraîcheur le soir. Bref je vous recommande le camping de la brise aux Saintes Maries. Profitez de la basse saison.

La manade Ricard est toujours là, les flamands roses aussi. Les villes des Saintes et Aigues-mortes sont devenues touristiques à outrance, magasins de souvenirs et autres gadgets pseudo made in France.

La ballade à cheval, pas terrible de visiter les marais avec des chevaux téléguidés qui étaient perdus lorsque la croupe de son prédecesseur avait changé ! Bref vraiment pas terrible. Impossible de faire trotter ou encore moins galoper ! 

Le voyage du retour fut agrémenté d'une crevaison sur l'autoroute vers Marignanne.

 


le 27/06

Un camarade( rdz) vient de m'envoyer la photo de la garde au drapeau.

Porte drapeau : DE CLERCQ (bg233)

à sa droite : EZMIRO (bg 236)

à sa gauche SORIO (bg222)

derrière Sorio :PORTE bg231)

au centre HOUSSIER (bg221)

à sa droite : ORI (Bg224)

 

 

garde_etendard.gif

 

Le compteur totalise ce jour 117 camarades retrouvés sur 697.


Le 8 juillet

 

Un grand merci à mes camarades Jean-Bernard Clodoré(bg 224)  et Bernard Dupont (3ème promo, de l'amicale) qui se sont enfermés une journée dans le bureau de l'amicale, ont sortis les dossiers scolaires un à un, pour remettre devant chaque nom, sa brigade. Merci pour leur travail.

Vous pouvez consulter le listing ci-contre à droite "les groupes et brigades" et cliquer sur listing.

 Une fois sur la page, cliquez sur votre groupe. Pour les allergiques du clavier c'est ici


Au sujet des "sans brigades"

Ce sont les élèves qui sont présents sur le listing mais leur dossier scolaire est absent. Soit il a été perdu ou récupéré. Merci à eux de me communiquer leur brigade afin que je les réaffecte.

Je vous signale que vous pourrez récupérer vos dossiers lors du rassemblement.

Pour ceux qui m'ont communiqué une adresse mail (et ils sont encore trop peu nombreux) je vais les inscrire d'office à la newsletter afin de les tenir informé.

Allez, bon week-end et buvez beaucoup par canicule. (avec modération)

Votre dévoué

Ah oui + 22 adresses de retrouvées.

Si un volontaire (ou plusieurs) veulent m'aider dans les recherches, je suis preneur !


Le 19/7

Bonsoir à tous !

Je ne savais pas que mon invitation mise sur trombi.com allait déclencher une telle polémique.

Des camarades de la 8 ont tenu des propos injurieux, et je croyais naïvement enterré la guéguerre bip / clef à molette ! On se croirait revenu au bon vieux temps ! Pourquoi tant de haine, moi qui suit un bip refoulé suite à ma nullité mathématicienne (j'ai fait des progrès depuis), mais très bon mécanicien ! Pourtant je réparais les TV , postes radio et appareils ménagers depuis l'âge de 14 ans chez un dépanneur ayant pignon sur rue ! Remarquez que maintenant j'ai ma revanche, je collectionne et répare nos bonnes vieilles TSF.

Bref, j'ai inscrit " vous êtes cordialement invité au rassemblement de la cinq qui aura lieu..." Dans ma pensée, ceci ne concernait que ma promo, au vu que je mettai l'invitation année de sortie 1970; malheur et damnation, tout ceux inscris sur trombi l'ont reçu ! Et là, tollé général, des gens ont cru que c'était un rassemblement pour toutes les promotions ! Je m'excuse auprès de vous tous de mon erreur; mon français "nordiste" vagabonde parfois !

Les corrections sur trombi ont été faites.

Je ne vois pas comment caser les 34 promos (faites le calcul) dans un site qui ne nous appartient plus, qui plus est en plan vigipirate.

Donc je déclare la polémique close, je reconnais mon erreur de communication, et précise une dernière fois que ce rassemblement est celui de la cinq, et rien que la cinq.

 

Lundi je pars pour la rencontre mondiale des deuchistes à Salbris. Il y a  5350  2CV de préinscrites. faites le calcul minimum 2 par auto. Il manque ceux qui vont s'inscrire sur le site. Mais nous partons avec nos guitounes, notre intendance, notre échelon, pour faire le trajet et organiser le campement durant cette semaine ! On sera donc environ au minimum 10.000 personnes sur site ! On prépare cette rencontre dans notre club depuis un an.

Je mettrai des photos.


Merci à tous

Portez vous bien et bonnes vacances.

Votre dévoué


Samedi 6 août

 

Bonjour à tous !

Je suis revenu sain et sauf du grand rassemblement des deuches. Tout c' est bien déroulé. Nous avons eu qu'une panne (si l'on peut l'appeler ainsi) très légère : le ressort de rappel de la pédale d'accélérateur qui s'est décroché sur une voiture ! La préparation de nos 22 deuches y est pour quelque chose. 2x742 km pour nos vaillantes petites voitures. Le trajet A/R s'est effectué en deux jours, avec étape avant d'arriver à Brioude, La Chaumette.

Le jour de l'arrivée à Salbris nous avons été "parqués" pendant 7 heures le long d'une route, un peu avant le camp militaire. Un bazar innimaginable, l'organisation débordée... Tant est si bien que monter la guitoune à 11 heures du soir sur un terrain détrempé ...

Nous avons battus le record de participation : plus de 7000 deuches !

Le reste s'est très bien déroulé. J'ai visité le musée MATRA de Romorantin. A voir aussi. Il y a une très belle rétrospective sur les deuches.

J'ai plus de 450 photos, un film à monter.

Un camarade de la 221 (J.L. Osselin) est en train de m'envoyer beaucoup de documents très interessants. Je vais les mettre sur le blog la semaine prochaine.

La garde au drapeau est presque identifiée grâce à lui (voir photo au dessus).

Allez, je vous laisse à vos occupations vacancières.

Votre dévoué rassembleur


Samedi 17 septembre

 

Bonjour à tous

 

En ce jour j' aurai voulu vous faire part des évènements de la rentrée de 1967

Hélas, je viens d'apprendre le décés mercredi de notre camarade Alain GIDEL de la brigade 211, après une longue maladie.

Ayons une pensée émue pour ses proches.

Patrick

 

 


Mardi 11 octobre

Bonsoir à Tous

 

Quelques mots pour vous dire que les recherches de nos camarades sont commencées. Je suis en train de procéder à la distribution des renseignements aux volontaires qui m'ont fait le souhait de m'aider. Nous avons 4 brigades de complètes.

Il me faudrait encore des volontaires ! surtout de Tulle.(12-13-31)

Nous devons avoir terminé ce travail pour la fin de l'année. C'est le plus difficile. Mais quelle joie d'avoir son ancien copain au téléphone après des heures de recherche !

Pas d'article pour le moment, tout mon temps est pris à transcrire les renseignements pour les fins limiers chercheurs !

A Bientôt, et portez-vous bien

Patrick


mardi 18 octobre

 

 

Bonsoir à tous

 

Jean-Luc O. grand archiviste de notre promotion, vient de m'envoyer deux documents. Le premier était édité par le service de santé et joint à notre bulletin scolaire chaque trimestre.

 Je n' en ai aucun souvenir.

 

En première année nous étions bien nourri, souvenir du St Nectaire (je l' aime toujours autant !), du jus de pomme dans sa cannette (additionné soit-disant de bromure pour calmer notre libido). Ensuite ça c'est dégradé jusqu'à l'émeute du groupe 11 qui a occasionné le limogeage de notre Colonel Michel.

Tout est ensuite rentré dans l' ordre.

 

Voici ces documents :

 

Bulletin Medical Trimestriel001

 

 

  NB : notre camarade a donc perdu 1 petit kilogramme. Mais un peu trop maigre par rapport à sa taille. Quelle chance ! Moi je galère pour en perdre 4.

 

Le second document est l' ancètre du certificat de scolarité actuel. Il était destiné à la caisse d'allocation familiale pour prouver que nous poursuivions bien nos études afin que nos parents continuent ainsi à toucher les allocs'.

Dés nos 18 ans nous reçûmes notre première paye, nos premiers paquets de cigarettes gauloise troupe, nos timbres FM et notre bon de colis. Et ceux qui ne fumaient pas, monayaient leurs cigarettes !

Mon camarade Jean-Bernard m'a rappelé dernièrement que lorsque je fumais la tige de 8 [la clope] durant la récré, j'avalai la fumée. Quelques instants plus tard en cours je faisais un rot et éjectais la fumée en faisant des ronds. Quel artiste !

Mais maintenant je ne fume plus depuis belle lurette et c'est tant mieux pour mes poumons !


 

certificat d'incription001

 

Merci à Jean-Luc

A bientôt, portez-vous bien

Patrick


Le 9 novembre

 

Bonjour à tous.

 

Un peu débordé en ce moment car 3 activités à mener de front en même temps.

Celui qui dit que l'on s'ennuie en retraite...

 

Je repars en Auverge demain.

- pour assister au conseil d'administration de l'amicale samedi matin,

- pour participer à RADIOMANIA (exposition - bourse d'échange ) à Clermont-Ferrand. Association des mordus de la TSF. L'entrée est gratuite de 9 h à 17 h et cette manif de déroule à la maison des sports, place des Bughes à Clermont. Vous pourrez y voir des prototypes de télévision mécanique et un magnétophone à manivelle, comme nos vieux phonographes et une démonstration d'avions et d'hélicoptères radio-commandés.

site : http://radiomania.pagesperso-orange.fr/

Pour les habitants du coin, à ne pas rater ! Je serai visible à la boutique de l'association RADIOFIL.

Fin de pub. Merci

 

J'ai mis les techni-flash que m' a passé Serge Merienne. Aussitôt Pierre Virion m'a envoyé un mail que je cite ici :

"""Bonsoir Patrick,
Je ne sais pas depuis quand tu as mis les liens vers les techni-flash
mais je viens seulement de les découvrir sur le blog.
Je ne connaissais pas l'existence de ce magazine et j'ai donc pris
plaisir à les lire.
Et une fois de plus je n'ai pu m'empêcher d'en vouloir à nos cadres de
l'époque qui n'ont rien fait pour qu'un rapprochement entre "Issoiriens"
et "Tullistes" puisse se faire. Et l'existence de ce magazine était
l'occasion rêvée.
En effet il aurait pu y avoir une section dédiée à l'annexe de Tulle
avec des articles écrits par les élèves de Tulle afin de mieux nous
faire connaître de nos camarades d'Issoire. De plus le magasine aurait
pu, aurait du même être distribué à Tulle afin que nous connaissions
mieux la vie de nos camarades "Issoiriens".
Quel gâchis quand même.
Allez à bientôt
Pierre ""

 Et oui, on ne peut refaire l'histoire. Volonté voulue ou désinvolture ?

C'était là l'occasion révée d'avoir des nouvelles entre-nous.

Pourquoi n'y a t-il jamais eu de rencontres sportives, de communications, de visites ? Jamais rien n'a filtré, sauf le mot de bienvenue du Colonel Le Diberder à leur arrivée à Issoire : des collégiens !

C'est un peu lorsque l'ASE ou la DDASS sépare une fratrie et les place dans plusieurs familles d'accueil !

 

J'espère que les 2 premiers articles sur les gens célébres de la cinq vous ont passionné. Le troisième et dernier est presque terminé. Le flash-info sera envoyé aux abonnés semaine prochaine à mon retour de mon voyage en terre auvergnate.

Allez, portez-vous bien, votre président va finir par rouiller avec toute cette pluie qui lui tombe dessus depuis une semaine dans le Var !

 

A bientôt mes amis

 


 

Le 7 décembre

 

Bonjour à tous

 

Quelques mots pour vous dire que les recherches avancent bon train.

Il me manque surtout quelqu'un en ce moment pour la 31 de Tulle.

Une aide pour la 12 aussi serait bienvenue.

Je viens de mettre toutes les brigades à jour avec les nouveaux camarades retrouvés.

Mon objectif de retrouver le maximum de personnes pour la fin de l'année sera atteint.

Trop peu de gens ne se sont pas encore inscrit sur la mappemonde. Cette inscription à pour but ultérieurement de regrouper toutes les promotions au sein des départements. A nous les banquets ! Je vous rappelle la manip, elle est un peu tordue, mais on y arrive aisément.

1 - je clique sur la terre qui tourne

2 - je clique sur europe

3 - je clique sur France, la carte de France apparaît avec les département. En passant la souris sur ces derniers on voit le nombre d'inscrit par département (c'est lège en ce moment...). si je clique dessus je vois les inscrits avec leur photo actualisée. Elle est pas belle la vie ?

4 - je clique sur inscription, en haut à gauche. Un formulaire apparaît, remplir la case nom avec votre nom puis le prénom, (bien mettre le nom en premier pour le classement) choisir un mot de passe, laisser carte monde. Voilà pour les élements essentiels.

5 - remplisser les autres cases si vous le désirez, mais ce n'est pas obligatoire. Une photo récente est bienvenue !

6 - descendre tout en bas du formulaire. Il faut taper les deux mots anglais du CAPCHA (bidule qui interdit aux robots une inscription automatique, ceci en vue de ne pas vous envoyer de pourriel). Si vous ne comprenez pas bien un des deux mots, cliquer sur "get a new challenge" au dessus du petit haut-parleur.

7 - cliquer sur valider en bas à gauche. Si vous ne vous êtes pas trompé avec les deux mots du capcha, votre fiche est enregistrée.

8 - Mince, je me suis trompé ! Pas de panique, là il faut aller dans la case identification, vous marquez votre nom, prénom comme marqué au §4 et votre mot de passe. vous pouvez alors procéder aux modifications.

Voili, voilou ! simple non ?

 

Cette semaine sortie du 3ème homme célébre de la cinq. J'ai eu son accord de parution.

Bonne nouvelle, il y en a un autre... cherchez dans la brigade 215. Merci Serge !

Hier j'ai pris un an de plus; ça c'est bien passé, même pas mal ! Merci à tous ceux qui m'ont envoyé leurs voeux. Mais comme j'avais déjà changé de décennie l'an dernier, ça passe mieux.

Merci à tous ceux qui m'encouragent, je transmet ces encouragements à tous mes brigadiers-inspecteurs, c'est un peu à eux que reviennent ces merci pour l' accomplisssement de leur travail. Mais ils aiment leur tâche. Retrouver son camarade de chambrée 44 ans après cette vie de labeur, cela fait chaud au coeur. 

J'ai mis dans l'album GE3 la photo du défilé à Paris.

La distribution et le palmarès des prix de 1968 ont été également ajouté. Je viens de scanner le petit livre rouge de mao , non le manuel du savoir-vivre militaire, je le met en ligne.  (menu documents à droite)

Allez, continuez vos achats pour les petits enfants, la table du réveillon, et le cadeau pour Madame...

Fin de ce mois le flash info avec les dernières infos de l'année.

Portez-vous bien mes amis, c'est pas le moment de prendre froid.

A bientôt

Votre dévoué rassembleur.


Le 8 décembre

 

Mise en ligne d'un diaporama réalisé par Gérard EVRARD de la brigade 211.

Ce diaporama mêle avec brio des photos de l'école prises durant les années 1967/1970 avec des photos réalisées en 2005.

En effet, cette brigade s'est retrouvée en 2005 dans l'enceinte de l'école pour des retrouvailles.

Que d'émotions en visionnant ce document.

Merci à Gérard au nom de nous tous.

Pour le voir c'est dans le menu liens à droite----->

Pour les pas doués du clavier :

 


 

Le 29 décembre

 

 

Bonjour à tous

 

Ouf, un de fini ! Reste le second ...

Ce réveillon de nouvel an va se passer avec mes amis deuchistes. Déguisement de rigueur. Je ne sais pas encore quoi enfiler. Mission principale pour cet après-midi. Heureusement nous avons deux boutiques de location sur Toulon.

 

Bon après cette période festive, on va reprendre le travail de recherche.

Mise en place du petit sondage pour connaître le nombre de places d'hôtel, de repas...

Un camarade a indiqué en commentaires un petit coin sympa pour les camping-caristes.

Pour les hôtels, pas de souci sur Issoire, octobre est une période au creux de la vague pour eux. Il y a aussi le VVF de Parent.

Voilà pour ce petit coucou, savourons ces derniers moments de 2011. Que va nous apporter la nouvelle année ?

Je vois les ronchons : des augmentations ! oui c'est vrai

Du chômage en plus pour nos jeunes; normal le pays se désindustrialise.

Des élections : avec la bande actuelle et à venir, ma boule de cristal m'indique le pessimiste, un seul mot : récession !

De la santé : oui de plus en plus de progrés, mais moins de remboursement et une hausse de la mutuelle; faut bien payer la CMU...

Bref, une année morose s' annonce. Espérons un retour de l'emploi pour nos jeunes.

 

Pour conclure, avant on disait dans ma famille en chti'manie : Bonne Année, Bonne santé, ouvre ton porte-monnaie...

Je pense que c'est d'actualité !

 

Eh bien moi je vous dit " BONNE ANNEE 2012, TRES BONNE SANTE, et au plaisir de vous revoir tous en octobre en excellente forme ! "

 

Bon bout d’an et à l’an qué vèn !!

 


 

Le 11 janvier

 

Bonjour à tous et re-bonne année !

 

Maintenant que les festivitées sont terminées, il faut se remettre au boulot !

C' est quoi le boulot ?

 

Ben,  rechercher nos camarades !

 

J' ai fait appel de volontariat, j'aurai fait pipi en l'air ou jouer du violon, aurait eu le même effet ! Je n'ai pas osé faire pipi et jouer du violon en même temps...

 

Presque 50% de retrouvé depuis octobre, c'est bien me direz-vous...

Mais ce qui m'inquiète ce sont les brigades en attente de prise en main...

Je cite, recite :

Groupe 21 : la 213 - 212 - 214

Groupe 22 : OK

Groupe 23 : 233 - 234 - 235 - 236

Tulle : la 12

 

ce serait vraiment dommage qu'une brigade ne soit pas au courant !

 

Notre vice-président Sergio a poussé hier un coup de gueule, et je le comprend :


SITE PAUVRE EN PHOTOS !

 

Pourtant il existait un club photo par groupe !

 

J' ai expérimenté voici quelques jours avec la 32 et la 221 un nouveau lien de gestion de photos.

Je m'explique (prenez exemple de la 32 avec les photos fournies par D. Pascetta) :

- Vous descendez en bas de la brigade, vous avez un lien pour les photos.

- Vous cliquez dessus, ou vous le recopiez dans votre navigateur (copier- coller)

- vous mettez les logins (identifiants et mots de passe)

- vous déboulez sur une page ou vous voyez les vignettes des photos !

- on peut les voir ou les télécharger en vue de les imprimer, en cliquant dessus.

- maintenant, et c'est là la finalité du système, en haut à droite il y a un onglet : ajouter des fichiers.

- on clique dessus, on choisi la version basique pour ceux qui ne possèdent pas 3 bac en informatique.

- on télécharge ses photos depuis son ordinateur - attention au format : jpeg, jpg,png et gif.

- et le tour est joué : j'en fait profiter tous mes camarades de brigade !

 

J' en entend un qui me dit : j'ai les photos dans mon album, comment je fais ?

 

Deux solutions : j'ai un scanner,   j'en ai pas de scanner... grrr

Ben, pour ceux qui ont un scanner, soit ils scannent la page s'ils ne peuvent pas enlever les photos de leur album (ah cette colle, collait mieux que celle de maintenant), soit ils scannent photo par photo au format cité plus haut. Le jpeg, jpg sont bien. Surtout pas de bmp !

J'ai pas de scanner, sniff.

Ben là il faut prendre son album sous le bras et rechercher une âme charitable qui en possède un, aller en mairie, dans un cybercafé... et scanner ses document en suivant la manip plus haut.

M'excuse, peut pas faire plus simple.

Maintenant, pour les cas désespérés, ils prennent contact avec moi pour m'envoyer par la poste leurs épreuves photographiques. Onglet contact dans le menu du haut.

 

Tous les liens sont opérationnels au 13 janvier 14 h

Allez, portez-vous bien, et bonnes recherches pour les photos

 

Votre dévoué

 


 

Le 8 février

 

Bonjour à tous

 

Pas encore de nouvelles pour la date. J' ai téléphoné au Président de l' amicale, pas de réponse.

Tout le monde a trouvé sympa la mise en ligne des photos dans les brigades.

Les albums s'étoffent  petit à petit. Merci à vous, et super de les faire partager à vos copains de brigade.

Si vous avez des photos à mettre dans les albums du menu de droite et qui peuvent interesser tout le monde, envoyez moi les, ou dites moi celles que je dois basculer d'album.

Je sais que le temps est propice au rangement, recherches, alors vite à vos cantines avant le printemps !

Je suis comme le romancier en panne d'inspiration. Que vais-je faire comme article ? Si vous avez des idées, je suis preneur.

Deux volontaires (un de sûr et a déjà commencé, l'autre attend...) viennent de prendre les rènes de la 213. Merci à eux.

Coïncidence, toujours personne pour la 214 et 234. Je vais envoyer des mails au connus de ces brigades.


Des camarades m'envoient des diaporamas, je les ai mis en ligne pour vous en faire profiter. Ce n'est pas la peine de m'en envoyer sur la politique, ils passeront direct à la trappe. On est déjà dans la mouise comme ça,  pas la peine de leur faire de pub.

 

De la pub, en voilà un peu :

 

auvergne

Elle est parlante cette carte ! - en vente dans tous les points presse d' Issoire !


Bien que la devise des auvergnats soit " un sou c'est un sou " je ne les connaissais pas aussi chauvins.

La légende figurant au verso " tout homme a deux pays " - Henri de Bornier.

Vicomte Henri de Bornier -Poète et auteur dramatique français (1825-1901) administrateur de la Bibliothèque de l'Arsenal en 1889, lauréat de l'Académie en 1861 et en 1863 pour le prix de poésie, en 1864 pour le prix d'éloquence. (Acad. fr. 1893).

 

Poète et auteur dramatique français (1825-1901) administrateur de la Bibliothèque de l'Arsenal en 1889, lauréat de l'Académie en 1861 et en 1863 pour le prix de poésie, en 1864 pour le prix d'éloquence. (Acad. fr. 1893).

Mais la vraie citation est  " tout homme à deux pays, le sien et puis la France ! "

 ète et auteur dramatique français(1825-1901) administrateur de la Bibliothèque de l'Arsenal en 1889, lauréat de l'Académie en 1861 et en 1863 pour le prix de poésie, en 1864 pour le prix d'éloquence. (Acad. fr. 1893).

C'est vrai que l'école est toujours présente dans nos coeurs, mais c'est pas la peine d'en faire tout un plat !


Bon ben voilà pour ce petit coucou, avant que l' extinction des feux probable vers 19 heures. Il y a deux jours le voltage dans les fils était à 210 volts. Je me disais que ma vue baissait, c' était le compteur ! Ouf.

Ici dans le Sud, on a le soleil mais pas le bon voltage !

J' espère que c'est pas trop la galère pour vous avec tout ce froid.

Attention la grippe arrive, alors suivez mon remède : une bistoule le matin ! Les ch'tis auront compris.

Pour les ceusses qui causent pas le picard, malgré la pub de Dany Boum, c'est de mettre une lichette de rhum dans le café. (avec modération of course)

 

Allez, bon vent, couvrez vous bien et mettez des chaussettes pour dormir !

Votre dévoué

Patrick

 


Le 5 mars

 

Bonjour à tous

 

On va enfin pouvoir souffler un peu !

Voici maintenant une année que je me suis lancé dans ce défit.

On est arrivé à la fin des recherches. Le groupe 23 se recherche encore, il manque des volontaires pour la 11, 12 et 31 de Tulle. Le travail est fini, manque un correspondant pour ces brigades. Le planning est respecté dans les délais. La date est maintenant officielle, les correspondants de brigade vont maintenant reconnecter tous les fils qui vous reliaient au sein de votre brigade, et rejouer cette symphonie qui nous unissait.

42 ans de péripéties ! je sais que chez certains les fils du téléphone ont tendance à chauffer ! Vive l'ADSL !

Je ne pourrais jamais assez remercier tous ceux qui m'ont aidé dés la première heure, et ont ainsi évité que je ne soit traité d'illuminé ou d' utopiste ! et c'est grâce aussi à ces personnes que le rêve va devenir réalité, et ceci du à cet acharnement qui nous relie à cette école qui a fait de nous des gens d'exception.


Donc on se revoit fin septembre...


Ce sera peut-être la seule et unique fois que la promo sera de nouveau réunie au sein de notre école.

L'an prochain en 2013 est prévu entre le 15 mai et le 15 juin le cinquantenaire de la naissance de votre école.

Toutes les promotions seront conviées à cette manifestation.

Alors profitez de votre soixantaine toute neuve, venez vous retrouver et reprendre une bonne bouffée de jeunesse ! Venez vous ressourcer, venez reprendre un grand bol d'air auvergnat, venez revoir vos camarades, venez visiter vos bâtiments, venez revoir vos professeurs, chef de brigade...

Je vous jure que vous allez rajeunir : oublié les rhumatismes, lumbagos et compagnie...

Un de vos camarade vient de m'envoyer son parcours via son correspondant de brigade. Il s'agit de Dominique PERRIN de la 221.

Merci de le lire. Je pense que beaucoup d'entre-nous ont eu un parcours aussi varié. Moi, heureusement que j'étais bien assis lorsque j'ai lu sa lettre ! Qui eut cru qu'un petit issoirien, mécano de surcroît, allait devenir aussi grand !

Alors faites comme lui, si vous avez un parcours hors du commun, plein de péripéties: à vos plumes !

Je vous rappelle que ce blog est le votre, alors osez !

Comme je vous l'ai annoncé sur le flash-info de février, je me rend à Issoire début avril pour finaliser notre rassemblement et ouvrir le compte bancaire.

Donc pour les indécis, il vous reste 3 mois de tergiversations:  j'y vais ?

Pour moi la réponse est: Viens ! On compte sur toi, tes copains aussi !

Alors je me lâche : je viens revoir mes copains et l'école pour une journée innoubliable.

Votre dévoué

Patrick


 

Bonjour à tous

 

Quelques petits mots pour vous signaler la parution ce matin d'un article sur Charles Ragon de Bange, l'illustre inventeur - créateur de canons, dont les mécanismes portent encore le nom. Les artilleurs pourront d'ailleurs se remémorrer le principe de cette invention géniale.

Cet article relate aussi les divers changements éffectués dans votre école, si vous n'y avez jamais remis vos petits pieds. Tous les abonnés l'ont reçu.

Les recherches sont quasi terminées, je suis en train de rebalayer toutes les brigades à la recherche d'éventuels oublis. Il reste environ une trentaine de camarades à retrouver, principalement au groupe 23. si vous cliquez sur ces brigades, n'ayez pas peur de ne rien voir dans les villes ! Nous avons les mails ! . Mais ils veulent rester anonymes, alors laissons-les ainsi.

Respectons leur silence. Chut...

La semaine dernière j'ai surveillé un examen, car il m'arrive de travailler pour la fonction publique territoriale de temps en temps. Voici ici l'examen interne d'adjoint administratif de 1ère classe. Je vous laisse tout le loisir de comparer notre époque et celle actuelle. Le mois prochain je surveillerai le concours de technicien territorial. Je vous en ferait part.

Depuis hier le printemps est de retour.

Les jardins, pelouses, ballades, voyages vont maintenant être votre préoccupation. La préparation des vacances, la garde des petits enfants...

Je, et vos correspondants de brigade, vous tanneront jusqu'à plus soif avant la première semaine de juin pour valider votre participation et envoyer votre chèque.

Alors pour les indécis, je vous laisse devant votre conscience !

J'oublie mes rhumatismes, ma querelle de 42 ans avec mon voisin de lit, l'armée qui m'a laissé tomber, mes camarades qui me laissent tomber... j'en passe...

Je viens à issoire pour me ressourcer ! Oublier mes soucis, revoir mes potes, l'école, Issoire, l'Auvergne...

Bref passer une bonne journée, renouer plein de contacts.

J'y viens aussi pour remercier tous ceux qui ont retrouvé mes copains, la machine "base de défense" du 28 qui va commander les victuailles, préparer les plannings des personnels avant les vacances et les mutations, et l'amicale AEIT qui est le chef d'orchestre de cette journée.

Bref je suis reconnaissant envers ces personnes, et comme ils se sont, vont, se démener encore pour vous...

N'oublions pas que ce sera peut-être la seule et unique fois que notre promo se réunira. Nous ne sommes pas seuls, et d'autres promos vont désirer elles aussi de se revoir.

Alors, pour cette occasion unique, je fonce !

Les indécis qui ont des soucis de conduite, le train - l'avion -  existent, le co-voiturage aussi. Il y aura bien quelqu'un qui passe dans votre coin pour se rendre à Issoire qui vous acceptera à bord de son carrosse.

N'hésitez pas à nous faire part de vos soucis !

Bon, je vais vous laisser pour ce soir.

PS : j' au oublié de mettre le lien dans l' article de la vidéo de présentation de 28ème RT

Portez-vous bien

Votre dévoué

Patrick


Bonjour à tous

 

Un petit coucou, car il y a bien longtemps que je me suis plus occupé de ce fil...

Les inscriptions sont maintenant quasi terminées, et je remercie beaucoup tous les participants, ainsi que ceux qui se sont excusés pour leur absence.

Le chiffre est correct, dans mes attentes au vu des autres rassemblement qui se sont déjà déroulés suivant ce canevas. Je comptais entre 10 et 15 participants par brigade.

Objectif atteint pour  8 d'entre-elles. Merci à leurs correspondants.

Un seul noyau dur : la 214 qui brille par sa non implication. Est-ce du au mauvais choix du responsable qui n'a pas pu rassembler et motiver sa troupe ?

Ne faisons pas de polémique...

On a eu un petit souci avec l'orchestre de la 2ème promo qui était prévu pour nous faire guincher.

Son accordéoniste, Nelly, est souffrante et ne pourra pas jouer.

Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et tout notre soutien.

Donc, c'est un autre orchestre local qui a été trouvé et c'est lui qui nous fera valser.

Un petit moment de nostalgie, suite au décés cette nuit du commentateur de foot qui a accompagné toute notre jeunesse.

 

POUR CEUX, NÉS ENTRE LES ANNÉES 1950
NOUS sommes PLUS FORTS !!!!!!!

Premièrement, nous avons survécu à l'accouchement par des mères dont la plupart fumaient ou buvaient du vin pendant qu'elles étaient enceintes. La plupart d'entre-nous, comme votre serviteur, ont vu le jour chez eux dans le lit conjugal.
Elles prenaient des aspirines, mangeaient de la vinaigrette , des desserts , et n'étaient pas testées pour le diabète ou le cholestérol.
De fait, la plupart d'entre elles sont encore là, ou mortes à plus de 85 ans.

Après ce traumatisme.... on s'endormait n'importe où, on nous couchait sur le ventre dans des lits à paillasse, dans des chambres peintes au plomb. Faut dire qu'il ne nous venait pas à l'idée de bouffer les écailles des vieux murs...

Nous n'avions pas de serrures aux portes. Lorsque l'on faisait de la bicyclette, on avait des casquettes, et pas des casques de protection.

Bébés et enfants, on nous emmenait dans de vieilles guimbardes sans clim, sans ceintures, ni siège pour bébés, ni air -bag,

Être dans la benne arrière d'une camionnette par une belle journée ensoleillée était toujours quelque chose d'extraordinaire.

Nous buvions l'eau directement de la fontaine, et depuis l'eau courante, dans les maisons, les tuyaux étaient en plomb.

Nous mangions des gâteaux secs, du pain rassi, du vrai beurre, du saindoux, du lard. Nous buvions du chocolat avec du vrai sucre. Et nous n'étions pas obèses .
POURQUOI ?

Parce que nous étions toujours en train de bouger, de jouer dehors...
Nous sortions de la maison le matin pour jouer toute la journée au grand air, à condition d'être revenus quand les lampadaires s'allumaient.

Nous prenions des heures à construire nos planches à roulettes munies de vieux roulement à bille que me ramenait mon grand-père de son boulot (il était ajusteur dans une centrale électrique thermique à Courrières) avec lesquelles nous descendions les côtes, sans freins. Après avoir foncé dans les buissons une paire de fois, nous avions appris à gérer les problèmes.
Nous n'avions pas de Playstation, Nintendo, X-box, iPod.. Il n'y avait pas de jeux vidéo, pas 150 canaux au câble, pas de films vidéo ou dvd, pas de son stéréo ou de cd, pas de portable, pas d'ordinateur et pas d'Internet .

NOUS AVIONS DES AMIS et nous sortions dehors pour les retrouver, pas des amis inconnus sur réseau social !
Nous tombions des arbres, en faisant le parachute, on se coupait, on se cassait des os, des dents et il n'y avait pas de poursuites judiciaires pour cela.

On nous offrait des vraies carabines à cartouche pour notre anniversaire (si, si je l'ai toujours), faisions des jeux avec des bâtons et des balles, des lance-pierres, des épées, des arcs et flèches, des fléchettes, nous jouions avec des radeaux de fortune sur les rivières, nous faisions des pistes de glissade sur les inondations des prairies gelées, nous allions à l'école en culottes courtes par tous les temps, nous sautions et plongions des souches d'arbres dans des rivières sans maître-nageur syndiqué, nous bricolions avec toutes sortes d'outils réputés dangereux des ateliers de nos parents, nous jouions avec des pétards à mèches, nous fumions des P4 à l'unité, nous sucions toute la journée des boites de coco (pas de coca) ; aux heures les plus chaudes, les lessiveuses étaient nos plus belles piscines, nous descendions à toutes allures les côtes en herbes des vergers sur des plaques de linoléum ou balatum en guise de luge. Les soirées exceptionnelles de grandes chutes de neige, nous avions la permission de jouer à la lueur des réverbères dans les rues enneigées, glissades et traineaux en bois fabriqués le jour même, avec des vieilles planchettes et des cerclages métalliques d'emballages qui recouvraient les  patins, occupant notre temps et gelant nos mains violettes sans gants ; et même si on nous disait que tout pouvait arriver, nous sommes pour la plupart toujours là.
Nous roulions sur nos vélos sans frein ou marchions jusqu'à la maison du copain de classe ou de quartier et frappions à sa porte ; on entrait simplement, et nous étions très bien accueillis.
L'idée que nos parents auraient un jour à nous faire sortir de prison était inconnue, ils étaient AVEC la loi. L'idée que nos parents puissent être contre l'avis de l'instituteur, du professeur, du policier, du gendarme, du Maire, du curé, qu'ils puissent en venir aux mains ou aux insultes était inimaginable.
A Issoire, et avant en colo ou au patronage, les camps scout pour moi, nous avons appris à vivre ensemble en nous respectant, même si les bagarres étaient saignantes, elles ne finissaient pas au couteau ou à la kalachnikov.
Ces générations ont produit quelques-uns des meilleurs preneurs de risques, têtes pensantes et inventeurs de tous les temps, chefs d'entreprises, souvent autodidactes au bon sens débordant.

Ces 50 années ont été une explosion d'innovations et nouvelles idées.
Nous avions la liberté et la peur de l'échec, le succès et les responsabilités qui vont avec, mais nous avons appris comment gérer tout cela.
Si vous êtes un de ceux-là, si vous vous reconnaissez...  FÉLICITATIONS!
Peut-être que vous voulez partager ceci avec d'autres qui ont eu la chance de grandir avant que les avocats ne viennent tout règlementer, avant que les " médias " ne prennent tant de plaisir à faire trembler les chaumières de leurs scoops dramatiques, sans certitudes... juste pour le fun et le fric.
Comme la vie était belle, limpide , parfois rude mais combien nous étions heureux !
Vous pouvez envoyer ce message à vos enfants, ils pourront réaliser la simplicité et la chance de leurs parents.

 

Merci mes amis, et à très bientôt pour la suite des événements.

 

Votre dévoué

Patrick


 

Bonjour à tous

 

Les vacances ont commencé pour certains d'entre nous

Instant privilégié où l'on oubli ses soucis, et moment privilégié pour s'occuper de ses petits enfants.

Je vous réitère tous mes voeux de bonnes vacances !

 

Pour les autres, leur tour viendra, et tant mieux pour eux car le temps devrait s'améliorer.

 

Les fêtes du 14 juillet sont terminées. En regardant le défilé des troupes à pied, mon coeur s'est un peu serré devant l'absence de notre école. Pourtant beaucoup d'entre nous y étaient en 1970 pour représenter la première fois notre école. Votre serviteur en faisait partie et ce fut un moment inoubliable pour lui. Fierté de présenter notre école par un défilé magnifique. C'est toujours un grand moment de nostalgie qui me prend aux tripes en pensant à ce jour, puis de notre rentrée triomphante à Issoire suivie de notre séparation définitive pour de nouveaux horizons.

Mais on va se rattraper le 29 septembre !

 

En début de soirée j'ai assisté aux festivités à Toulon.

Les bretons me comprendront, la couleur des uniformes ici est au blanc ! Pas le blanc de nos chasseurs alpins dans leur tenue montagne, mais celui de la marine nationale.

Une section du 54ème régiment d'artillerie sol-air de Hyères représentait l'armée de terre. Vous avez pu voir leurs camarades le matin au défilé parisien.

Remise de médailles, défilé à pied ( dont la nouvelle B.D.D. et le centre de transit interarmes créés dernièrement), l'école d'infirmiers, les équipages de plusieurs bâtiments de la marine, puis de quelques véhicules (dont le SEA). Mais ce sont les camions de pompier qui étaient les plus représentés (marins- pompiers et sapeurs pompiers du Var). 

Bref beaucoup de blanc et de rouge !

Vous pouvez suivre les participants pour notre journée. Nous avons atteint un taux de participation de 30%, ce qui est un chiffre honorable. Nous serons aux alentours de 300 personnes à cette journée de retrouvailles.

Pour le cinquantenaire, quelques uns d'entre-nous ont déjà émis le souhait d'y participer. 900 personnes ont déjà émis le voeu de fêter dignement cet anniversaire. Mais la liste risque de s'allonger encore ! Vous pouvez suivre l'évolution sur le site AEIT dont le lien se trouve sur la page d'accueil du site tout en haut.

Vous avez pu voir qu'il y a un petit changement de programme suite au désistement de la 24ème promo. L'assemblée générale de AEIT se déroulera avec nous l'après-midi, et l'ECPA demandera à quelques uns d'entre nous d'être interviewé pour la réalisation du DVD qui devrait s'intituler "l'esprit Issoirien". Décidément la cinq se distinguera encore une fois !

J'ai mis les menus en ligne.

Voilà mes amis les dernières nouvelles.

Bonnes vacances et à bientôt !

Votre dévoué serviteur

Patrick


Le 31 août

 

Bonjour mes amis

 

Une petite pensée pour nos deux derniers camarades de la 212 disparus dernièrement. A la lecture du blog de l'amicale, on voit très bien que les mois d'été sont propices à ces disparitions.

 

Les vacances sont terminées.

Au vu de la météo sur Toulon qui a vu son thermomètre baisser et le mistral revenu, ses premières pluies depuis 2 mois, et le "remontage" des touristes vers le Nord, on respire un peu mieux ! A la plage je vais maintenant cotoyer les papy et mamy, et les jeunes couples en voyage de noce. adieu les gosses hurlants sur les plages ! Allez crier dans vos cours de récré !

 

Dans un mois nos retrouvailles seront terminées. Le stress va commencer à monter doucement avant le 29.

Je reste zen mais quand même, deux années de travail vont voir leur aboutissement et la tension commence à monter doucement.

Tout est en ordre, et après les dernières inscriptions de cette semaine qui arrive il ne restera plus qu'à asticoter les retardataires de paiement du resto, et le plan vigipirate pour les accompagnants.

Je vous rappelle que si vous avez des problèmes de transport, le co-voiturage existe ! Faites-en moi part, je vous direz qui habite proche de chez vous.

Beaucoup vont arriver vendredi après-midi. Je serai visible au cercle-mess sur le parking ou vers le bar. Il ne faut pas rentrer dans le régiment, mais continuer tout droit, puis à gauche (chemin des quinze). Entrée juste avant le S1. Garez-vous sur le parking intérieur.

Pour le repas de vendredi soir rien n'est prévu. On verra en fonction du nombre. Vous êtes libre de décider ou bon vous semble ! Il y a la cafette de carouf, le courtepaille, le maque'do, la brasserie du globe, quelques resto sympa...

 

Enfin je vous transmet ce tuyau, parce que pour moi ça a marché :

A la télé j'ai regardé une émission, dans laquelle un représentant du Dalaï-lama affirmait que pour obtenir la paix intérieure nous devions toujours finir ce que nous avions commencé, et qu'à cette condition nous bénéficierions davantage de calme dans nos existences.
J'ai regardé autour de moi, j'ai fait le tour de l'appart pour trouver les choses que j'avais commencées sans les terminer.....

Et j'ai fini une bouteille de Rosé de Provence, une bouteille de Bordeaux, une bouteille de côte du Roussivon, une vouteile de bodka, un buteil de poââre, le rest dwiski, et 1 bpoit de choccccla.
Tou nimaggine pa com jem sens achemen mieu mintnan.
Psasse el mssage a tou ceux con bsoin de paix intrieur et di leurr ke jeu lé zèm.

 

Hips !

 

Allez, portez-vous bien

Votre dévoué


date  le 12 septembre

 

Bonjour à tous

 

La tension commense à monter par petits paliers...

Nos rêves, le mien et maintenant le vôtre, vont enfin devenir réalité.

Je suis fébrile, je ne suis pas encore au stade du cauchemar, mais déjà mes nuits se sont un peu raccourcies. Mais tout le monde me rassure que tout ira bien !

La montée a été rude, semée d'embûches, mais nous sommes presque arrivés au sommet. De là-haut nous allons revoir ce beau film qu'a été notre jeunesse à Issoire. Que d'eau à coulé sous les ponts !

Préparez bien votre trajet. Vous avez jusqu'à midi pour arriver entier à Issoire.

Bonjour la sinistrose ! Ce matin licenciements en vue à la télé suite au regroupement des infos de la deux et de la trois. 500 journaleux seraient sur la touche. L'armée aussi va être durement touchée. Ce matin le maire de Cambrai qui suite à la dissolution de sa base aérienne, devait avoir compensation, ben ce matin il n'a plus rien...

Voici un lien que Jean-Luc m'a envoyé pour l'armée (avancement en berne, engagements reportés...)

Tâchons d'oublier le 29 le marasme dans laquel nous vivons actuellement, et penchons nous plutôt sur notre passé ! Nous avions vécu un tsunami avec mai 68... Pourvu que cela ne recommence pas demain.

Encore heureux que la ministre de la justice va libérer tout le monde de prison. Je lui suggère d'y mettre à la place tous nos hommes politiques pour leur inéfficacité, et les actionnaires et dirigeants de Peugeot...

 

Allez, portez-vous bien malgré la crise !

Votre dévoué

   retour à l'accueil

La rentrée à Issoire

29 Août 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous. Souvenez-vous...

Vous étiez en vacances, puis...

 

J' ai appris la nouvelle par une lettre de ma mère durant mon camp scout de juillet 1967, j' étais alors en Belgique, vers Bouillon.

"tu es reçu à Issoire" !


J' avais alors le choix, soit l' Auvergne et ses volcans, soit Lille dans une école privée d' électronique.

Mes parents s' étaient déjà saigné pour m' envoyer en pension depuis la sixième. En privé, bien sûr, étant donné que la sixième je l' avais faite au petit séminaire de Bouvigny-Boyeffles (62) et oui je pensais devenir prêtre à 11ans, mais j'ai changé de vocation et j' ai effectué le reste de mes études secondaires à l'institution St Bertulphe à Fruges, et  j' avais dû continuer cette voie, car quitter le privé pour aller dans le laïque à cette époque n' était pas envisageable.

Bref, dilemme. 

Après consultation parentale, grand-parentale, voisinale, amis-cale, je pris ma décision: à moi les volcans!

Vous souvenez-vous de la lettre ? La voici :

Lettre réussite concours Michel001

 

 

J' appris par la suite à Arras qu' un autre candidat résidant une ville près de chez moi était reçu lui aussi. Nous avons été par la suite mis dans la même brigade et il se reconnaîtra.

Après présentation des parents respectifs à la maison, une angoisse se fit jour : Paris !

Heureusement le père de mon camarade se proposa de nous faire la  traversée de cette grande ville inconnue pour nous.

Et nous partîmes de Lens, direction la capitale. Arrivée à Paname et traversée  Nord-Sud en métro,  puis gare de Lyon et embarquement pour Issoire. Trajet de nuit. A Vierzon nous quittâmes la loco électrique pour une belle loco diesel-électrique accouplée à sa  chaudière à vapeur destinée au chauffage des wagons. A chaque arrêt on soulevait le rideau du compartiment pour lire le nom de la gare, de peur de louper l'arrêt.

Et on arriva au petit matin en gare d' Issoire. Il faisait froid, très froid. Le bus, la traversée de la ville, et enfin l' école. Après pour ce qui s'est passé, ma mémoire me fait défaut. Nous étions en survet bleu, on vissait des écrous lors des tests, un ancien nous parrainait. Le foyer exigu (le nouveau était en cours de finition), les douches collectives, les très bons repas au self. Je logeais dans le bâtiment où était l' aumonerie près du GE3. Les bagarres de polochon le soir. La visite médicale (on avait déjà donné à Arras) qui nous re-déclara apte au service. La séparation avec un copain tout neuf qui partit pour Tulle. L' affectation en brigade 224, l' Adjudant Schivre qui n' arrêtai pas d' asticoter notre pauvre moniteur... L' habillement, les tenues, découverte du paquetage, du tabouret pour l'exposition des sous-vêtements le soir, du pyjama bleu. Découverte des ateliers, du S1 et son célèbre slogan "le S1 a su vous accueillir, sachez l'entretenir", l' adjudant-Chef Lucas et son vélo, les tours de S1 chronométrés pour avoir descendu un peu trop bruyamment les escaliers, ou d'avoir semé le bazar en étude qui était surveillée par notre pauvre moniteur, et cet a/c savait toujours arriver au bon moment. A croire qu'il y avait un micro de planqué ! Il avait le chic pour débarquer quand il fallait pas.

Et le parcours du combattant pour les premières photos,

Et c'est parti pour deux ans et demi !

Voici la plaquette explicative de ce qui allait nous arriver :


Lien vers Consulter la plaquette d' accueil

  Attention le téléchargement est assez long. Patientez

 

Voici un autre document : la carte de self

1° carte de bouf00

 

 

 

Puis la carte de sortie.

carte de sortie 1° et 2° année0

 

 

On en possédait 2, une pour l'intérieur de l'école de couleur rouge, et une pour l'extérieur de couleur jaune.


Nous pûmes enfin "sortir" de l'école après la présentation au drapeau qui eu lieu le 11 novembre 1967. A cette occasion nous recûmes l'insigne de béret, mais encore pas la pucelle de l'école.

Au groupe 22 le dimanche on montait à l'étage supérieur échanger nos cartes. On devait avoir bien travaillé, pas avoir été puni, et surtout "en tenue" nickel, salut, demi-tour réglementaire. Puis l'épreuve du poste de police. Re-présentation, re-salut, re-inspection vestimentaire, mouchoir blanc en poche, fil de fer dans le béret ... Et retour case départ pour dessous de chaussure basse non ciré ou autre pécadille (boutons pas assez brillants) . Plus tard, avec l'âge,  on envoyait un camarade cobaye au poste et il revenait nous prévenir de ce que le sous-off de permanence avait décidé de nous octroyer ce jour là. On avait alors tout loisir de préparer notre sortie. Ah le miror et sa patience ! Le nécessaire à chaussure, sa boîte de cirage noire, la brosse bi-face et sa housse en tissu...


Une fois dehors (gaffe à la patrouille) à nous la descente vers Issoire puis rendez-vous dans notre bar préféré, les parties de baby avec "les civils". Premiers apéros. La glande en ville puis la remontée au quartier avant midi. Le self.


Me souviens d' avoir sorti une fois en semaine pour aller acheter un globe (le truc rond en verre qui protégeait l'ampoule et qui servait à nous éclairer avant l'extinction des feux et avant la bascule sur la veilleuse) pour jet de pelochon ou de godasse, sait plus. Bref sous l'assaut de ce projectile il avait valdingué à terre et s'était brisé en mille morceaux. C'était le rachat ou la punition... Et ils avaient pas le temps de s'user, car quelquefois en le nettoyant pour la poussière...

En parlant de punition, combien de fois fus-je collé le dimanche matin au S1 ? De mémoire 1 fois ou 2. Pas si mal que ça.

Puis vint la première perm pour Noël. La descente vers la gare, on empruntait alors "la rue de la liberté" la rue à gauche après l' avenue De Bange, en fin de matinée au pas cadencé et en chantant, le train militaire spécial, sa vaillante loco à vapeur crachant ses escarbilles, ses attentes interminables le long des voies pour laisser passer les trains "express". Bref 8  heures de trajet pour un issoire-paris. La gare de Vierzon et sa loco électrique toute frétillante qui nous attendait.

On avait que 20 minutes pour la traversée de Paris afin de choper le train suivant. Mission quasi impossible. L'âme en peine je téléphonais alors à mes parents pour leur indiquer l'heure d'arrivée. Ben oui le train suivant était le train postal qui partait vers minuit. Celà nous permettait de visiter Paris by night, autour de la gare du Nord  en attendant le top départ. Enfin le trajet vers ch'nord. Halte du train à toutes les gares pour le courrier... arrivée en gare d'Arras vers 2 ou 3 heures du mat... Mon père... Enfin les vacances !

 

Merci à mon camarade Jean-Luc O. pour avoir conservé pieusement ces documents, et me les avoir scanné, et d'avoir complété ma mémoire dernièrement.

Merci à mon camarade Jean-Bernard C. pour les archives photos de la 224 ci dessous.



lien vers : crédit photo

 

Si d'autres documents concernant cette rentrée, me les envoyer, je les rajouterai. Je vous rappelle que ce blog est le notre, merci de fouiller greniers, cantines, mémoire ...

Cette fin de semaine envoi du premier flash-info. Il vous reste cette petite semaine(avant vendredi) pour me dire s'il faut mettre quelque chose en plus pour le bien de la promo et notre futur rassemblement de 2012.

rappel adresse mail: lacinq@sfr.fr //  ou //  5promotion@laposte.net

blog :  eetat5.over-blog.fr

 

Votre dévoué rassembleur

Patrick

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le colloque de la cinq

26 Septembre 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

Souvenez-vous...

 

Il y a eu un colloque pour la cinq.

Colloque signifie " réunion organisée entre spécialistes de questions scientifiques, politiques, économiques,..."

On ne pouvait pas trouver mieux comme nom à cette réunion ! Je ne retiendrais pas le terme scientifique (quand même !) mais celui de TECHNICIEN !

 

Cette convocation a eu lieu à Issoire les 3 et 4 octobre 1992 

Invit Colloque001

Invit-Colloque002.jpg

1967/1992 égal 25 ans !

Je n'ai malheureusement pas assisté à cette réunion, car j' avais de graves soucis de santé à cette époque, et je suis passé sur le billard peu de temps après.

Voici deux articles de journaux retraçant cet événement :

 

Aeticle jounal ecole Colloque001

Aeticle-La-Montagne-Colloque001.jpg

 

 

Vous trouverez d'autres photos dans l'album.

Bref notre réunion de l'an prochain ne sera pas un jubilé (50 ans) non plus des noces de vermeil,  car il n'y a pas de terme adéquat à ma connaissance. Mais 45 ans fait un chiffre rond, presque deux quart de siècle !.

Donc pas encore de nom de baptème pour cet événement. Si quelqu'un a une idée, je suis tout ouïe !

La vermillonne, la 45ème, la ...

Il y avait quand même 120 présents ! Beau chiffre, compte tenu de ce que tout le monde avait la quarantaine toute pimpante à l'époque et trimait dur. Pour l'an prochain, au vu que presque tout le monde est maintenant en charentaises, il faudra pulvériser ce chiffre ! 


Merci à Jean-Luc O. pour les documents.

 

Portez-vous bien !

A bientôt

Patrick, votre dévoué rassembleur




Les gens de la cinq célèbres (1)

20 Octobre 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

je vais vous proposer ce premier article, car dans notre promotion nous avons trois (peut-être plus ?) camarades qui ont fait parler d'eux dans les médias (à ma connaissance).

 

Le premier article est dédié à HB.

 

Le 13 mai 1993 à 9h27, un homme vêtu de noir, la figure cachée par une cagoule et coiffé d'un casque de moto, des explosifs autour de sa ceinture et dans un sac, armé d'un pistolet (d'alarme), fait irruption dans une classe de maternelle du groupe scolaire Commandant Charcot à Neuilly sur Seine.

 

Cet homme réclame une rançon de 100 millions de francs et une voiture. Faute de remise, il abattra les enfants et fera sauter la classe. Il y a alors 21 enfants et l'institutrice pris en otage.

Cet homme avait auparavant fait sauter plusieurs poubelles dans un parking de Neuilly, en laissant une signature : HB.

Le RAID est dépêché sur place et entreprend des négociations.

Monsieur Sarkozy est alors maire de Neuilly, ministre du budget et porte parole du gouvernement.

Les médias nationaux s'en mêlent, et Monsieur Sarkozy obtient la libération de quelques enfants.

6 enfants et l'institutrice restent en otage. HB menace de les égorger s'il n'obtient pas rapidement l'argent.

Après 2 jours sans dormir, HB est fatigué; il est aussi devenu suicidaire. Nous sommes le 15 mai à l'aube. Le RAID décide alors de passer à l'action. Ils décident d'endormir HB, de le neutraliser, et de libérer les otages.

Un puissant somnifère (dont l'efficacité avait été testée préalablement sur un membre du RAID) est alors versé dans le café du preneur d'otage. Le médecin du RAID qui était dans la classe et qui s'occupait de la santé des bambins est mis au courant, et elle va vérifier que HB est bien endormi en faisant faire ceci par les enfants:

- les faire jouer bruyamment pour s'assurer du sommeil de HB, n'hésitant pas à renverser table et chaise,

- les protéger en leur faisant jouer le jeu de la tortue avec les matelas, afin de se cacher si jamais le RAID devait faire usage de ses armes.

Elle fait alors un signal convenu aux hommes du raid qui observaient l'intérieur de la classe par une caméra, deux policiers armés entrent alors dans la salle de classe.

Les otages sont libérés.

C'est alors que le policier qui surveillait le sommeil du preneur d'otage va tirer trois balles dans sa tête à bout portant.

L'institutrice va alors révéler ce qui signifie HB : Human Bomb.


C'est ensuite que la polémique va commencer: pourquoi avoir tué HB ?

- Il était puissamment endormi au vu du vacarme fait auparavant par les enfants, donc inopérant pour mettre ses menaces à exécution. Le détonateur était hors de sa portée.

- Le RAID est entré sans bruit dans la classe, les otages sont également sortis calmement et en silence.

- Un seul des deux policiers qui surveillait HB à tiré 3 fois, la première balle avait  traversé la tête de HB, le tuant net.

- La cagoule a été lavée pour ôter les traces de poudre, ce qui exclu par la suite la preuve que HB a été tué à bout portant durant son sommeil.

L'identité de Human Bomb est alors connue après sa mort: Erick SCHMITT.

Ce dernier était de notre promotion, brigade 233.

199-erick-schmitt-Y3JvcC0xMjV4MTA1.jpg

 

Erick à sa sortie de l'armée au terme de son contrat de 5 ans fut employé par une société informatique en région parisienne. Puis il avait monté son entreprise, toujours en informatique à Béziers. Cette dernière avait été mise en faillite 1 an auparavant. Il était inscrit à L' ANPE et se trouvait en état dépressif au moment des faits.

 

Epilogue


-En juillet 1993, une plainte contre X a été déposée par la famille d’Érick Schmitt pour « homicide volontaire avec préméditation ». Aux termes d'une enquête minutieuse, le magistrat chargé d'instruire cette plainte a conclu au non lieu. La controverse demeure cependant encore médiatisée.

- Des journalistes vont démontrer que c'est Charles Pasqua, alors ministre de l'intérieur, qui a donné l'ordre de l'abattre.

-Un téléfilm a été tourné par France2 "HB, Human Bomb, maternelle en otage"

-Le 9 juillet 2010, Marion, la dernière otage sortie de la classe et qui avait trois ans à l'époque des faits, participe à l'émission SECRET STORY saison 4. Elle quittera l'émission deux jours après.

 

Voila pour notre tristement premier homme célèbre de la cinq.

A bientôt pour la suite.

 

Patrick


Les gens de la cinq célèbres (3)

12 Décembre 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

Nous revoici pour notre troisième et peut-être le dernier article concernant les célébrités de la cinq.

Rappelez-vous, c'est pas trop vieux dans votre mémoire...

 

Je vais vous parler de L'arche de Zoé.

 

Pourquoi Zoé et non pas Noé ? il y a pourtant des points de similitude.

Cette association de loi 1901 fut fondée à la suite du tsunami qui eut lien en Indonésie en 2004  pour venir en aide aux enfants orphelins et proposer de l'aide humanitaire.


Son projet "Darfour 2007"   (source wikipédia)


""L'« Opération Darfour 2007 » vise à collecter des dons et dit vouloir organiser l'évacuation d'enfants de moins de 5 ans orphelins (jusqu'à 10 000) afin de leur faire obtenir un statut de demandeur d'asile via des familles d'accueil, voire de permettre par la suite à ces familles d'accueil de procéder à une adoption simple ou plénière des enfants recueillis à la condition nécessaire que l'asile ait été accordé, puis que l'administrateur ad hoc qui représente l'enfant ait fait une demande de naturalisation, que celle-ci ait été acceptée, ce qui permettrait la demande d'agrément et l'attribution éventuelle par les services de l'aide sociale à l'enfance (ASE). Les dons faits à l'association étaient en moyenne de 1 490 € par famille.""

 

En 2007 elle a fait la une de l'actualité lorsque les forces de police Tchadienne arrêtent les participants d'une opération qui visait à embarquer 103 enfants pour l'europe. Le 29 octobre les membres sont inculpés pour "enlèvement de mineurs" et "escroquerie", les pilotes de l'avion pour "complicité".

 

Le 1er novembre , un rapport du Haut-commissariat (note 1) aux réfugiés de l'ONU indique que la plupart des enfants ne sont pas orphelins.

Quelques jours plus tard, le président Sarkozy part au Tchad et ramène les hôtesses espagnoles et les journalistes français. La mayonnaise commence à monter avec les autorités tchadiennes. 

Le lendemain de Noël, les six Français sont condamnés à huit ans de prison, asujettis de  travaux forcés. Ils devront indemniser les familles des enfants.

Fin décembre, les six condamnés sont rapatriés en France pour y purger leur peine.

En janvier 2008 trois participants, dont Alain Peligat, sont mis en examen en France pour "aide au séjour irrégulier de mineurs étrangers en France"

Fin janvier 2008, la justice française transforme les travaux forcés en peine de prison (huit années).

Fin mars 2008, coup de théâtre ! Le président du Tchad décide de gracier les membres de l'Arche de Zoé. Mais va subsister la question de l'indemnisation des familles des enfants (6,3 millions d'euro). La France refuse de payer.

Il faut alors trouver une personne solvable, et ce sera le médecin de Castellane qui sera désigné par l'état tchadien. Cette demande a été déboutée le mois dernier.

Note d' Alain :

 

" Cet argent a été distribué en fait aux avocats des parties civiles, parties civiles qui d'ailleurs ne sont pas identifiées (c'est pour ça qu'ils viennent d'être débouté de leur demande ).

A titre info, le "papa" qui réclamait la petite que nous devions accueillir chez nous est Massalit, alors que Faiza est Zagawa ! Très fort, le papa n'est pas de la même ethnie, et ne parle pas la même langue que sa "fille" !!! "

 

Epilogue

 

- 5 des 6 inculpés vont décider d'annuler leur décision de faire appel de la peine de 8 ans de prison car ils ont été gracié.

- Seul Alain décide de poursuivre par une demande d'appel, suivie par une demande de cassation qui a été rejetée cette année en septembre, pour dernièrement attaquer la cour européenne de justice des droits de l'homme, tout ceci pour  "laver son honneur".

- Malgré la décision du tribunal de Digne au sujet du médecin, les membres de l'Arche de Zoé n'en ont pas fini avec la justice, car une autre procédure suit son cours. Une enquête avait en effet été ouverte à Paris sur l'Arche de Zoé pour "escroquerie", "aide à l'entrée et au séjour irrégulier de mineurs étrangers" et "exercice illégal de l'activité d'intermédiaire en vue d'adoption". 

Six membres de l'ONG, dont son président Eric Breteau et sa compagne Emilie Lelouch, feront bientôt face à un nouveau procès. Alain Péligat et Philippe van Winkelberg(le médecin) seront parmi les personnes rejugées, mais seulement pour l'aspect immigration illégale.

 

Voilà pour notre troisième personnage célèbre. Alain était dans la brigade 212.

Arche-de-Zoe-Alain-PeligatAlain Peligat

 


Alain a fait 30 ans d'humanitaire, il élève à ce jour 8 enfants dont 4 adoptés au Cambodge et il gère avec son association un orphelinat dans ce beau pays.


Nous ne pouvons que souhaiter bonne chance et bon courage à Alain. Il va nous tenir au courant, et écoutons sa voix au lieu des médias qui ne sont là que pour vendre du papier.

 


note (1) : cette enquête a été menée par 3 personnes sur 2 jours !


A bientôt

Patrick

Le 28ème Régiment de Transmissions

20 Février 2012 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

LE 28ème REGIMENT DE TRANSMISSIONS

 

 

1 - L'insigne

 

 

insigne28RT

 

Ecu ancien d'azur à la filière d'or à un tau d'azur foncé soutenu par un chevron abaissé d'azur clair.

Brochant le tout trois isolateurs en bande d'argent accostés de deux foudres d'or.

Au plan senestre, un pigeon essorant d'argent.

La pointe au nombre 28 d'or sur champ de sable.


 

2 - Le drapeau

drapeau28rt

Symbole de la France et de son armée, le drapeau du 28eme régiment de transmissions porte dans ses plis l'inscription :

" Indochine 1953 - 1956 "

 

En souvenir de la conduite exemplaire des transmetteurs pendant la guerre d' Indochine.

Sa cravate est décorée de la croix de guerre 1914-1918. Lors de la grande guerre 1914-1918, les Compagnies du 28e BG obtiennent: 12 citations à l'ordre de l'Armée; 3 citations à l'ordre du Corps d'Armée; 3 citations à l'ordre de la Division; 4 citations à l'ordre du Régiment. Pendant la guerre du golfe, la 6ème Compagnie d'appui électronique obtient: 1 citation à l'ordre du Corps d'Armée.

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire puis aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

 

3 - les fourragères

 

fourragere

 

Le 10 juin 1981, le 28e RT est désigné comme unité de tradition du 28e bataillon du génie et du 28e régiment du génie qui se sont illustrés durant la Grande Guerre. Chaque compagnie se voit alors attribuer les traditions d´une compagnie dissoute. Ainsi, le port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918 s´étend à toutes les unités. La compagnie de commandement et de logistique porte seule la fourragère aux couleurs du ruban de la médaille militaire.

 

 

 

 

 

 

 

4 - sa mission

 

Les télécommunications et les systèmes d´information militaires constituent le cœur de métier du 28e régiment de transmissions. Ces savoir-faire, les professionnels du 28 les mettent en œuvre sur les théâtres d´opérations extérieures comme en métropole, dans des missions d´une grande variété :

  • Les engagements opérationnels au sens large, le maintien de la paix, l´aide humanitaire et l´évacuation des ressortissants, mais aussi les accords de défense,
  • la souveraineté dans les départements et territoires d´outre-mer ;
  • l´appui SIC au profit de l´ensemble des états-majors de la région terre sud-est ;
  • la sécurité générale en métropole et l´aide aux populations ;
  • l´entraînement des états-majors et le partenariat avec les organismes de formation, au niveau national ;
  • la contribution à l´entretien de l´esprit civique et au devoir de mémoire, par l´organisation des journées d´appel de préparation à la défense.

5 - les compagnies

 

 

                                                                                          1ère compagnie

ins 1cie

 

 

                                                                                         2ème compagnie

ins 2cie

 

 

3ème compagnie

ins 3cie

4ème compagnie

ins 4cie

 

5ème compagnie

ins 5cie

 

7ème compagnie

ins 7cie

 

Réorganisé en juin 2009, les 6 compagnies sont construites sur le principe de la "posture opérationnelle" en armant de toute la palette des équipements et des compétences leur permettant de générer des sous-groupements d'appui au commandement.

Elles comprennent une composante SIC (moyens de raccordement hertziens et satellitaires, moyens radio, moyens SI) et une capacité d'aide au déploiement.

 

La 10ème compagnie

ins 10cie

La 10ème compagnie est une unité entièrement composée de réservistes. Cette compagnie a pour mission d'assurer la protection des PC ou des nodes déployés, de participer à la défense des points sensibles en métropole, de renforcer l'état-major du régiment et de participer à la défense du terriotoire métropolitain.

 

 

 La CCL

ins ccl

La Compagnie de Commandement et de Logistique regroupe tous les services du régiment (EM, BML, BOI) et la fonction instruction (FGI, FGE, FSI, FSE)

 

6 - Les matériels majeurs

Depuis 2006, le 28ème RT poursuit son avancée vers les nouvelles technologies avec l'arrivée de nombreux matériels majeurs :

- Stations CART haut débit

- VAB CHF

- Stations satellites tri-bandes

- VAB ML

- Stations CHF

- Antenne Grand Diamètre Syracuse

- Ensemble de matériels pour la desserte des SI

 

7 - son personnel

- 49 officiers

- 347 sous-officiers

- 307 militaires du rang

 

8 - les projections extérieures - total de 295 personnes -(données année 2010)

- DOM TOM (141)

- KOSOVO (5)

- AFGANISTAN (22)

- LIBAN (1)

- AFRIQUE (23)

- divers

 

CONCLUSIONS

 

Voila un petit topo sur le régiment qui va nous accueillir en octobre prochain.

La devise de ce régiment "AGIR VITE ET BIEN"

Au coeur de l' Auvergne depuis 1998, année de fermeture de l'école, ce régiment est renommé au sein de l' Armée de terre pour son engagement opérationnel depuis près de 30 ans.

Héritier de traditions glorieuses qui remontent à "la Grande Guerre", le régiment est résolument tourné vers l'avenir, jouant un rôle primordial dans la bataille de l'information qui caractérise les conflits du XXI ème siècle.

 

Vidéo de présentation du régiment

 

Patrick


Le parcours de Dominique PERRIN (brigade 221)

5 Mars 2012 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

perrin

Un parcours atypique ou les tribulations d’un sous-officier mécanicien.


 

 

Après Issoire, mutation à l’EMHM de Chamonix.

Un an à Chamonix puis mutation au 11ème BCA de Barcelonnette. Plus de ski que de mécanique, un  diplôme de moniteur mais surtout une belle chute qui m’a valu le bras droit en 24 petits morceaux et 6 mois d’hôpital. 


Fin de ma carrière militaire en juin 1972.


Basta de l’armée et de la mécanique, vive l’équitation !

3 ans comme élève moniteur dans les Dombes  à faire des compétitions et à débourrer les jeunes chevaux pour les éleveurs locaux.

3 mois à l’Ecole Nationale d’ Equitation à Fontainebleau et me voilà diplômé moniteur d’équitation ( BEES  du 1er degré ).

Puis 3 saisons comme responsable d’équitation au Club Méditerranée  ( Pompadour, Vittel et Agadir)

Embauché ensuite par la Fédération Royale Marocaine des Sports Equestres: j’enseigne l’art de monter à cheval aux petits princes marocains. Ensuite je monte mon propre club à Agadir.


Retour en France pour aller à Saumur pendant un an à l’Ecole Nationale d’ Equitation d’où je sors Instructeur ( BEES du 2ème degré ).


Embauché par le plus gros centre équestre d’Athènes, me voilà pour 3 ans en Grèce.  Avec une équipe à entraîner pour des compétitions de sauts d’obstacles de niveau national et international.

Retour en France ou je travaille dans deux gros centre équestres en région parisienne. Et là, le hasard lors d’une formation m’a mis sur le chemin industriel...


Après quelques temps avec des CDD chez Thomson CSF  sur un projet de missile ( TGW MLRS ) je suis embauché dans une SS2I .

Là de nombreux projet au contrôle des coûts ou des délais :

 - Helios 1 satellite militaire d’observation de la terre. Mais j’ai un peu de temps libre pour faire le raid de l’amitié en moto au Maroc

 - Tunnel sous la Manche : 3 ans responsable planning du système de signalisation ferroviaire et du contrôle incendie des terminaux. Basé en Angleterre.

Retour en France toujours pour ma société de service.

 - Travaille chez Nortel Networks  sur la mise en place du téléphone portable pour France Telecom grand compte, au suivi des contrats et je me mets au développement de bases de données.

 - Pour Renault je supervise le développement de la X76 ( Kangoo ) et l’installation de la chaîne de montage tôlerie à Maubeuge.

 - Pour Alcatel à Toulouse je supervise le développement d’un satellite : Europe*Star.


 - Après ça toujours à Toulouse une mission  chez Aérospatial pour le suivi de l’Airbus A340 500 600.

 - Retour à Paris au Giat au contrôle programme sur le char Leclerc, puis de nouveau pour  Nortel ou je développe une base de données pour gérer la logistique.

 - Une mission de 2ans pour Renault sur le 1er projet commun entre Renault et Nissan : La 65 ( Clio )  

 - Mexique.  Développement d’une base de données en France au Techno Centre Renault et à Mexico.


Puis un nouveau changement d’importance. Le chef de projet du programme satellite Europe*Star  a pris du galon et a signé un gros contrat pour fabriquer 3 satellites militaires de télécom : Syracuse.  Embauché en CDI chez Alcatel pour ce programme  je reste un an à Toulouse puis je suis muté comme adjoint du chef de service planification à Cannes. Responsable des appels d’offres pour les satellites de Télécom jusqu’en 2006 ou l’on signe un très gros contrat : une constellation de 48 satellites en orbite basse pour Global Star2. Je deviens responsable planning de ce programme… et du fait de mon expérience en constellation je m’occupe d’une autre petite constellation de 12 satellites. Et depuis peu je travaille sur un télescope pour la Défense Nationale…


Tout ça fait que je n’ai plus le temps de skier mais habitant à Cannes je me suis mis à la voile :

Achat d’un petit voilier de 8 mètres nommé Karukera qui a déjà promené la famille Sepot et Soilihi .

Je sors presque tous les WE avec. Actuellement j’en suis à  545 sorties en mer en 8 ans mais surtout je navigue avec des copains qui ont de plus gros voiliers :

Un Amel Mango de 52 pieds avec lequel j’ai fait 4 traversées France Turquie, et une trans-atlantique jusqu’aux Antilles via le Cap Vert.

Un convoyage Cap Breton Cadix en catamaran, un tour de la Martinique en Cata aussi . De nombreuses sorties sur un Wauqiez 41 entre continent  et Corse + convoyage des Baléare jusqu’à Cannes, puis  Marseille- Cannes avec un 39 pieds, skipper sur un Cata en Thaïlande, et sur un monocoque à la Dominique, puis co-skipper sur un gros catamaran cet été en Corse voila pour l’essentiel…


Et évidement ma passion des voyages ne m’a pas quitté :

Pour le travail :

3 ans au Maroc

3 ans en Grèce

3 ans en Angleterre

Mexique

Pour le plaisir :

                1 mois et demi en Chine. Thaïlande 3 fois,  USA, Canada, Mexique, Cuba, Sri-Lanka, Indes 2 fois, Roumanie, République  Tchèque, La Dominique, et quelques autres iles des Caraïbes, La Lybie, le Népal …. 37 pays visité en tout….

Et je suis pas encore à la retraite ;-)

 

 

 

Quartier de BANGE

12 Mars 2012 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

- Création du quartier

Le 10 avril 1910, la ville d' Issoire remet un terrain de plus de 50 hectares à l'armée et contribue au financement de la construction d'une caserne, située en lisière sud de l'agglomération.

En 1913, les travaux commencent et permettent au 16ème RA de s'y installer.


le quartier de BANGE est né !

 

Après avoir accueilli divers régiments d'artillerie et de cavalerie, le centre d'entraînement des moniteurs de jeunesse (CEMJ), l'école d'enseignement technique de l'armée de terre (EETAT), puis l'école nationale technique des sous-officiers d'active (ENTSOA), le quartier de Bange ouvre ses portes au 28ème régiment de transmissions le 1er septembre 1998.

 

Depuis, la physionomie de l'infrastructure a évolué pour s'adapter aux moyens plus conséquents d'un régiment fortement motorisé et doté de matériels sensibles et volumineux :

- démolition des salles de cours de mécanique (les anciennes écuries)  afin de libérer un espace de mise en rame des véhicules. Début de la restructuration des bâtiments cadres et EVAT pour les adapter aux normes du plan VIVIEN (1999 à 2002).

- Réalisation de la première tranche du chantier de la zone technique. Livraison en 2004, de la station carburant, des armureries et magasins sécurisés, de l'aire de lavage et d'une salle de charge.

- la seconde tranche devrait permettre de garer l'ensemble des véhicules du régiment.

 

Bref, pour ceux qui n'ont jamais remis les pieds au quartier, voici ce que vous trouverez comme changements notables depuis votre départ en 1970 (durant l'école et après sa fermeture):

- construction d'un bâtiment devant l'infirmerie

- construction d'un stand de tir 200 m au fond du terrain de sport, vers le club hippique.

- réunion des deux réfectoires 1ère et 2ème année par la suppression de la plonge. Existence de deux chaînes pour le service.

- construction d'un bâtiment à côté du S1, où était le zinc en tôle du club para

- démolition des anciennes écuries - salles de cours mécanique - ancien cinéma, foyer, coiffeur, chapelle, douches...

- réaménagement du premier étage du foyer : coiffeur, assistante sociale, salles d'honneur, musée...

- réaménagement des bâtiments 11-12-13-21-22-23 en chambres Vivien EVAT.

- réaménagement des bâtiments 3ème année pour les sous-officiers (1 chambre = 1 sous-officier), création lingerie et divers éléments de confort ...

- réaménagement du gymnase en atelier

- construction sur le terrain de sport d'un nouveau gymnase, armurerie et magasins sécurisés

- déplacement de la zone carburant, construction aire de lavage.

- les étages du S1 ont été réaménagés par compagnie, pour les divers bureaux de commandement ( Capitaine, chefs de sections...).

 

Voilà en quelques lignes les changements qui vous attendent. ( j'en ai sûrement oublié ! )

 

Qui fut de Bange ? 

 

Colonel Charles Ragon de BANGE ( 1883 - 1914 ) né à : Balignicourt dans l' Aube(10) - mort à :  le Chesnay (78)

Sa carrière militaire (source wikipédia) :

Il entra à l'école polytechnique en  1853,  d'où il sortit pour servir dans l'artillerie. Lieutenant il combattit à la bataille de solférino et, lorsqu'il rentra en France, il choisit de servir dans les services techniques. Il fut capitaine en 1862, servit au 9ème Régiment de Besançon (1867-1869), puis entra à l'Atelier de précision au Dépôt Central de Paris (1869-1882). Il passa chef d'escadron en 1874, lieutenant-colonel en 1878 et colonel en 1880. Il reçut la légion d'honneur en 1876 et en devint Commandeur en 1889.

debange

 

Sa carrière en tant qu'ingénieur (source wikipédia):

De rapides progrès se firent jour après les années 1870 et rapidement acceptés par l'armée pour relever le défi de la défaite face aux Prussiens. Les canons Gribeauval (en bronze) avaient été modernisés par de Reffye (modèle 1870 avec mise en en place d'une culasse) et par Lahitolle (modèle 1875) avec l'utilisation de l'acier pour le tube du canon.

L’apparition de la mélinite et de la « poudre B » augmentèrent les performances des munitions mais en même temps les contraintes sur les systèmes d'armes. Les fusils connaissaient parallèlement une évolution majeure avec la mise en service du Chassepot modèle 1866.


En 1872, de Bange dessine le système de Bange, un type d'obturateur pour les canons qui permit une étanchéité plus importante de la culasse des éléments d'artillerie.

Jusque là, les systèmes en service ne rendaient pas la culasse étanche et subissaient des retours de flammes, dangereux pour les artilleurs, ainsi qu'une perte de puissance, ce qui faisait qu'ils n'étaient pas satisfaisant. La culasse coulissante à vis interrompue en forme de champignon était complétement étanche. et son système est toujours celui qui est utilisé de nos jours. Le système s'ouvrait vers l'arrière avec une partie mobile qui laissait entrer la douille permettant un usage rapide et efficace du canon ; cette partie pouvait ensuite effectuer une rotation qui assurait la fermeture de la culasse. Cette partie rayée s'emboitait dans les mêmes rayures sur le canon, lisse en face de rayé pour ouvrir, rayé dans rayé pour maintenir fermé et donc tirer, le tout se réalisait en quelques secondes, à la main et par un seul homme.

Une fois fermée, la culasse devait son étanchéité à la présence d'un champignon central qui sous la pression de l'explosion reculait en appuyant sur la chambre, l'ensemble était facilité par une graisse à l'amiante.

Le système de Bange fut rapidement adopté par les forces armées française mais aussi dans la Royal Navy et l'United States Navy en raison de leurs gros canons de marine ne pouvant être chargés que par une culasse.

Système de Bange fermé avec vue du champignon

 

Mais le recul non maitrisé empêchait un tir réellement rapide, il fallait remettre à la culée après chaque tir ou avoir un canon sur un affût fixe comme pour les navires.

Manufacture de canons 

En 1873, il devint le directeur des Ateliers de précision au Dépôt Central de Paris avec pour tâche de redessiner tous les canons de l'armée. Il mena cette tâche à bien en concevant  divers canons.

en savoir plus : lien

 

Ce système d'arme connut ses heures de gloires lors des guerres coloniales mais a aussi massivement servi lors de la Première Guerre mondiale; le grand besoin de canon fit qu'ils furent utilisés sur tous les fronts, et il restait encore certains de ces canons en service pendant la Seconde guerre mondiale.

De 1882 à 1889, de Bange fut le directeur de la Société anonyme des anciens établissements Cail; il y travailla comme concepteur d'armes mais aussi à leur commercialisation comme par exemple en Serbie.

 

Conclusion :

Maintenant vous savez presque tout sur le quartier De Bange.

Le 29 septembre matin, voici votre parcours en voiture:

A votre arrivée devant le quartier, vous verrez que peu de choses ont changé. L'entrée est identique, l'insigne de l'école sur le bâtiment 11 a bien sûr été échangée par celle du 28ème RT. Une fois entré, on tourne à droite, on passe devant le monument aux morts où nous remettrons la gerbe l'après-midi, l'état major, puis devant  un nouveau bâtiment qui a été construit devant l'infirmerie. En continuant et après le S1, vous verrez sur votre droite la nouvelle zone de lavage, le nouveau poste de carburant, puis une allée qui va jusqu'au bout, en gravillon sombres, où se situait les anciens bâtiments: foyer, cinéma, coiffeur, bâtiments de mécanique. C'est maintenant la zone de mise en rame des véhicules.

Vous allez jusqu'au bout, tournez à gauche, passez entre les bâtiments, vous ne verrez presque plus de changement. Les bâtiments groupe ont reçu un bac de décrottage de chaussures devant, et certaines fenêtres du bas ont été obturées car la chambre à été transformée en armurerie (maintenant centralisée près de la piscine).

Vous vous garez, et direction le foyer : on vous attend !

En fin d'après-midi vous pourrez refaire un pélerinage dans tous les bâtiments. Les grandes chambres de 16 que nous connaissions, ont été partagées par un couloir. Les WC refaits et l'eau chaude installée !

Voilà mes amis, merci de m'avoir lu jusqu'au bout !

Patrick


Ils ont commencé !

10 Mai 2012 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

Plus d'idées pour le moment ! Quelques nouvelles quand même pour vous maintenir sous pression.

 

Une bande de joyeux drilles à décidé de commencer les retrouvailles bien avant l'heure.

Ce sont deux correspondants très actifs. Leur boulot a été énorme, Jean-Luc travaille en ce moment sur le projet de cadeau et sur la nouvelle bannière de notre site. Leurs retrouvailles se sont bien déroulées, et ils ont passé de longs moments à retracer leur vie Issoirienne,  militaire et civile.

 

JP & JLJPr & JLo

 

Jean-Luc Osselin et Jean-Pierre Robin du groupe 22 (221 & 223) lors de leurs retrouvailles perso.

 

Vous aussi, si vous avez commencé avant tout le monde, envoyez-moi les photos, afin de nous en faire profiter ou vous les mettez dans l'album de la brigade, mais vous aurez moins de pub pour cet événement.

Le 15 mai, Pierre Virion de la 14 me signale que lui aussi à commencé... l'an dernier ! Les photos sont dans l'album de sa brigade. Un mail a été envoyé à toute sa brigade pour les consulter.

Les inscriptions

Elles avancent doucement. Peu d'inscription du groupe 23... ont-ils décidé de boycoter?

Je vous rappelle que vous avez jusqu'au 15 juin pour vous inscrire. N'attendez pas l'ultime dernier coup de minuit pour vous inscrire.

 

Dernières nouvelles 

J'ai fait un petit plan de l'école des années 70. Ma mémoire me fait un peu défaut au sujet des bâtiments tolerie, ajustage et du bâtiment à côté de la chaufferie. Que pouvait-il bien contenir à part les moteurs diesel et les groupes électrogènes ?

 

Manque toujours 4 responsables de brigade... 232, 233, 234 et 12. Tout le travail est terminé pour ces brigades, reste juste à asticoter régulièrement les camarades pour leur participation.

 

Les talents  

Je suis assez content de l'avancée de cette rubrique grâce aux généreux donateurs.

Les blagues aussi ont trouvé leur régime de croisière.

Lors de ma dernière visite dans les bureaux de l'amicale, en recherchant des documents, je suis "tombé" par le plus pur hasard sur un devoir de l'un de vos camarades. J'espère qu'il ne se reconnaîtra point. Le voici dans son intégralité:  C'est ici

Il pourra bien sûr le récupérer avec son dossier scolaire en septembre.

Nous on a bien rit !

 

Allez, je vous laisse pour aujourd'hui

Portez-vous bien, attention à vos rhumatismes dans vos jardins, le temps revient enfin au beau.

Bon jardinage

Votre dévoué

Patrick



Le parrain de la 5ème promotion a un visage

3 Octobre 2012 , Rédigé par Jean-Luc Osselin Publié dans #article

LE PARRAIN DE LA 5ème PROMOTION A UN VISAGE


Ou « Comment ont été retrouvées les photos de Jean, Henri VINCENT ».

Par Jean-Luc OSSELIN, brigade 221- diaporama en fin de page -

 

         Au fil des ans, j’ai vu les différentes réunions de promotion par le biais d’internet, et il m’est apparu un jour que notre promotion n’avait pas de photo de Jean, Henri VINCENT, contrairement à presque toutes les promos qui pouvaient afficher un visage sous le nom de leur parrain. Renseignements pris auprès du bureau de l’Amicale qui, après des recherches suite aux différentes délocalisations de leurs bureaux et archives, n’ont rien trouvé non plus.
         Au passage, un grand coup de chapeau à nos « Anciens et Jeunes camarades » du bureau national qui, sous la présidence de Marc JAMON, font un exceptionnel travail de mémoire et d’entretien de la flamme Issoirienne et à qui nous disons un grand merci pour l’aide apportée pour l’organisation remarquable de nos retrouvailles du 29 septembre 2012.
         J’ai donc décidé de rechercher le visage de notre parrain sur internet. Les moteurs de recherche où j’ai tapé le nom de notre parrain m’ont amené à visiter de nombreux sites mais, bien souvent, je tombai sur Jean VINCENT le joueur de Football bien connu ou alors des Jean VINCENT célébrement inconnus.
         Mais voilà qu’un jour, je tombe sur un blog tenu par un certain Patrick BOITE qui se proposait de réunir tous ses camarades de promotion, la cinquième, pour des retrouvailles de 45 ans. Aussitôt je me suis mis en contact avec lui et je  lui ai proposé mes services et fait part de ma frustration de ne pas connaitre le visage Jean, Henri VINCENT. Je lui ai dit : « Patrick à partir d’aujourd’hui je me fixe un challenge, je DOIS retrouver une photo de notre parrain ! »
         Je me suis embarqué dans une recherche (que j’aurai crue plus simple) mais à partir de ce moment je n’étais plus un chercheur isolé et je pouvais me présenter au nom de plus de 600 personnes. J’ai commencé par la mairie de la ville de COURTENAY dans le Loiret par laquelle j’ai reçu l’extrait d’acte de naissance sur lequel était notifié son décès, sur les registres de DRAVEIL dans l’Essonne. C’est ainsi qu’a débuté ma nouvelle période de recherche au nom de notre promotion.
          Vous avez pu voir les différents organismes, associations et personnes que j’ai contactées sur le diaporama que j’ai réalisé et qui vous a été projeté au cinéma au cours de notre journée. Je remercie à l’occasion toutes les personnes que j’ai contactées pour leur compréhension, leur gentillesse, leur disponibilité et leur aide. Je n’oublie pas non plus nos camarades dont vous avez vu les noms  et qui ont été mes enquêteurs dans des endroits où je n’aurais pu me rendre, ce qui m’aurait fait faire des milliers de kilomètres.


         Merci à :


- Hervé LEONARD,

- Sylvain SEPOT (BCAAM PAU),

- Serge SAVY (Ministère de la Défense CAEN), et  sa fille Camille (Mémorial de CAEN),

- Robert MULLER (photo DRAVEIL),

- Bernard RIGAILL (photo mémorial Fréjus),

- Jean-Pierre ECHEVARIA (ECPAD),

- Mr Harris GERMAIN (7ème promo ECPAD) et

- Patrick RADISZEWSKI (8ème promo),

mes camarades de recherche.

         Après bien d’espoir et de déceptions, les recherches m'ont amené à contacter le bureau du service national de Paris qui m'a renvoyé vers le Service Historique de la Défense de CAEN. La personne que j'ai eue m'a conseillé, de préférence, d'envoyer quelqu'un sur place au Ministère de la Défense, Bureau des archives des victimes des conflits contemporains. Les dossiers des "Morts pour la France" y sont conservés. Notre camarade de promotion  Serge SAVY, qui habite à proximité de CAEN à VARAVILLE 14390, a accepté d’être notre émissaire et s’est rendu sur place où il a été bien accueilli. Suite à sa demande, on lui a présenté le dossier de décès de notre parrain, dont on lui a fait une copie. Grâce à sa  perspicacité, il a remarqué qu’on ne lui avait pas donné copie d’une lettre présente dans les documents. Il a alors noté que sur ce document, une lettre du maire d’un village du Nord, Monsieur GROSSE Jacques demandait par son intermédiaire des renseignements concernant son ami de jeunesse Jean, Henri VINCENT. Il en a récupéré les informations du nom et de l’adresse qu’il m’a transmises.

           Grace à ces indications, j’ai recueilli les coordonnées de toutes les personnes se nommant « GROSSE » dans le département, et j’ai commencé à téléphoner à chacune d’elles. Au bout de quelques noms, je suis entré en relation avec Madame GROSSE Eliane, qui m’a répondu que Jacques GROSSE était bien son mari, décédé à ce jour. En répondant à mes questions concernant Jean, Henri VINCENT elle m’a prouvé qu’on parlait bien du même et qu’il était très lié à son époux.
A ma question : « possédez-vous une photo de J, H VINCENT ? », elle m’a répondu : « je ne sais pas, mais ma fille est en train de numériser mes photos, je vais voir ça avec elle.  Je vous recontacterai en début de semaine prochaine.»
          Le lundi suivant, suite à un cordial contact avec Madame GROSSE, j’obtiens les coordonnées de sa fille Madame DUCLOUX  qui a effectué les recherches avec sa maman et qui a retrouvé des photos de notre parrain. Quelques heures plus tard et à seulement quelques jours de nos retrouvailles,  je recevais enfin les 3 photos que vous pouvez voir sur le diaporama que j’ai bouclé la veille de la Saint Vincent ! Je vous laisse imaginer mon émotion et ma joie d’être le premier de la cinquième promotion « Maréchal des Logis Chef VINCENT » à découvrir le visage de notre parrain.

Jean Vincent

           Je voudrais terminer cet article en remerciant en votre nom à tous :


- Madame GROSSE et sa fille Madame DUCLOUX pour leur gentillesse et leur aimable et efficace participation,
- Serge SAVY, sans qui nous n’aurions pas eu connaissance de cette personne s’il avait négligé cette lettre,
- Et bien sûr Patrick BOITE, d’avoir été le déclencheur de ce rassemblement et de sa réussite.

 

Voici maintenant le diaporama en fichier .swf -  ICI

Pour le lire, en principe, il démarre seul avec firefox ou IE en cliquant dessus. Si vous avez un souci vous pouvez télécharger et installer MEDIA PLAYER CLASSIC HOME CINEMA : ICI (c'est gratos) pour le lire.

Pierre Chorin, un an à Tulle, réformé, militaire puis gendarme !

18 Décembre 2012 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

CHORIN Pierre, ancien de la 5 ème promotion pour 1/3 et son parcours interdit.

 

      Je n'ai pas la prétention d'appartenir à part entière à la 5ème promotion, bien qu'ayant été présent au quartier Lovy de Tulle, au cours de l'année scolaire 1967/1968, au sein de la 32ème brigade (mécanique générale), En effet, j'appartiens aux pertes dites de la 1ère année. En effet, présentant une albuminurie, découverte dès mon arrivée à l'AEETAT, j'ai été déclaré inapte à l'engagement et renvoyé dans mes foyers au terme de cette première année scolaire. Cette décision a été sans appel, donc définitive, brisant ainsi mon rêve d' adolescent. Pour couronner le tout, les autorités de l'époque déclaraient à mes parents que mon affection était également de nature à entraîner mon inaptitude au service militaire et que, par voie de conséquence, toute carrière militaire m'était interdite. Pourtant en juin 2007, j'ai pris ma retraite après avoir servi plus de 38 ans, partie au 35ème RI mécanisé de Belfort (90) et partie en gendarmerie. Après quelques difficultés rencontrées au début, j'ai pu malgré tout faire la carrière que je m'étais fixée, mais malheureusement je ne suis pas un cas isolé, bon nombre de jeunes n'ont pas eu cette chance, à cause de textes rigoureux, inadaptés et d'un autre temps, entraînant des décisions de même nature. Certes je n'ai pas tout suivi et n'ai pas la capacité d'effectuer une juste analyse de la situation, par conséquent pas d'avis à donner, mais j'ai le sentiment qu'à une autre échelle, notre grande Ecole en a certainement fait les frais en 1998. A ce jour, que les autorités de l'époque soient rassurées, je ne perçois de l'Etat aucune pension militaire d'invalidité pour cette affection, liée certainement en partie à la période de l'adolescence. En conséquence de quoi, je me permets de vous faire un petit topo de mon parcours militaire interdit, depuis mon admission à EETAT.

 

      A Issoire, je suis rentré par la petite porte, car j'ai été admis en raison des désistements enregistrés sur la liste « A ». Pour ce concours, ma faiblesse a été le fait que je n'ai jamais fréquenté les classes de l'enseignement secondaire. En 1964 après mon CEP, j'ai été admis dans un collège d'enseignement technique où j'ai obtenu en juin 1967 un CAP de mécanique auto. De ce fait, mon niveau d'enseignement général, n'était certainement pas à la hauteur de celui des autres candidats.

char pattonBâtiment du Quartier Lyautey à Alençon (61) dans lequel j'ai passé le concours le 2.06.1967

 

     Cette situation est parfaitement décrite dans l'article de Pierre Virion qui a suivi sensiblement le même parcours. C'est aussi grâce à ce dernier que j'ai pu également "accrocher" les galons de sergent-major durant mes trois trimestres passés à Tulle. Déja dès mon arrivée à Issoire lors du choix de la spécialité, on voulait me renvoyer du fait que j'avais déjà un CAP, déclarant qu'il me suffisait, dès mes 18 ans de souscrire un engagement dans le service du matériel. Pour moi, il n'en était pas question, j'avais tant rêvé d'intégrer l'école.
J'ai donc été orienté vers la spécialité " mécanique générale", direction Tulle.

 

     A signaler que le 16 septembre 1967 lorsque j'ai quitté la maison pour me rendre à ISSOIRE, c'était la 1ère fois que je prenais le train et que je me rendais à la capitale. A Paris, j'ai passé pratiquement une nuit blanche dans la salle d'attente de la gare, allongé sur un banc double, un autre jeune m'avait imité en occupant l'autre partie, seul le dossier nous séparait. J'ai aperçu ce jeune le lendemain à la gare d'Issoire, il a pris le même bus militaire que moi pour rejoindre l'école. Il s'agissait de LANDRAGIN de la 31 ème Brigade, nous ignorions que nous avions la même destination. Rien ne pouvait m'arrêter, mais c'était une expédition.

 

      Je garde un excellent souvenir de mon séjour à Lovy, tant de mes camarades que de l'adjudant FAVARETTO (grade du moment) notre commandant de brigade. Je pardonne à Mr SOULIER de m'avoir rasé la tête. J'ai également regretté de ne plus m' être levé et couché au son du clairon de notre camarade NOURRY et de ne plus foncer lors des rassemblements derrière le camarade VILETTE, l'homme de base.  Aussi l'ordinaire m'a fait découvrir le jus de pomme. Malgré tout j'aurais du mal à relater ma vie à l'école, il ne me reste que peu de souvenirs, dont aucun des cours théoriques. Par contre j'ai encore en mémoire les séances d'atelier à Marbot notamment avec Mr GUIRANDE professeur d'ajustage qui criait à la fin des cours "arrêtez-rangez". j'aurais mieux aimer oublier mes fréquents séjours dans les hôpitaux de Tulle et Bordeaux qui eux sont plus marqués. A noter que nous étions quatre éléves dans ce cas et je pense que nous sommes deux à avoir été réformés.

 

chambre1chambre2

 

 

La chambrée :Dauzié, Costallat, Bénard, Charton, Bridon, Bertin et Chorin

 

         Bref, retour à la maison avec prière de bien vouloir renvoyer effets et documents militaires, jusqu'au titre de permission. J'ai tout de même conservé mes galons de sergent-major. Pour un ultime recours, au cours du mois d'aôut 1968, mes parents m'on fait passer des examens médicaux à l'hôpital Necker de PARIS dans le service du professeur Hamburger. La protéinurie a été confirmée mais dans des proportions différentes de celles qui étaient jusqu'alors établies. En revanche tous les autres examens étaient strictement normaux. La médecine civile ne trouvait aucune raison qui soit de nature à entraîner une réforme. En conséquence, mes parents ont adressé les conclusions du praticien aux commandant de l'AEETAT pour demander si possible le réexamen de mon cas. Très rapidement, le Ministère des Armées a rappelé que la radiation était prononcée à titre définitif tout en précisant que les résultats des examens subis à Necker n'apportaient pas la preuve d'une guérison totale. Je n'aurai plus jamais de nouvelles de l'école, j'étais bel et bien "radié des cadres" à compter du 1er juillet 1968. Je remercie Patrick BOITE de m'avoir intégré dans le trombinoscope de la 32 ème sur le blog de la « 5 ».

 

      De retour à la maison, pour moi, pas question de chercher du travail chez un garagiste, j'avais le sentiment de "mendier", je voulais être militaire. J'ai juste travaillé 3 mois en usine avant d'atteindre mes 18 ans et pouvoir tenter de m'engager. Ainsi, je me suis donc innocemment présenté à nouveau au centre de
documentation et d'accueil d'ALENCON (61) pour constituer un dossier d'engagement d'une durée maximum, c'est à dire 5 ans au titre de l'infanterie. Ce n'était pas le moment de mollir. Je m'y étais déjà rendu lors de ma candidature pour Issoire. Heureusement l'informatique n'était pas de cette époque. Bien entendu il n'était pas question de faire état de mon passage à l'AEETAT pour ne pas m'attirer les foudres du service de santé. Toute ma carrière j'ai appliqué cette mesure de précaution. L'affaire suit son cours. En décembre 1968, je suis convoqué au centre de sélection n°3 pour les 3 jours de sélection. Première victoire, le 5 décembre 1968, jour de mes 18 ans, j'ai en main l'attestation portant le précieux cachet rouge "APTE", niveau général 14. Pour moi je visais déjà ST MAIXENT car le niveau minimum requis pour y être admis était de 14.

     J'avais des ailes.

 

     Le 3 janvier 1969 au matin, je me présentais à la caserne de LAVAL (53) pour souscrire mon engagement de 5 ans. De là, en route vers la gare SNCF et dans la foulée direction VERDUN, le 164ème RI centre d'instruction de l'infanterie. Dur climat en janvier, rassemblement de bon matin avant la lumière du jour, une bonne demi-heure avant le rapport en short et en marcel (tenue EPS) dans une cour enneigée et gelée avec une température bien inférieure à 0° C, avant de s'élancer pour un footing. On aurait bien supporté les bandes molletières de la grande guerre! J'y suis resté un mois, avec la coupe de cheveux modèle Soulier.

 

     Durant ce séjour, au cours une séance d'ordre serré j'ai été amené à exécuter un demi-tour réglementaire à la demande du sergent instructeur. Fort de mon savoir acquis lors de mon passage à Tulle, par réflexe, j'ai parfaitement décomposé le mouvement ce qui n'a pas échappé à l'instructeur qui, totalement surpris m'a demandé avec insistance où j'avais appris ça . J'ai eu un mal de chien à me tirer d'affaire.

caserne

 

164ème RI - Quartier NIEL - VERDUN 1969


identité

La tondeuse n'allait pas tarder à repasser ! Content d'être soldat ?

 

       Ayant été reconnu apte à suivre la formation de pilote de char, direction le camp de Carpiagne près de Marseille, pour un séjour de février à mai 1969.

carpiagne     

     Le camp de Carpiagne


marseille

Marseille - Vieux port en 1969

       

 

      Très dur physiquement avec crapahut dans la garrigue « Le Mont Côme » d'où nous apercevions les lumières de la ville de Toulon, « la Croix de Carnoux » que nous avions en ligne de mire comme un mirage mais que nous n'arrivions jamais à atteindre malgrè nos efforts etc..Malgré tout, il y avait cette bonne odeur de thym et le chant des cigales. Les rangers n'avaient plus de couleur. Un jour le peloton était désigné pour un don de sang et dans la foulée on entammait une marche commando, ou encore close-combat dans la boue, suivi d'une revue de détail au cours de laquelle il fallait présenter quelques treillis propres et repassés. Moi qui buvait très peu après les efforts physiques, au cours d'un raid de nuit et par un temps glacial, j'ai du boire dans les flaques d'eau car j'avais vidé ma gourde et j'avais encore soif. Pour finir cet épisode, toujours au cours d'une marche, nous sommes passés près d'un tas de briques. Un moniteur, qui n'avait que quelques mois de service de plus que nous, n'a pas trouvé mieux de dire : « ceux qui veulent aller à St Maixent doivent terminer la marche avec une brique dans la main ». Comme « un bleu » je me suis exécuté, il nous restait une vingtaine de km à faire. Cela allait-il me servir ?. Mon objectif, toujours crapahuter du mieux possible pour faire ST MAIXENT. Je n'avais pas trop de mal toujours grâce à mes connaissances militaires, mes notes étaient très bonnnes.
          A la fin des classes, lors d'un rassemblement, la liste des gens retenus pour l'ENSOA nous a été notifiée. Enorme déception, je n'en faisais par partie. Eh oui pour une brique on a plus rien. Le choc a été aussi rude que celui reçu lors de ma radiation de l'AEETAT. Je ressentais une profonde injustice, d'autant qu'un de mes camarades était admis alors qu'il avait passé les 3/4 de ses classes à l'hôpital. Je ne sais pas ce qui s'est passé, toujours est-il qu'au moment du pot organisé pour la fin des classes, un sergent est venu me trouver et s'est adressé à moi en me demandant "c'est vous CHORIN ?" . Répondant par l'affirmative, il a repris " si j'avais su que c'était vous, vous seriez allé à ST MAIXENT. Il me semble me souvenir que cela venait du fait qu'étant timide et effacé, je suis passé inaperçu aux yeux d'un certain encadrement. Je n'ai pas osé en demander plus.
        Ensuite, nous avons choisi notre régiment. J'ai opté pour le 35 ème RI mécanisé de BELFORT (90), mais dans ma tête je confondais avec MAISON ALFORT en région parisienne, étant originaire de l'ouest, je choisissais le plus près. Bilan de l'affaire je me retrouvais sur le front de l'est.

raidVerdun

Mai 1969 au cours d'un raid, avec mes camarades qui m'ont accompagné depuis Verdun (1er rang 1er à
gauche)


     A BELFORT, J'y ai servi de juin 1969 à juin 1974, principalement comme chef de char tireur missiles SS11. Au 4ème escadron, pendant près de 4 ans j'ai partagé le quotidien d'un bon camarade BOGAERT Claude de la 11ème brigade et même promo de Tulle sans qu'il ait eu connaissance de mon passé de Tulliste. Je le salue vivement au passage. Egalement en 1971 ou 1972, au cours de manoeuvres au Valdahon (25), je me suis trouvé au cercle du camp à quelques mètres de BRIDON, mon camarade de chambre à Lovy, il devait être pilote d'hélico, j'aurais eu plaisir à l'aborder mais je ne l'ai pas fait. Avec le recul, j'en conviens c'est idiot. Côté avancement les débuts ont été lents. Il m'a fallu 10 mois de service pour obtenir la distinction de 1 ère classe, la honte de ma carrière, j'avais l'air fin avec mon galon rouge surmonté d'un liseré d'ADL. j'étais bien seul parmi les nombreux appelés du contingent. J'ignorais que cela pouvait arriver à un engagé, d'ailleurs je n'en ai jamais vu d'autres. Caporal à 1 an de service (1/01/1970) - caporal-chef au 1/03/1970 - sergent au 01/01/1971 et sergent chef le 1/07/1973. Mais moi aussi j'ai fait ST MAIXENT, toujours par la petite porte, lors mon stage CM2 d' avril à mai 1974. Au final, je n'ai jamais regretté ce choix. Une petite anecdote : Fin 1971, au cours d'une manoeuvre sur route, pour se distraire sans doute, mon pilote d'AMX13 s'est amusé au passage à bousculer une petite vieille de 90 ans. De me position, je la voyait dans l'axe du canon qui se rapprochait inexorablement de nous. J'avais beau hurler à l'interphone, rien à faire, la chenille gauche a percuté le piéton, que j'ai vu tourner comme une toupie le long du char pour finir à l'arrière en bouquet final les quatre fers en l'air dans une gerbe de dentelle, de panier, d'oranges et autres fruits et légumes. Bilan juste un examen de contrôle à l'hôpital duquel elle s'est sauvée. Quelques jours après, le quotidien local titrait : « voilà ce qui arrive lorsqu'une nonagénaire fait de l'oeil aux soldats »

 

equipage

Manoeuvres à Mailly le Camp en 1972 avec l'équipage du moment

 

carteSN

  Carte du Service National

 

poste de police

14 juillet 1969 au poste de garde du 35ème RI méca 


défiléParis

 

   14 juillet 1970 défilé à Belfort, les Issoiriens, eux, sont à PARIS !

 

 

finservice

En fin de contrat 1974

 

        Dans mon plan de carrière j'avais toujours envisagé de servir en gendarmerie, par vocation étant fils de gendarme. Mon admission à Issoire me permettait de débuter ma carrière militaire avant d'atteindre l'âge
légal pour "entrer" en gendarmerie soit 21 ans à l'époque. De plus j'avais l'esprit très militaire, dès mon plus jeune âge, je voulais devenir enfant de troupe. A compter du 10 juillet 1974 j'ai été admis dans cette Arme, j'ai effectué mon stage de 4 mois à la compagnie d'élèves gendarmes de BERLIN. J'en suis sorti 2ème/114 à un millième de point du 1er, obtenant mon certificat d'aptitude à la gendarmerie avec 17,44 de moyenne. Là encore c'était normal étant titulaire du CM 2 (diplôme CM2 reçu alors que j'étais en brigade) et le stage gendarmerie était niveau CM1. J'ai obtenu un témoignage de satisfaction du Général commandant la gendarmerie des forces françaises en Allemagne. Ce sera du reste le seul de ma carrière.
     A noter qu'à la descente du car qui nous menait de la gare SNCF à l'école, l'adjudant-chef commandant le peloton m'a interpellé sans me connaître en me disant " Chorin vous êtes ancien sous-officier, vous serez responsable du peloton". Je me suis dit « ça commence bien ». Je lui ai répondu que je venais ici pour apprendre et non pour encadrer mes camarades. Cela n'a rien changé. Manifestement il avait du se pencher
sérieusement sur ma photo. Durant mon stage j'ai passé plus de temps à cette tache de chien de quartier qu'à apprendre. Heureusement j'avais apporté mes fiches établies à partir du TTA 150, lors de ma préparation CM1. Il y avait juste la partie police judiciaire qui était nouvelle pour moi.

choix

 Choix des effectations à l'issue du stage gendarmerie CEG BERLIN décembre 1974, il y a peut être d'autres Issoiriens dans le lot.

 

 

     En raison de mon classement, j'ai pu choisir la gendarmerie départementale et la région Basse- Normandie. J'ai servi dans les trois départements bas-normands à la faveur de l'avancement, avec 23 ans de brigade dont 5 comme adjoint au commandant de brigade et 14 comme commandant de brigade. Estimant que j'avais suffisamment donné dans le domaine et qu'il était temps de connaître autre chose, j'ai profité de mon inscription au TA d'adjudant-chef pour apprendre un nouveau « métier ». J'ai servi presque 10 ans au sein de l'état-major régional de CAEN (14) que j'ai quitté avec le grade de........... major, pour rester fidèle à mes débuts.
        La boucle était bouclée, place aux jeunes.

 

 

retraitegend

 

Je m'apprête à leur annoncer ce qu'ils n'ont jamais du entendre jusqu'à présent

 

     En effet, à l'occasion de mon départ à la retraite, je me suis adressé aux personnes présentes en leur déclarant d'emblée qu'elles avaient devant eux un personnage quittant l'activité après 38 ans 4 mois et 22 jours de service, et après avoir été déclaré 40 ans plutôt inapte à toute carrière mililtaire. Face à cette cocasserie et à voir les têtes qu'elles affichaient, je ne suis pas certain que le sens de mes paroles ait bien été saisi. Non les bouteilles n'étaient pas encore débouchées, l'alcool n'avait pas encore fait ses effets.

 

  1967

2012

  Inapte 1967

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  40 ans après en 2007

 

 

 

 

    

galonsN'y voyez pas le côté ancien combattant, notre tour arrivera assez vite.

 

 

      Je pense que dans cette affaire, nous pouvons légitimement nous poser la question de savoir qui, au bout du compte, mérite le plus la mention « inapte » : celui qui a été déclaré comme tel ou celui qui l'a déclaré? Et comme disaient nos anciens n' t' inquiète pas, çà compte pour la retraite.


      Les photographies qui clôturent l'article peuvent vous sembler banales, mais pour moi elles sont
particulièrement précieuses, car elles ont été prises lors de vacances où j'ai tenu à faire un détour, en 1989 sur Issoire et en 1994 sur Tulle. Elles sont de qualité médiocre car prises à partir de mon écran de projection diapositives.

 

entree1

 

 

 

 

entree2

 

     Comme tous les tullistes le savent, le quartier Lovy a été rasé pour laisser place au groupement de gendarmerie de la Corrèze. Seule une modeste plaque fixée à l'entrée de la nouvelle caserne rappelle le passé de l'école militaire préparatoire technique (EMPT), pour l' AEETAT, il faut sans doute lire entre les lignes. Je pense que le pauvre sergent Lovy a du, à un moment, se retourner dans sa tombe.


     Vers 1996 ou 1997, j'ai été amené à m'entretenir par téléphone avec le colonel GICQUEL qui commandait le groupement. A c ette occasion, je lui ai fait part de mon passé de Tulliste déclarant que j'avais été surpris de la disparition totale du quartier Lovy. Il m'a précisé que seul un pan de mur d'un des bâtiments anciens avait été conservé dans la nouvelle construction, notamment celle de son logement.

 

lovy

 

 

 

plaque

La plaque format « timbre poste »

 

gymnase

Le gymnase a tout de même échappé au massacre, il apparaît en arrière-plan. Le sergent GORCE notre
instructeur EPS peut dormir tranquille.

 

marbot

Le quartier Marbot qui abritait les brigades 11 à 14 et où les brigades 31 et 32 avaient leurs ateliers.

 

 

 

marbot2

 

 

FIN

 

 

Commentaires à faire dans la rubrique adéquate !

 

Merci Pierre pour ce merveilleux récit que tu viens de nous faire vivre.

Les Tullistes vont être content, et tu fais toujours parti de notre promo !

Amis Tullistes, si vous faites un rassemblement à Tulle, peut-être pourriez-vous réparer l'oubli de la plaque AEETAT ? Pour se faire plaisir et remettre le Sergent LOVY dans le bon sens !


Je pense que tu n'es pas le seul a avoir été réformé. Lire l'article de "ma guerre des six jours" dans ce blog. Pourtant c'était bien des années plus tard.

Peut-être de l'incompétence, ou de la surpopulation dans les effectifs ?

Nos destins se croisent, Pierre. Je suis né le 6 décembre 50, et j'étais sur la liste complémentaire.

A bientôt de se voir.

Encore Merci pour ton article que je voulais faire paraître pour les fêtes de fin d'année.

 

Patrick, grand rassembleur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Blagues

22 Février 2012 , Rédigé par Patrick

MISE A JOUR : 22 novembre 2013

 


Un ministère place une offre d'emploi pour un handicapé. Se présente un grand blond baraqué. Le recruteur s'étonne de sa présence, le candidat confirme son handicap:
- Cela ne se voit pas mais je suis réellement handicapé. J'ai perdu mes deux orphelines à l'armée durant une attaque.
- Bon, je vais voir ce que je peux faire pour vous. Présentez-vous demain à 10h00 pour un essai.
- Mais pourquoi 10h00, la journée ne commence pas à 8h00 dans la fonction publique ?
- Si mais j'aimerais vous éviter cela parce qu'ici de 8h00 à 10h00 tout le monde se gratte les coui...


Question: Qu'est ce qu'un hématome?

Réponse: C'est le seul bleu qui marque...


Le bêtisier des Caisses d'Allocations Familiales ...

Rions un peu !!!! Et pas qu'un peu !!!!

  Je vis maternellement avec ma concubine
 
  Quand mon petit a eu deux ans, la caisse m'en a coupé la moitié
  Mon mari est pour le moment décédé.
  Je ne possède que quelques pieds de vigne que mon fils fait marcher.
  N'étant pas chômeur secouru, je me suis mis à ramasser un peu de tôle pour faire manger mes
petits.
  Je voudrais mon argent aussitôt que vous pourrez me l'envoyer, j'ai été au lit avec le
docteur pendant une semaine, et il me semble m'avoir fait aucun bien. Il faudra que je me
procure un autre docteur.
Le bébé a besoin de lait et le père ne peut lui en donner.
  Vous avez changé mon petit garçon en petite fille.
  Est-ce que cela fait une différence ?
   Au guichet, on m'a fait attendre une heure toute seule en file indienne.
  Mes dents sont tellement mauvaises que je peux mâcher que du potage.
   Comme mon pauvre mari doit partir chez les fous, je l'envoie à votre bureau.
   Je suis restée malade à cheval sur deux mois.
 J'espère que vous aurez pitié d'un pauvre homme qui a sept enfants à manger ainsi que sa femme
et sa belle-mère.
Je suis devenue veuve après le décès de mon mari.
Je suis enceinte de cinq mois et je n'ai rien fait
 Ma rue a changé d'adresse
 Mon mari souffre d'un abcès sédentaire.
 Orphelin a treize ans, j'ai vécu de droite à gauche mais toujours dans le droit chemin.
 Mon mari est en creventorium, on lui a fait un plumeau au thorax.
 Mon mari est mort depuis deux mois, que dois-je faire pour le sortir de la caisse ?
 Depuis que le médecin a dit à mon mari de prendre la courtisane, il va mieux.
 J'ai nourri mon enfant au sein sans arriver à joindre les deux bouts.
 Fille mère, je me suis marie après coup.
 Je me suis fait soigner avec les feuilles de maladie.
 Je vis avec une tierce personne.


comme d'habitude une petit histoire avec humour et a méditer
Après 35 ans de mariage,
j'ai regardé ma femme et je lui ai dit :
Chérie, il y a 35 ans,
on avait un petit appartement,
une vieille voiture,
on dormait sur le canapé
en regardant une télé en noir et blanc de 14 pouces,
mais je dormais avec une jeune blonde de 25 ans...et ça me rendait heureux!
Maintenant, on a une maison à 500 000 roros ,
une Mercédès à 150 000 roros ,
un lit King,
une télé-couleur écran plat de 60 pouces
et je dors avec une vieille de 60 ans !

Ma femme qui est très vive d'esprit m'a répondu
avec un petit sourire sournois :
T'as juste à te trouver une jeune blonde de
25 ans et mon avocat fera en sorte que tu te
retrouves dans un petit appartement,
avec une vieille voiture
et que tu dormes sur un canapé
en regardant ta télé noir et blanc de 14 pouces.

Les femmes sont incroyables !
Elles te guérissent vite de ta crise de la soixantaine....


Dans un avion privé,
François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry et Manuel Vals
survolent la France, rentrant d’un meeting où ils ont été particulièrement chahutés.

Hollande : « Il faut trouver une solution pour redonner le moral aux Français ! »

Fabius :
« Moi j’ai une idée, je vais jeter un billet de 100 euros par le hublot et nous ferons au moins un heureux ! »

Aubry :
« J’ai une meilleure idée, je vais jeter 10 billets de 10 euros et nous ferons au
moins 10 heureux ! »

Vals :
« Mieux, je vais jeter 100 pièces de 1 euro et nous ferons 100 heureux ! »

Hollande :
« Voilà, on va leur jeter 1000 pièces de 10 centimes et on va faire 1000 heureux ! »

Et dans le cockpit on entend la voix du commandant de bord qui dit à son copilote :
« On va jeter ces quatre cons par la porte et on va faire 65 millions d’heureux ! ».


Une femme va accoucher et elle est dans les douleurs.
Mon amour, dit son mari, je suis désolé, c'est un peu de ma faute si tu souffres.
  Mais non, rassure toi, tu n'y es pour rien...
  ---------------------------------------------------------------------------------------------------------
   2 secrétaires discutent :
   Il est plutôt beau gosse, le nouveau patron, dit la première. En plus il s'habille bien..
   - Et vite... fait l'autre
  ---------------------------------------------------------------------------------------------------------
  Un couple arrive dans un hôtel. Le groom monte leurs bagages dans la chambre et demande au monsieur :
  - Avez-vous besoin de quelque chose ?
  - Non merci.
  - Et pour votre femme ?
  - Ah vous faites bien de m'y faire penser ! Montez-moi une carte postale et un timbre..
   ---------------------------------------------------------------------------------------------------------
  Un homme rencontre un de ses copains qui fait une tête d'enterrement.
   - Tu as perdu quelqu'un ?
   -  Non c'est même le contraire. Je vais être père....
   - Et c'est pour ça que tu fais une gueule pareille ?
   - Oui.. Je ne sais pas comment l'annoncer à ma femme....
   ---------------------------------------------------------------------------------------------------------
  Dans un cocktail, un homme se tourne vers son voisin et lui dit en rigolant:
   - Monsieur, je ne vous connais pas, mais il faut absolument que je vous raconte ce qui m'arrive...
   - Vous voyez la femme là-bas avec la robe noire, et bien c'est ma femme..
   - Et la brune qui discute avec elle, c'est ma maîtresse. C'est drôle non ?
   - Effectivement c'est drôle, fait l'autre, moi c'est le contraire.
   ---------------------------------------------------------------------------------------------------------
  Un homme en voyage d'affaires téléphone chez lui dans l'après-midi. C'est son petit garçon qui répond :
   - Bonjour papa,
   - Bonjour mon chéri. Passe-moi ta maman.
   - Elle est couchée dans sa chambre.
   - Elle est malade ?
  - Je sais pas. Il y a un monsieur qui est venu la voir..

  - Le docteur ?
  - Non papa, je crois que c'est un malade.
  - Ah bon ? Pourquoi ?
  - Il s'est couché avec elle.
 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------
  C'est un bus d'handicapés qui roule et les handicapés chantent au chauffeur :
   "Ami chauffeur, ami chauffeur, si t'es champiooooon, appuiiiiie sur le champignoooooon"
   Alors le chauffeur pour leur faire plaisir accélère à 110. Et les handicapés reprennent:
   Ami chauffeur, ami chauffeur si t'es champioooooon, appuiiiiie sur le champignoooooooooooon
   Alors le chauffeur pour leur faire plaisir accélère à 130. Et les handicapés reprennent:
   "Ami chauffeur, ami chauffeur si t'es champioooooon, appuiiiiie sur le champignoooooon"
   Alors le chauffeur pour leur faire plaisir accélère à 150, et PAF ! L'accident.
   Le chauffeur est gravement accidenté...
  
   Alors les handicapés chantent :
   "Il est des nôôôôôtreees.."


Il était une fois un roi qui voulait aller à la pêche.

Il appelle son météorologue et lui demande l'évolution pour les heures suivantes.
Celui ci le rassure en lui affirmant qu'il pouvait aller tranquillement à la pêche car pas de pluie prévue.
Pour complaire à la reine il met ses plus beaux atours.
Sur le chemin, il rencontre un paysan monté sur son âne qui en voyant le roi dit: «Seigneur mieux vaut que vous rebroussiez chemin car il va beaucoup pleuvoir dans peu de temps."

Bien sûr, le roi continue en pensant: «Comment ce gueux peut-il mieux prévoir le temps que mon spécialiste diplômé grassement payé qui m'a indiqué le contraire.

Poursuivons...... "
Et c'est ce qu'il fait ... mais il se met bientôt à pleuvoir à torrents. Le roi rentre
trempé, la reine se moque de le voir dans un si piteux état.

Furieux, le roi revient au palais et congédie illico son météorologue, puis

il convoque le paysan lui offrant le poste vacant........Mais le paysan refuse en ces termes :
«Seigneur, je ne suis pas celui qui comprend quelque chose dans ces affaires de météo et de climat, mais je sais que si les oreilles de mon âne sont baissées cela signifie qu'il va pleuvoir "
Et le roi embauche l'âne...

C'est ainsi que commença en FRANCE la coutume de recruter des ânes pour les postes de conseillers les mieux payés. C'est depuis ce moment,que fut décidé de créer une école : l'E.N.A. (l'Ecole Nationale des Anes) et ses diplomés,dont nous pouvons mesurer ,tous les jours,les brillantes compétences ...


Abdel : ..Docteur, j'y mal au do'

LE Médecin : ..Comment cela se fait-il ? Quel travail faites-vous ?'

Abdel : Ji soulive les pierres, j'i les mis dans l'chariot, j'i discends les pierres plus loin, j'i soulive les pierre

j'i les mis dans l'chariot, j'i discends les pierres plus loin..

Médecin : .Depuis quand faites-vous cela?'

Abdel :.. J'i commince demain

******************************* *
Une mère à sa fille : « Les voisines disent que tu couches avec ton fiancé ! »
   La fille : « Les gens sont des mauvaises langues. Il suffit de coucher avec quelqu'un pour qu'aussitôt on dise que c'est ton fiancé ! !!
  ***************************

 « Marie, ton mari va se jeter par la fenêtre ! »
 « Dis à ce con qu'il a des cornes, pas des ailes !!! »
   ******************************
Entre voisines :
   « Carmen es-tu malade ? Je te le demande car j'ai vu sortir un docteur de chez toi ce matin »
   « Ecoute, hier matin j'ai vu sortir un militaire de chez toi et c'est pas pour autant que tu es en guerre, pas vrai ??? »
   *******************************
Dites-moi madame, pour quel motif voulez-vous divorcer ?
   « Mon mari me traite comme un chien ! »
   « Il vous maltraite ? Il vous bat ? »
   « Non, il veut que je lui sois fidèle !!!
   ******************************
   Deux vieux garçons regardent le catalogue de la Redoute et voient les mannequins.
   L'un dit à l'autre : As-tu vu les belles filles qu'il y a dans le catalogue ?
  Oui, putain qu'elles sont belles !
   As-tu vu le prix ?
  En effet, elles sont vraiment pas chères. À ce prix, moi je m'en achète une.
   Bonne idée, commande-la et si elle est aussi belle que dans le catalogue, moi aussi je m'en achète une.
   Trois semaines plus tard, le Belge demande à son ami:
   Au fait, la fille que tu as commande dans le catalogue La Redoute, est-elle arrivée ?
   Non ! Mais ça devrait pas tarder car j'ai reçu ses vêtements hier.

*****************************************
…… Une jeune journaliste de CNN avait entendu parler d'un très, très vieux juif qui se rendait deux fois par jour prier au mur des lamentations, depuis toujours.
  ………..Pensant tenir un sujet, elle se rend sur place et voit un très vieil homme marchant lentement vers le mur.
    …….. Après trois quarts d'heure de prière et alors qu'il s'éloigne lentement, appuyé sur sa canne, elle s'approche pour l'interviewer.
     ……"Excusez-moi, monsieur, je suis Rebecca Smith de CNN. Quel est votre nom ?"
   ……."Moshe Rosenberg" répond-t-il.

…….."Depuis combien de temps venez-vous prier ici ?"
 ……. "Plus de 60 ans" répond-t-il.
  ….. "60 ans ! C'est incroyable ! Et pour quoi priez-vous ?"
  ……"Je prie pour la paix entre les Chrétiens, les Juifs et les Musulmans.
      … Je prie pour la fin de toutes les guerres et de la haine.
  ….. Je prie pour que nos enfants grandissent en sécurité et deviennent des adultes responsables, qui aiment leur prochain.."
  ………"Et que ressentez-vous après 60 ans de prières ?"
   ……... J'ai l'impression de parler à un mur....


Ji t'ixplike !!
C'est un Marocain qui roule à moto avec son sexe dans le réservoir.....

Il se fait arrêter et le flic lui dit :« Vous roulez à 200 km/heure et en plus avec le sexe dans le réservoir !! »
Le marocain répond: « Si pas moi, si lé vendeur.
Il m'a dit : si ti roule vite, la moto elle suce boucou »!!!
Alors, j'issaie pour voir !


L'Éducation Nationale.

C' est plus ce que c'était ma bonne dame..."
C'est ben vrai !!!!"

   Les profs ne sont plus crédibles..
Mon fils a raté son examen de BIOLOGIE ..

La question était :

"Qu'est ce qu'on trouve dans une cellule ? "
Il a répondu: "Des maghrébins, des turcs, des manouches et le fils de Taubira"
Il parait que ce n'était pas la bonne réponse...


LE FUSIL DE GASTON

   Gaston s ' arrête, à chaque retour de chasse dans le café de Nelly pour prendre un verre. Il a la mauvaise habitude de poser brutalement son fusil contre le bar en tapant la crosse sur le sol.
   Nelly, la serveuse, le réprimande chaque fois.

"- Un jour, tu oublieras une cartouche dedans et ce sera la catastrophe"
   Et bien sûr, un jour, le coup partit.

 "- Voilà dit Nelly, je te l ' avais dit ! Aujourd ' hui, la bonne est de repos et sa chambre est juste au dessus !! Je n ' ose pas aller voir. Vas-y toi !!"

   Gaston monte à l ' étage et revient en disant :
   "- Tout va bien !""La bonne était allongée sur le lit, jambes écartées. Le coup est passé entre ses jambes sans l ' effleurer !"
   "- Ouf dit Nelly ! c ' est un miracle !"
  "- En effet dit Gaston. Par contre, ton mari, lui, n'a plus de tête !!!


Voilà ce qui arrive lorsque l'on se trompe d'adresse e-mail... :
Un couple de parisiens décide de partir en week-end à la plage et de descendre au même hôtel qu'il y a 20 ans, lors de leur lune de miel.
Mais, au dernier moment, à cause d'un problème au travail, la femme ne peut pas prendre son jeudi.
Il est donc décidé que le mari prendrait l'avion le jeudi, et sa femme le lendemain.
L'homme arrive comme prévu et après avoir loué la chambre d'hôtel, il se rend compte que dans la chambre, il y a un ordinateur avec connexion Internet.
Il décide alors d'envoyer un courrier à sa femme.
Mais il se trompe en écrivant l'adresse.
C'est ainsi qu'à Perpignan, une veuve qui vient de rentrer des funérailles de son mari mort d'une crise cardiaque reçoit l'émail.
La veuve consulte sa boîte aux lettres électronique pour voir s'il n'y a pas de messages de la famille ou des amis.
C'est ainsi qu'à la lecture du premier d'entre eux, elle s'évanouit.
Son fils entre dans la chambre et trouve sa mère allongée sur le sol, sans connaissance, au pied de l'ordinateur.
Sur l'écran, on peut lire le message suivant :
À mon épouse bien-aimée,
Je suis bien arrivé.
Tu seras certainement surprise de recevoir de mes nouvelles maintenant et de cette manière.
Ici, ils ont des ordinateurs et tu peux envoyer des messages à ceux que tu aimes
Je viens d'arriver et j'ai vérifié que tout était prêt pour ton arrivée, demain vendredi
J'ai hâte de te revoir.
J'espère que ton voyage se passera aussi bien que s'est passé le mien.
P.S. : Il n'est pas nécessaire que tu apportes beaucoup de vêtements : il fait une chaleur d'enfer ici !


Optimiste
Un étudiant envoie un mail à ses parents dès qu'il a reçu ses résultats d'examens :
Jury enthousiasmé. Demande une nouvelle audition en septembre.

Intéressée
Deux copines discutent :
- Et toi, c'est qui ton auteur préféré ?
- Mon amant.
- Ah bon ? Et qu'est ce qu'il écrit ?
- Des chèques.
Non mais quand même !!


Deux copines blondes discutent :
- J'ai été mariée trois fois.
- Des enfants ?
- NOOONNN. Des adultes !


La vérité sort de la bouche des enfants
Dans une classe de CM2, l'instituteur donne un cours sur la faune africaine. Il dit :
- Le lion est le roi des animaux. Il ne craint qu'un seul animal. Lequel ?
Un petit garçon lève le doigt et répond :
- La lionne.
Logique !!!!!


Une blonde passe commande dans un restaurant :
- Vous servez des nouilles ici ?
- Bien sûr madame. Nous servons tout le monde.


pour détendre l'atmosphère ( tout public ou presque )

Une femme commence une partie de golf.

Elle frappe sa balle et voit celle-ci heurter un homme qui fait son parcours pas loin d'elle.

Elle le voit mettre immédiatement ses mains serrées entre ses deux jambes et tomber au sol.

Elle se presse d'aller le voir. Il est tordu de douleur au sol dans la position fœtale.

Elle lui demande pardon et lui explique ensuite qu'elle est physiothérapeute et qu'elle sait qu'elle pourrait diminuer sa douleur s'il la laissait faire.

- Non... Non ... Ce n'est pas nécessaire, tout va aller pour le mieux dit-il avec le souffle court.

Mais elle insiste pour lui faire un traitement et finalement il se laisse faire. Gentiment, elle lui enlève ses mains d'entre ses jambes, ouvre son pantalon et place ses mains à l'intérieur en le massant délicatement...

Après quelques minutes, elle lui demande :
- Comment vous sentez-vous?

- Ça fait du bien, mais j'ai toujours mal au pouce !...


N°1
  Mon cœur, c'est papa au téléphone.
  Tu peux me passer maman ?
  - Ze peux pas, elle est à l'étaze dans sa chambre avec oncle David.
  Bref silence ...
  - Mais ma chérie, tu n'as pas d'oncle David.
  - Si si il est dans la chambre avec maman !
  - Bien, OK, bon, alors, voila ce que je veux que tu fasses : pose le téléphone, cours en haut, frappe à la porte de la chambre, et crie à maman et oncle David que la voiture de Papa vient d'entrer dans Le garage...
  - D'accord papa !
  Quelques secondes plus tard, la fillette revient au téléphone.
  - Z'ai fait ce que tu m'as dit, papa.
  Et qu'est-ce qui s'est passé ?
  - Ben, maman s'est mise à crier, à sauter hors du lit toute nue, elle s'est mise à courir partout, elle a glissé sur le tapis, elle est tombée par la fenêtre, et maintenant elle est toute morte.
  - Oh Mon Dieu ! Mon Dieu ! Mon Dieu ! Et oncle David ?
  - Ben, iL a sauté hors du lit tout nu, s'est mis à courir partout, puis il a sauté par la fenêtre de derrière dans la piscine... Mais il a oublié que le week-end dernier tu avais vidé la piscine pour la nettoyer, et maintenant il est tout mort lui aussi....
  Long silence... Puis papa dit :
  - La piscine...quelle piscine ? Suis-je bien au 01.45.74.12.33 ?

N° 2
  Un jeune garçon demande a sa mère :
  - Est-ce que les dindes ont des seins ?
  - Non, répond sa mère.
  Le garçon :
  - Ben, pourtant, papa a dit à la femme de ménage qu'elle avait des plus beaux seins que sa dinde !

 

N° 3
  Toto EST assis au premier rang.
  L'instituteur demande aux élèves de lui citer des exemples d'excitants.
  - Le café, répond Natacha
  - Très bien, lui dit l'instituteur
  - L'alcool, répond Pacha
  - Très bien, lui dit l'instituteur
  - Une femme à poil, répond Toto.
  L'instituteur, d'une voix sévère :
  - Tu diras à ton père de passer me voir demain, j'ai deux mots à lui dire.
  Le lendemain l'instituteur remarque que Toto EST assis au DERNIER RANG et l'interpelle :
  - Toto as-tu fait la commission à ton père ?
  - Oui, Monsieur l'instituteur.
  - Qu'est-ce qu'il t'a dit ?
  - Il m'a dit : si ton instituteur n'est pas excité par une femme à poil, c'est qu'il est pédé ! Tiens-toi loin de lui !


Un évadé de prison, après 15 ans de détention, s'introduit dans une maison pour la cambrioler et trouve un couple au lit.
Il ordonne à l'homme de se lever et l'attache sur une chaise.
Il attache ensuite la femme au lit, se met sur elle et l'embrasse dans le cou. puis il se lève et va dans la salle de bain.

- Le mari en profite pour dire à sa femme :
" Ecoute ma chérie, c'est un bandit, à la façon dont il t'embrassait, il n'a pas vu de femme depuis longtemps. S'il veut du sexe, donne lui satisfaction, même si celà te répugne. S'il, se fache, il peut nous tuer.
Sois forte chérie, je t'aime !"

- La femme lui répond :
" Mais il ne m'embrassait pas dans le cou. Il m'a chuchoté qu'il était gay, qu'il te trouvait à son goût et voulait savoir si nous avions de la vaseline. Je lui ai dit que oui, dans l'armoire de toilette.
Sois fort chéri, je t'aime !!!"


« Ma chérie, as-tu connu d'autres amants avant moi ? »
       Pas de réponse ...
      Très très long silence ... Au bout d'un certain temps, le mari chuchote :
« Tu dors ma chérie ? »
« Non, je compte !... »

  - Docteur ?, demande la femme inquiète,
- Mon mari peut-il encore faire l'amour maintenant qu'il a fait un infarctus ?
  -Certainement madame, répond le médecin, mais, uniquement avec vous, car il ne faut absolument plus qu'il s'excite !

 

Ça fait des heures maintenant qu’il pleut !
Ma femme est complètement déprimée ! Elle regarde continuellement par la fenêtre !…. Si ça continue comme ça, je crains de devoir la laisser rentrer !....…

Hier, j'ai dit à mon mari entreprenant :
« Est-ce que ça te tente de jouer au docteur ? »
-  Il a répondu, tout excité : « Ben oui ! »
Je l'ai fait attendre 1 heure dans le salon !
Puis ensuite, je lui ai donné un rendez-vous dans 6 mois !.......

Un homme entre dans un bar, brandissant un fusil :
  - " Je veux savoir qui a baisé ma femme ! "
Une voix du fond du bar :
  - " Tu vas manquer de munitions !...."

 


:-D:-D:-D                                           LES CORSES

Pourquoi les Corses sont tous petits ?
  Parce qu'on leur a toujours dit : "Quand tu seras grand, tu devras travailler !"

 

 Après les épreuves du Bac, un Corse rentre chez lui et son père le questionne :
  - Alors, et ce bac, ça a marché ?
  - Tu va être fier de moi : Ils m'ont interrogé trois heures et j'ai rien dit !

 Un touriste visite la Corse. Il s'arrête près d'un paysan qui est allongé sur un transat en train de manger des cerises. De temps en temps, ce paysan recrache les noyaux.
  Le touriste lui demande :
  - Ca va ?
  - Ben ça va, vous voyez, je plante !
 
 Un Corse se plaint :
   - C'est épouvantable ! Avec mon chef, il m'est impossible de dormir au bureau.
   - Pourquoi ? Il te réveille ?
   - Non, il ronfle.
 
 Dans une Librairie de Bastia, un Corse demande un livre sur le jardinage.
   Le vendeur le conseille :
   - Quand vous aurez lu celui-ci, votre travail sera à moitié fait !
 
  Un Corse désespère :
   - Enfin, Didier, dit-il à son fils, je sais bien que ton arrière-grand-père est un fainéant, que ton grand-père est un fainéant, que ton grand-oncle est fainéant. Je suis moi-même fainéant comme mon frère. Je comprends donc que toi aussi tu sois fainéant, mais il n'y a plus de limites ! A trente ans, tu devrais fonder un foyer. Imagine que tu aies des enfants. Ils pourront peut-être travailler pour toi et te nourrir quand tu seras vieux.
   - C'est une bonne idée ça, papa, que je me marie. Mais, par hasard, tu connaîtrais pas une femme enceinte ?
 
 Deux Corses se promènent. Soudain, l'un d'eux écrase un escargot d'un coup de pied rageux.
   - Qu'est-ce qui te prend, Maurice, t'es fada, non ?
  - Non, il commençait à m'énerver à nous suivre depuis plus d'une heure.
 
 Un Corse affirme :
   - Moi et ma femme, nous formons le plus heureux des couples. En effet, pour être heureux, il faut avoir un bon boulot et une bonne santé. Ma femme a le bon boulot, et moi, j'ai une bonne santé !

  Deux Corses s'installent à la terrasse d'un café où ils demeurent ainsi pendant un quart d'heure. Soudain, l'un d'eux se met à bâiller :
   - Oh, Marcel, pendant que tu bâilles, appelle le garçon !
 
 Deux Corses discutent :
   - Que ferais-tu si tu gagnais au Loto deux millions ?
   - Rien, absolument rien !
  
 Dans un refuge de montagne, en Corse, un vieux berger et son fils attendent les beaux jours pour redescendre au village.
   - Oh fils ! Va voir dehors un peu s'il pleut !
   Le fils ne bouge pas d'un poil et lui répond :
  - Y'a qu'à siffler le chien et lui tâter le poil... On verra bien s'il est mouillé !  

 

Quelle est la différence entre le drapeau russe et le drapeau corse ?
   - Sur le drapeau corse, il n'y a pas d'outils.
 
 Doumé aperçoit Dominique en train de rouler une cigarette.
   - Dis Dominique, je croyais que tu ne fumais plus à cause de ton coeur ?
   - C'est vrai, mais maintenant, comme tu le vois, je ne les achète plus toutes faites, je les roule moi-même car le docteur m'a dit que je pouvais fumer à condition de faire de l'exercice.

Dans le cimetière d'un petit village corse, une vieille dame frappe rageusement sur une tombe avec sa canne. Doumé qui passe par-là s'en étonne et demande à la grand-mère :
   - Oh ! Antonia, qu'est-ce qui te prend ?
   - C'est mon mari : il est allé voter aujourd'hui et il n'est même pas passé me voir !

 Pourquoi n'y a t-il que des jolies filles en Corse ?
   - Ce sont des bombes...

 

 Doumé et son pote Antonin sont assis sur un banc à l'entrée d'un village corse, au bord de la route. Passe une voiture qui laisse tomber une mallette qui s'ouvre sous le choc et laisse découvrir des liasses de billets. Doumé secoue Antonin :
  -  Si le vent se lève, on est riche !
  
 Doumé va sur le continent et voit un bâtiment portant sur sa façade une inscription : "Médecine du travail". Il s'exclame :
   - Il leur en aura fallut du temps pour s'apercevoir que le travail rendait malade !
 
 Un Corse installé depuis un an sur le continent écrit à son frère : "Viens ici, il n'y a qu'à se baisser pour ramasser de l'argent". Le frère prend le bateau et, à peine arrivé à Marseille, sur le quai, il aperçoit un billet de 100 €. Il se baisse pour le ramasser puis se ravise :
   - Je commencerai à travailler demain.
 
 Un riche Corse, sur le point de mourir, décide de léguer sa fortune au plus fainéant de ses trois fils qu'il décide de tester. Il demande à l'aîné de monter :
   - Oh, mon fils ! Que fais-tu si tu es à la terrasse d'un bar, qu'il fait très chaud et que tu aperçois un billet de 100 € de l'autre côté de la route ?
   - Ouh... J'attends qu'il fasse moins chaud pour aller le chercher !
  Le vieillard appelle ensuite son deuxième fils

  - Que fais-tu, mon fils, si une jolie fille te fait de l'oeil pendant ta sieste ?
   - Je termine d'abord ma sieste !
   Le vieillard appelle alors le cadet :
   - Oh ! Doumé, monte me voir !
   - Non, toi, descend !
 
 Deux corses font une petite sieste sous un olivier :
   - Oh, dis-moi, t'as déjà vu une olive avec des pattes toi ?
   - Et dis non ! Ca a pas de pattes !
   - Ah... j'ai avalé un cafard alors...
 




 

Flash-Info

20 Juillet 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

Je vais vous parler de la newsletter.

Je n'aime pas cet anglicisme  qui veut dire ""nouvelle lettre""

Donc je l'ai rebaptisé FLASH-INFO.

Comment ça marche ?

Simple !

A chaque fois que je vais écrire un nouvel article, vous recevrez un mail vous invitant à consulter celui-ci.

Le titre de l'article ainsi que le début de l'article seront notés sur le mail, vous n'aurez plus qu'a cliquer sur " LIRE LA SUITE "" pour pouvoir lire l'article en entier.

 

Mais pour cela vous devrez être inscrit sur le site, à droite, milieu, inscription à la newsletter. Ne vous affolez pas, je vais inscrire les mails des camarades qui m'ont envoyé le leur, d'office.

Vous allez recevoir un mail du style :

 

Bonjour

Vous venez de vous inscrire à la Newsletter de eetat5.over-blog.fr !

Pour valider votre inscription, merci de cliquer sur le lien suivant : JE VALIDE MON INSCRIPTION

Si ce lien ne fonctionne pas directement, copiez/collez l'adresse ci-dessous dans votre navigateur Internet :

http://ann.over-blog.com/validation-inscription-newsletter.php?email=xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Merci et bonne visite sur eetat5.over-blog.fr

© 2011 over-blog.com - Tous droits réservés

 

Vous n'avez juste qu'à cliquer sur JE VALIDE MON INSCRIPTION (sur le mail que vous aurez reçu).

Comme le site est déclaré à la CNIL, vous avez loisir de modifier vos coordonnées. (En haut à droite promotion Vincent, sous la photo : contact. C'est mon mail, et je ferai le nécessaire.

Excusez-moi, je mâche un peu le travail, mais des camarades ne maîtrisent pas le clavier et la souris comme d'autres.

Cette petite manip a pour but de maintenir le contact et de rester au courant des actualités du site.

N'oubliez pas on se voit en octobre 2012. La date sera précisée vers octobre de cette année. Soyez prévoyant, attendez la date exacte du rassemblement pour entreprendre un voyage au long cours vers la fin 2012. Ce serait bête de louper le premier rassemblement de la cinq.

Allez, bonne lecture !

Votre dévoué

 

souvenirs de Tulle

30 Août 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

TULLE

Par Pierre VIRION

 

 
Voilà ! La sélection est faite. Après quelques jours de tests divers nous serons quelques uns à suivre notre formation technique non pas à Issoire mais à Tulle en Corrèze.


Pour la première fois depuis 1963 une promotion sera scindée en deux : les électroniciens et les mécaniciens auto à l'école mère d'Issoire, les électromécaniciens et les mécaniciens en mécanique générale à l'annexe de Tulle.


  lien pour la suite de l'article de Pierre ici

 

 

Merci à Pierre pour nous avoir fait partager ses souvenirs.

Ses photos agrémentent le cours de son récit.

 

Bonne lecture, et envoyez-moi d'autres souvenirs de rentrée

A bientôt de vous lire

N'oubliez pas de vous inscrire dans la rubrique flash-info pour recevoir d'autres articles de vos camarades

Encore merci de votre participation

 

Patrick

Salbris en deuche

9 Septembre 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

Je vous avait promis un article sur la mondiale des 2 chevaux qui à eu lieu la dernière semaine de juillet à Salbris (sologne - 5800 habitants).

 

- Quelques chiffres

     - 7036 véhicules répartis en 5284 2cv, 107 ami 6, 179 ami 8, 337 dyane, 277 acadiane, 172 méhari, 190 tube citroën, le reste en autre marque et 159 camping-car

   - le nombres de répartition par pays: 3734 pour la France, suivie de l'allemagne avec 741 véhicules, puis des Pays-Bas avec 556, la Grande Bretagne avec 353 véhicule et la Belgique avec 323. Le reste est partagé entre les 40 pays représentés !

- Quelques pays représentés

  L' australie (25 veh), le Brésil (1 veh), le Burkina Fasso (2 veh), le Canada (4 veh), les USA (11 veh), la Nouvelle Zélande (3 veh), la Thaïlande avec 1 véhicule.

 

Il y a bien sûr d'autres pays, mais je vous signale les plus éloignés.

 

Pour moi, ce qui m' a marqué le plus c' est l'arrivée et ses 7 heures d' attente sur le bord de la route avant de pouvoir entrer dans le campement.  Mais c' était bon enfant ! Certains avaient sorti les cartes, d'autres le ballon, d'autres les bouteilles. Personne n'imaginait qu'il y aurait autant de monde, que cela serait aussi gigantesque, aussi dense, aussi animé, et que l'arrivée à Salbris serait dantesque à ce point. La situation s'est débloquée en début de soirée car les organisateurs, débordés, ont décidé de faire rentrer tout le monde sans contrôle; ces derniers se sont fait le lendemain sans aucun problème. Nous avions un bracelet orange fluorescent "imperdable et inviolable" et impossible de se ballader dans le campement sans cet attribut. La manifestation était partagée en deux zones, une de campement avec contrôles strictes, et une qui était réservée aux manifestations, expositions, marché aux puces de pièces d'occasion, sans contrôle pendant la journée. Tant est si bien que la journée il y avait les personnes du bivouac, plus les visiteurs du coin et les exposants ! Un monde fou. Jamais vu autant de quidam. Mais tout ceci c'est réalisé tout au long de la semaine dans une ambiance bon enfant, sans jamais de bousculades, mots grossiers, signes d'animosité, tout cela avec des milliers de personnes parlant des langages différents ...

Bien sûr la journée nous pouvions aller à notre guise visiter les environs. L'organisation avait même prévu des circuits !

Le seul point noir pour moi ce fut les toilettes chimiques et les douches. bien que les premières étaient vidées toutes les 4 heures, il y eu parfois des débordements ! Les douches étaient dans un état lamentable ( saleté). Mais il aurait fallu mettre une dame pipi devant chaque porte pour faire nettoyer les personnes indélicates ! ce n'est pas 500 bénévoles qu'il aurait fallu, mais le double ! Bref, il fallait pas louper le créneau du matin de bonne heure pour se doucher juste après le nettoyage.

Donc le matin toilette, petit déjeuner, tour aux puces puis ballade dans les environs. Retour en fin d'après-midi, ballade dans le bivouac pour admirer les véhicules, voir les exposants, assister aux festivités.

Les repas étaient libre le midi, mais le soir nous avions fait un tour de service pour la préparation du repas pris en commun, et nous avons fait le remake du "diner + que parfait" . Franche rigolade et diners somptueux. Elle est pas belle la vie ?

Il est aussi à signaler que partout où nous sommes balladé, nous avons toujours été très bien reçu. Bravo aux Solognais, et excusez-nous pour les bouchons, la réquisition des pompes à essence, l'invasion des super marchés ...etc, mais jamais vous n'avez manifesté le moindre signe de mécontentement. Chapeau bas messieurs dames !

Pour conclure ce fut une grande et belle fête que rien ne gâcha. Durant toute la semaine, nous avions tous l'air des amis de longue date. Même la barrière de la langue ne fut un obstacle à nos discussions. Salbris se souviendra longtemps des deuchistes, et nous nous souviendrons longtemps de Salbris.


Prochaine mondiale en 2012 en Espagne


3ème année puis le bain

14 Septembre 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

Pierre VIRION de la 14ème brigade de Tulle nous envoie un article relatant ses souvenirs de Saint Maix' , son défilé à Paris et son arrivée dans son nouveau régiment dans l'est de la France.

Je le remercie pour son article au nom de nous tous.

Pour le lire c'est ici : article de Pierre

 

Des camarades me font part de l' impossibilité de lire certains articles ou de visionner les brigades. Ces fichiers sont en pdf et il faut installer acrobat reader sur votre ordinateur. Ce logiciel est gratuit. Pour le télécharger, tapez "acrobat reader" dans votre moteur de recherche et choisir le logiciel en fonction de votre système d' exploitation, xp, vista, w7... puis l'installer.

 

J' ai mis les lieux de résidence de nos camarades dans les brigades (petit carrés bleus sous le menu vert), connus à ce jour. Les sans brigades régressent, il en reste une trentaine.

 

Le 17 septembre approche, j'aimerai bien avoir des articles relatant votre arrivée à Issoire, le vécu des 2 années.

 

A vos plumes pour me rédiger d'autres souvenirs. J'accepte tous types de fichiers.

Merci

 

Votre dévoué rassembleur

 

j'étais au rassemblement de la 6

3 Octobre 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

J'étais à Issoire du 29/9 au 2/10 !

Après avoir pris contact avec l'amicale et reçu leur accord, j'ai pu enfin rentrer dans l'école de mes 16 ans !

Je suis parti de Toulon mercredi matin, fait une étape à Aubenas, puis un peu de tourisme et arrivée chez des amis près de Clermont en fin d'après-midi.

je vous avoue que je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit là, est-ce la fatigue du voyage ou l'excitation de pénétrer enfin dans mon école ? Les autres nuits furent aussi ponctuées d'insomnies passagères (bons repas ou énervement ?)

 

1 - le travail


Enfin jeudi à 9 heures la petite porte me fut ouverte, un membre de l'amicale m'attendait, et après échange de ma carte d'identité contre un badge visiteur, la grande porte me fut ouverte et autorisé enfin à pénétrer dans le quartier du 28ème régiment de transmissions (nos remplaçants à la fermeture de l'école en 98). Mon sympathique accueillant de l'amicale (RDZ) me fit alors visiter l'intérieur du régiment avec mon véhicule. Je n'avais pas assez de mes deux yeux pour me remémorer les bâtiments, les souvenirs se bousculaient dans ma tête, des frissons me parcouraient le corps. Que de souvenirs !

Puis je suis entré dans les bureaux de l'amicale qui se situent dans le bâtiment (007) de l'ancienne compagnie école au rez de chaussée. Accueil par les autres membres de l'amicale et café de bienvenue.

J'exposais le but de ma visite : récolter le maximum de renseignements sur notre promo, et assister au rassemblement de la 6ème promo prévu samedi.

Il faut ici souligner l'immense travail de l'amicale animé par son président Marc Jamon de la 6.

Marc à pour ainsi dire sauvé nos archives qui auraient peut-être subi un sort peu enviable.

Il les a récupéré, mis dans une pièce, re-déménagé, puis enfin grâce à l'aide de camarades issoiriens habitants le coin, classer les dossiers scolaires et les différents documents par promotion, et divers matériels en vue de constituer un musée afin de perpétuer le devoir de mémoire. Je ne dirait qu'une chose : grâce à eux nous existons encore et grâce à leur énergie nous pouvons faire des rassemblements de promotion !

Ils sont en train de mettre en place un musée dans l'ancien parloir, et ont pour objectif prochain de numériser toutes les archives photo, vidéo... J'ai vu les caisses à la cave, il va y avoir du taf pour longtemps !

Un immense merci à cette équipe.

Deux jours de travail pour moi, aidé de mon camarade Jean-Bernard C. , de RDZ et de Bernard. Travail profitable qui va faire avancer le travail de recherche de nos camarades.


2 - le rassemblement de la 6

 

Cette manifestation s'est déroulée samedi sous un soleil radieux.

Les camarades et leurs épouses purent pénétrer à l'intérieur du quartier avec leur véhicule et se garer entre le foyer et les divers groupes. Après remise du badge (couleur par groupe et nom patronymique), réception du cadeau de bienvenue (un stylo et un agenda) ils purent prendre un café croissant et commencer la recherche visuelle de leurs camarades. Quelques photos ont été prises voir ci-contre dans l'album.

Je ne vous explique pas comment se sont passées les retrouvailles, mais j'ai vu quelques larmes couler sur bon nombre de visages.

François de l'amicale tenait boutique , et on pouvait y acheter toutes les insignes de promotion, un livre retraçant l'histoire de l'école, des pin's d'insignes et autres objets souvenir. Bernard remettait ensuite les dossiers scolaires.

Puis vint midi et l'heure de la soupe. Nous nous dirigeâmes vers l'entrée deuxième année et entrâmes à l'intérieur. Surprise ! Mieux qu'une cafette ! Les deux réfectoires ont été réunis car la plonge qui les séparait a été détruite. Il subsiste toujours les deux chaînes. Mais plus nos braves plateaux en inox !

Voir les photos.

Après l'excellent repas, direction le foyer pour le café.

 

3 - L' après-midi

 

Vers 14h30 nous entrons dans le cinéma pour assister à l'assemblée générale de l'amicale.

Ensuite le chef de corps du 28ème RT nous présenta son régiment et sa projection hors de nos frontières.

Vint l'heure de la remise de la gerbe au monuments aux morts qui se trouve entre le poste de police et l'état major. Piquet d'honneur, sonnerie aux morts et marseillaise.

Puis quartier libre dans le régiment pour revoir nos anciens locaux, et visite du musée qui se situe à l'étage du foyer. Il y a une salle qui nous est dédiée (surtout matériel électronique) et une salle pour le 28ème RT. Un major en est le responsable tradition.

 

Vers 19 h un vin d'honneur nous rassemblait au réfectoire troisième année en présence du chef de corps, des invités civils (nos professeurs) et de notre indéracinable Paul ... devinez, le vélo au S1....

Il m'a pardonné mon heure de colle pour indiscipline au S1 (c'est noté dans mon dossier).

Puis vers 20h30 tout le monde se dirigeait dans la salle à manger pour assister à la soirée, qui était animée par l'orchestre de Thierry BAUCHET (bg 123 - 6ème promo).

 

4 - conclusion

 

Tout c'est admirablement bien déroulé, grâce à l'amicale pour l'organisation et les membres du régiment pour les repas et prestations.

Merci à Marc Jamon, François, André, Bernard, rdz, Jean-Bernard, et à ceux qui m'ont aidé durant ces 3 jours.


Maintenant c'est à nous de relever le défi.

Il faut terminer la recherche de tous nos camarades pour la fin de l'année.

Lourde tâche. Merci aux camarades qui vont m'aider. D'ici quelques jours ils vont recevoir leur feuille de route...

Si d'autres sont volontaire, merci de me le faire savoir. (rubrique contact)


A bientôt, portez-vous bien.

Votre dévoué rassembleur

Patrick


ET PAR TOUS LES SAINTS

VIVENT LES TECHNICIENS !

 

Cri de ralliement qui a fait grincer plus d'une dent lors des pots ou voeux régimentaires !

Les gens de la cinq célèbres (2)

3 Novembre 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

Je vais vous parler aujourd'hui de notre deuxième personnage célébre.

Souvenez-vous, le RAINBOW WARRIOR.

 

    C'est dans la nuit du 10 juillet 1985 que le drame eut lieu. Peu avant minuit, deux engins hautement explosifs qui avaient été attachés à la coque du Rainbow Warrior peu avant, détonnèrent à quelques minutes d'intervalle. La force de l'explosion fut telle qu'un trou béant fut ouvert dans la salle des machines sous la ligne de flottaison. Le navire coula en quelques minutes.

  Peut de temps auparavant, les membres du bâteau fêtaient un anniversaire. Seul 12 restaient à l'intérieur au moment de la première explosion, ils purent rejoindre le quai, mais un photographe (Pereira) qui avait oublié son matériel à bord, décida de remonter sur le navire, et la seconde explosion eut lieu, le tuant net.

  L'affaire a été immédiatement traité comme une enquête pour homicide. C'est ainsi qu'allait commencer une des enquêtes les plus vastes que la Nouvelle-Zélande aie jamais connue. Ironiquement, ce scandale international majeur a eu pour conséquence de donner au Rainbow Warrior bien plus de publicité que s'il avait fait son voyage sur l'Atoll de Mururoa.

 

L'affaire


La découverte d'un zodiac abandonné avec un moteur hors bord et la vue d'un mobil home bleu et blanc conduisit la Police à interroger un couple francophone deux jours plus tard, puis à les arrêter le 15 juillet.

Bien qu'initialement identifiés comme Alain Jacques Turenge et sa femme Sophie Frédérique Claire Turenge, l'enquête a révélé que leur véritable identité était en réalité le Colonel Alain Mafart, 35 ans, et le Capitaine Dominique Prieur, 36 ans, munis de faux passeport suisse. 

En tant qu'officiers servant les Forces Françaises Armées, ils avaient été chargés d'assister les membres des Forces de Sécurité Françaises de sorte que le fameux voyage du Rainbow Warrior dans les eaux territoriales françaises n'ait pas lieu. Afin d'éviter le voyage, le navire devait être suffisamment endommagé pour que les réparations soient trop longues pour que le navire soit prêt à temps pour le départ.

La France procédait alors à des essais nucléaires.

Les enquêtes policières ont rapidement amené au yatch Ouvea qui avait été loué à Nouméa pour transporter les explosifs et les agents français en Nouvelle-Zélande. Le yacht n'a jamais été retrouvé et on pense qu'il a été sabordé.

L'emplacement des explosifs et le succès de la mise à feu montrent que les responsables étaient des experts formés pour la guerre sous-marine. Mafart et Prieur ayant été vus en possession du Zodiac, ils ont été interpellés rapidement par la Police Néo-Zélandaise. Arrêté initialement pour possession de faux passeports, ils ont ensuite été accusés d'incendie volontaire, de complot visant à incendier le Rainbow Warrior, et du meurtre de Pereira.

Les enquêtes suggérèrent néanmoins que leur rôle n'ait été que l'assistance à ceux qui ont placé les engins explosifs, en particulier un rendez-vous à Hobson Bay pour embarquer et transporter un des poseurs de bombe.

Dans les semaines suivantes, lors des auditions et des dépositions, l'intérêt des médias a été dispersé par les déclarations contradictoires du Gouvernement Français. Le 27 août, le Président français François Mitterrand a rendu un rapport qui disculpait complètement les Services Secrets Français. Les noms exacts de l'équipage d'Ouvéa, qui se seraient présentés d'eux-mêmes à la police française à Paris apparaissaient dans le rapport lorsqu'il a été publié. Le Gouvernement Français a refusé leur extradition vers la Nouvelle-Zélande. La presse française, peu convaincue, continua à faire pression sur le gouvernement pour connaître la vérité. Leur enquêtes persistantes ont conduit à l'inévitable conclusion que leur propre Gouvernement était responsable. Après une autre série de démentis officiels, Monsieur Hernu, Ministre de la Défense, démissionna. Le 22 septembre, le premier ministre Laurent Fabius, face à des preuves incontestables a admis que les Services Secrets étaient responsable de la tragédie.

Pour conclure, l'identité des membres qui voyagaient à bord de l'Ouvéa furent connus, mais pas celle des nageurs de combat qui ont posé les deux mines magnétiques.

Leurs noms ont toutefois été divulgués par les médias étrangers. Il s'agit :

- Colonel Joseph FOURRIER, 57 ans

- Capitaine Alain BORRAS, 34 ans

- Adjudant Richard GUILLOT, 32 ans

- S/Chef Bernard DAVIER, 27 ans

- Capitaine Paul BARRIL, 39 ans, il fut disculpé par la suite.

Ils étaient nageurs de combat, et faisaient parti de la DGSE.

 

Alain BORRAS était dans ma chambre, dans la brigade 224, presque mon voisin de lit. Je l'avais revu une fois en Allemagne à Baden-Baden, il était lieutenant ou sous-lieutenant, et son rêve de toujours ne l'avait pas quitté : celui de devenir nageur de combat. Je pense qu'il l'a réalisé !

Alain, manifeste toi ! Rejoins notre grande famille ! Nous comptons sur toi en octobre pour nous raconter cette triste histoire. Si quelqu'un le connaît, HELP ! Prévenez-moi vite.

Tu étais de Bayonne, et nous aimions tous ta tchache dans la brigade. Bosseur infatigable, tu étais souvent  dans les sous-sol du groupe 22 pour réviser tard le soir. C'était le seul endroit qui avait l'éclairage après l'extinction des feux.

 

Epilogue

 

C'est une opération militaire qui se serai bien réalisée s'il n'y avait eu qu'une seule explosion. pourquoi avoir mis deux bombes avec un délai ?

C'est une opération qui a coûté chère à la France, en démission et en coût:

- Charles HERNU, a servi de fusible et a démissionné 2 mois après l'affaire. Je l'avais vu une fois à La Valbonne prés de LYON. Il fut député de Villeurbanne et ensuite ministre de la défense, et sa première inspection a été pour nous !

- l' Amiral Lacoste quittera la tête de la DGSE

- François MITTERRAND,  fut l'instigateur de la mission.

- Le coût final de l'opération, pour la libération des faux époux, se négocia en 3 fois :

      - Faire des excuses formelles et non qualifiées pour l'attaque du Rainbow Warrior

     - payer à la Nouvelle Zélande 7 millions de $ en compensation des dommages subits,

     - ne pas s'opposer à l'importation de beurre néo-zélandais pour la Grande Bretagne pour les années 1987 et 1988,

     - verser 2 millions de $  à la famille du photographe tué,

     - payer 9 millions de $ au Fonds d'amitié avec la Nouvelle Zélande

     - payer 6 millions de $ à Green-Peace,

     - ne pas s'opposer aux accords entre la Nouvelle Zélande et la CEE pour l'importation de viande de mouton, d'agneau et de cabris,

     - rembourser à la société Nouméa Yacht Charter le yacht Ouvéa, sabordé on ne sais où, la somme de 105.000 euros.

 

Faites le total, moi ça me donne le vertige !

 

Voilà pour notre deuxième célébrité de la cinq.


A bientôt pour la troisième, qui sera peut-être la dernière !


Patrick


 

enfin... la date

23 Février 2012 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour mes amis

 

D' abord merci à tous ceux qui m'ont  "remonté" le moral.

Ce serait tellement si simple si les camarades adhéraient au défit sans arrière pensée, paresse et laxisme.

Mais je pense que justement le laxisme est le plus grand défaut des français en ce moment. Période morose, excuse de la "crise", période électorale complètement débile, pleine de promesses qui ne seront jamais tenues.

C'est vrai que la France est en train de perdre peu à peu toutes ses valeurs et tous ses repères. Le monde politique est pourri, dépensant sans compter sur notre dos.

Ce matin, en écoutant RMC info, j'ai été encore une fois outré par la décision de justice au sujet du maire d'une petite bourgade du nord qui avait mis une torgnole à un gamin qui l'avait menacé de mort. Merci à mon papa et à ma maman qui, dans mes jeunes années, me refilaient systématiquement une correction quand je m' étais battu en cour de récré, souvent à cause des moqueries infligées à mon nom patronymique. Je savais où étaient les limites à ne pas dépasser. Maintenant les enfants sont considérés comme des roitelets, et les parents des copains. Pour avoir travaillé 11 ans dans un collège je pourrai en remplir des pages.

J' espère que l'on retrouvera nos vraies valeurs un jour.

Bref, je viens d'évacuer ma rancoeur !

Ben moi je tiens ma promesse: on va se revoir dans notre école !

La date de notre rassemblement est fixée : ce sera le samedi 29 septembre.

Il y aura trois "concentrations" à l'école en septembre:

- la 24 le 8 septembre

- la 3 le 15 septembre

- la 5 le 29 septembre

 

Vous pouvez dès à présent prendre vos dispositions.

Je vous rapelle le tarif :

- 50 euros par ancien élève (+ 45 euros pour l'épouse), pour la journée complète (repas de midi et soirée, assurance).

Pour les personnes ne désirant pas assister à la soirée, il y aura moyen de s'arranger.

Les chèques devront être adressés au trésorier (Francis Ménard) dés que le compte sera ouvert.

ET CECI AVANT LE  1er JUIN. Après cette date, tout désistement sera prohibé (sauf bien sûr en cas de raison valable et exceptionnelle), afin de pouvoir présenter un effectif crédible pour les repas auprès du 28ème RT avant la période estivale, et ainsi de pouvoir passer commande auprès des fournisseurs.

Je vous mettrai la fiche d'inscription qui sera jointe au chèque en téléchargement ainsi que le programme définitif.

Alors dés que le feu sera au vert : éxécution ! je n' ai pas envie de vous inonder de mail pour réclamer votre paiement. on n'est plus des gamins, et pensez un peu à ceux qui organisent le rassemblement.

Les chèques ne seront débités que le 1er septembre.

 

Je vous signale que cela fait maintenant 42 ans que l'on ne s'est pas retrouvé, et que c'est peut-être la dernière fois que notre promo sera dans les murs de l'école de nos 16 ans. Donc occasion à ne rater sous aucun pretexte.

Chacun à vécu sa vie, mais pour moi mes racines sont à Issoire et rien ne me fera changer d'idée.

En 2013 est prévu un rassemblement pour la création de l'école en 1963. Un cinquantenaire ! Ce sera toutes promotions confondues. Le bureau est formé et travaille en ce moment sur le projet.

 

Le programme provisoire, mais qui ne risque pas de changer  beaucoup :

- le samedi matin accueil au foyer de 9 heures à 12 heures.

                       - Les gentils organisateurs vous remettront un badge de couleur selon votre groupe sur lequel figurera votre nom et numéro de brigade, ainsi que le cadeau souvenir de bienvenue. Un café croissant vous sera offert. Vous pourrez alors à votre rythme papoter avec vos copains, faire des photos, faire des achats à la boutique du foyer et celle de l'amicale où vous pourrez acquérir le livre retrançant l'historique de l'école, insignes de promo, stylo et autre babiole. Bernard de l'amicale vous remettra votre dossier scolaire.

Pour rentrer à l'intérieur de l'école, votre carte d'identité sera à présenter et après vérification de concordance avec le listing des participants, la barrière vous sera grande ouverte. A votre guise pour la balade afin de faire admirer à votre conjointe les bâtiments qui vous rappelleront bien des souvenirs... Puis on se gare à côté du foyer entre les bâtiments.

Les épouses pourront si elles le désire, aller faire un tour en ville en attendant midi.

                       - A midi, on se déplace tous ensemble vers le réfectoire 1 et 2 ème année pour le repas. En principe il sera sous forme de buffet cette année.

                       - A 13h30, on rejoint le foyer pour le café

                       - A 14 heures on se propulse au cinéma : allocution du Chef de Corps, présentation du régiment. Viendra ensuite la  minute de silence pour nos camarades qui nous ont quitté. Puis le mot du Président de l'amicale suivi de l'assemblée générale de l'association. Ceux qui le désirent pourront discourrir.

                        - Vers 15h30, 16 heures, dépôt de gerbe au monument au mort situé près de l'état major à la mémoire de tous nos camarades disparus.

                        - A l'issue, quartier libre : visite de la salle d'honneur, du musée de l'école (au 1er étage du foyer), visite libre du quartier.

                       - Vers 19 heures cocktail au réfectoire 3ème année en présence du Chef de Corps du 28 et de nos anciens professeurs, chefs de brigade, moniteurs qui auront été invités, membres de l'amicale de Bange...

                       - Vers 20 heures, on se bouge vers le réfectoire 1 et 2  pour la soirée. Repas sous forme de buffet et animation musicale. Fin des hostilités à 03 heures.

 

Je vais vous mettre les hôtels d'issoire. Vous pourrez vous grouper par brigade pour les réservations. A voir avec votre correspondant de brigade.

Le dimanche midi est prévu un repas, pour ceux qui le désire, dans une auberge pittoresque à une vingtaine de km d'Issoire. Je vais m'y rendre et vous communiquerai les infos si vous désirez y participer. Dans la zone des hôtels il y a un très bon grill campanile, une cafette carrouf, un maque d' Ô...et des restos en ville. L'escargo d'or est fermé pour cause de vétusté. Mais pour vendredi soir il y a le globe au centre ville, sympa.

 -  l' après midi : adieux déchirants et chacun pourra rejoindre ses pénates. 

 

Voilà mes amis, c'est tout pour aujourd'hui. Maintenant la machine est bien lancée sur ses rails. J'espère ne pas devoir galérer pour la date limite de l'envoi des chèques au trésorier. N'attendez pas 3 relances, car il n'y en aura que deux. Après tant pis pour les endormis ou les indécis, je n'irai pas les chercher par la main. Faites ce que vous dit votre correspondant de brigade en temps et en heure ceci en vue que je ne chope un ulcère ou un zona devant le laxisme de certains d'entre-nous. Je rigole, mais c'est pas marrant de demander sans arrêt la même chose.

Je vous rappelle que ce sera peut-être la seule et unique fois que nous aurons l'occasion de nous retrouver en promo dans notre école. Nos camarades de Tulle ont adhéré en majorité, alors bougez-vous que diable.

Merci, et à bientôt mes amis.

Patrick

modalités

2 Juillet 2012 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

  LISTE DES ARTICLES   
Epreuves des CAP en 1969    Distribution des prix
Concours d'entrée et classement Plaquette 5ème promotion
211 212 213 214 215 221 222 223 224 225 231 232 233 234 235 236 11 12 13 14 31 32

CLIQUEZ SUR VOTRE BRIGADE

avis de recherche : on vous cherche !

Le programme, les hotels sont en bas de la page !

 

45 ans de complicité; cette amitié là est tout sauf virtuelle.
Partout dans le monde on retrouve un Issoirien
N' invoquons pas la fatalité, mais plus tôt un destin qui nous ressemble.
Chacun a fait sa vie mais au bout du compte, 45 ans après ce rassemblement dénote une complicité qui n' a jamais  été  prise en défaut.
Yannick Boussac

   

 

 

Télécharger le programme au format : WORD -- PDF

Liste des hôtels à Issoire et proche banlieue

Retour à la page d'accueil

EVAT : nouveau parcours

18 Mai 2012 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

Suite à plusieurs demandes, et comme le temps est à la pluie ce matin sur Toulon, je vais vous expliquer très brièvement  le nouveau parcours professionnel des EVAT (Engagé Volontaire de l'Armée de Terre).

Pour le Var, le centre de recrutement est maintenant situé près du Zénith derrière la gare SNCF.

1 - Constat

Trop de soldats quittent l'armée avant la fin de leur contrat. Ceci fragilise la capacité opérationnelle de l'armée de terre, et a un coût certain en termes de recrutement et de formation.

La situation actuelle est quantativement satisfaisante, mais instable et trop dépendante du recrutement.

Depuis 15 ans, le parcours des EVAT est construit et conduit de façon directe: un point d'entrée,  le recrutement; un point de sortie, la reconversion.

La durée de l'engagement est de 6 ans et demi en moyenne.

Entre ces deux étapes, peu de perspectives de changement ou d'adaptation.

2 - les nouveautés

C'est un plus grand choix de durée de contrat, la possibilité d'être réorienté donc de changer de métier, mais aussi de bénéficier d'une mobilité géographique, c'est à dire d'une mutation.

3, 5, 8 ou 10 ans : nouvelle formule de contrats.

3 - Les points forts du déroulement du parcours professionnel de référence

  • année 1 : signature du contrat - Formation Initiale* (FI) - Certificat Pratique (CP) - Prime d'Engagement Initial (PEI) grade de soldat de 1ère classe. 
  • année 3 : Certificat de Qualification Technique (CQT). Il regroupe le Certificat Technique Elémentaite (CTE), le Certificat Militaire Elémentaire (CME) et le grade de caporal
  • début accès recrutement sous-officier (semi-direct) - il doit  posséder minimum un CAP ou le BEPC pour postuler - départ pour l'ENSOA de St Maixent pour une formation de 4 mois.
  • L'objectif est de 70% du recrutement des Sous-Officiers chez les militaires du rang (avec le recrutement rang qui débute à la 13ème année de service).
  • début accès recrutement officiers (EMIA - EMCTA) pour les bacheliers - préparation du concours.

fin du premier contrat de 3 ans : renouvellement ou sortie.

  • année 4 : échelle 3
  • année 5 : Prime de réengagement - début passage au grade de caporal-chef - fin attribution échelle 3
  • possibilité de réorientation interne ou de mutation.

fin du second contrat de 5 ans : renouvellement ou sortie

  • année 8 : Certificat de Qualification Technique Supérieur (CQTS) -  

fin du troisième contrat de 8 ans : renouvellement ou sortie

  • année 9 : fin d'accès au recrutement Sous-Officier semi-direct - début recrutement Officiers OAEA (Officier d'Active des Ecoles d'Armes) - sans diplôme académique - fin d'attribution du CQTS
  • année 10 : Indemnité de Départ pour le Personnel Non Officier (IDPNO) : 14 mois de solde indiciaire brute - reconversion.
  • A compter de 10 ans de services, l'EVAT, sous certaines conditions, peut demander un reclassement dans une administration publique d'Etat, territoriale ou hospitalière pour devenir fonctionnaire.

départ ou prolongement de contrat

L'EVAT décide de rester : contrat de 8 ans et demi (soit un total de 19 ans et demi de services). Grade de caporal-chef de 1ère classe, puis échelle 4.

Ceci permet aux EVAT de bénéficier de leur Retraite à Jouissance Immédiate sans décote (RJI).

Il leur est aussi possible de prolonger jusqu'à la limite des services (27 ans) par des contrats modulables.

Au moment de quitter, le montant de leur pension sera augmenté. Cependant à partir de 27 ans de service plutôt qu'à 20, c'est prendre le risque de se présenter tardivement sur le marché du travail.

  • année 11 : fin de recrutement Officiers EMIA- EMCTA
  • année 13 : début recrutement Sous-Officier rang.
  • année 15 : fin de recrutement Sous-Officier rang - échelle 4 - Retraite à Jouissance Différée (RJD)
  • année 17 : fin de recrutement Officiers OAEA; retraite à Jouissance Immédiate (RJI)
  • année 19,5 : fin du contrat fixe, début des contrats modulables. Fin de la décote retraite

départ ou prolongement de contrat

  • année 27 : fin des services.

En résumé, trois grandes échéances à prendre en compte: au terme de 5 ans de service, entre 10 et 11 ans de services, enfin à 19 ans et demi.

départ à 5 ans : pas de reconversion

après 5 ans : aides à la reconversion


* Après une prise de contact d'une durée d'une semaine dans son futur régiment où il a signé son engagement et a perçu son paquetage, le jeune engagé rejoint l'un des 13 CFIM (Centre de Formation Initiale des Militaires du rang) pour suivre sa formation de 12 semaines. A son arrivée, l'engagé connait le programme de la formation et sait ce qui va l'attendre. Il n'y a pas de "méthode de découverte" tout est expliqué et il y a un réel effort de progressivité.

En 3 mois sont acquis la vie militaire et l'exercice du métier de soldat. Tout est progressif et l'entraînement est adapté par niveaux.

Objectif : réduire le taux de dénonciation actuel de 15% vers les 6% durant cette formation initiale.

 

lien intéressant qui explique la formation par semaine et ses implantations en France: CFIM

 

Voilà pour ce petit topo qui va vous permettre de voir les EVAT sous un autre angle, et ainsi pouvoir expliquer aux futurs jeun's volontaires ce qui va les attendre !

Personnellement, je trouve ce concept intéressant à tout point de vue...

Mais il y a matière à critiques...

 

A bientôt

Patrick

Le Vercors

30 Mai 2012 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous.

 

Vous saviez que pour la Pentecôte, j'étais aux abonnés absents, car parti avec le club des deuches pour effectuer une petite visite touristique dans cette magnifique région que je ne me lasse pas de visiter.

 

Je suis parti le vendredi matin de bonne heure de Toulon. En effet, dans cette ville qui porte bien son nom "TOUT LONG" bordée d'un côté par la mer et de l'autre par le Faron et le Coudon ( nos deux montagnes), traverser cette ville après 7 heures du matin sans bouchon, relève du miracle.

Arrivée à St Maximin la Ste Baume, regroupement de tous les participants. Dernier café à la caféteria du super U et départ à 9 heures pour l'aventure.

Nous partîmes 10 voitures, 3 de plus vont nous rejoindre dans la soirée pour cause de travail le vendredi matin. Nous arrivâmes 10 au camping sans aucun problème.

Bien sur, nous sommes allergiques à l'autoroute, et c'est par les nationales et départementales que notre trajet s'est réalisé. Etape le midi au-dessus de Laragne pour le déjeuner en bordure d'un lac.

Arrivée vers 16 heures au camping " Les Myrtilles" à la Chapelle en Vercors où nous prîmes possession des mobil-home.

Visite en ville, derniers achats pour le repas du soir. Nos travailleurs du matin nous ont rejoint en début de soirée où nous les attendions pour le repas composé de pâtes, nouilles, spaghettis...

Puis enfin repos bien mérité... au calme !

Le samedi matin, départ 9 heures pour aller visiter le jardin férroviaire de Chatte. Ne riez-pas, ce petit bourg s'appelle ainsi ! C'est un passionné de train miniature qui a installé son circuit dans son jardin ! Si vous aussi vous jouez encore au train électrique, et si vous manquez de place, faites comme lui ! Il y a une trentaine de trains, 250 wagons qui se croisent, traversant, surplombant et contournant villes, rivières, routes et lacs de montagne. Le décor est fait de rappels architecturaux et de reproductions du patrimoine du Dauphiné. Magnifique.

Après cet émerveillement, départ pour un bond de quelques kilomètres qui nous a amené à St  Antoine L'Abbaye. C'est un village qui est resté hors du temps, un peu comme Pérouges pour ceux qui connaissent.

Petit rappel historique : vers 1070, les reliques de St Antoine l'Egyptien sont ramenées de Constantinople en Dauphiné par Geilin, un seigneur local, lors de son retour de voyage en Terre Sainte. Elles sont entreposées au village de La Motte aux Bois, qui prendra le nom de St Antoine. Vers 1088, les Bénédictins viennent surveiller la construction de l'église qui doit abriter les précieuses reliques et assurer l'accueil des pélerins. Il est fondé une maison de l'Aumône, par les soeurs et des frères hospitaliers au service des pauvres et malades. au XIIème siècle les hospitaliers sont remplacés par les Bénédictins et la maison de l'Aumône est érigée en Abbaye. Les hospitaliers deviennent chanoines. Ils se distinguent par leur science novatrice en médecine lors de grandes épidémies. Ils se spécialisent par les soins apportés aux malades frappés par le Mal des Ardents, empoisonnement du sang par un champignon parasite du seigle.

Aux XIV et XV èmes siècles l'ordre est à son apogée et reçoit beaucoup de dons ou legs: oeuvres d'art, manuscrits, reliquaires, vêtements liturgiques. Malheureusement les guerres de religion vont condamner l'Ordre au déclin. Puis la révolution va entraîner la vente des bâtiments au titre de biens nationaux.

L'église abbatiale, classée monument historique en 1802 par Prosper Mérimée, est considérée comme l'une des réalisations gothiques les plus remarquables du Dauphiné.

Je vous conseille beaucoup sa visite, ainsi que les rues environnantes.

Retour en fin de journée après avoir admiré les dyanes amphibies à St Nazaire en Royans, baptème sur l'eau pour quelques uns. Arrivée au camping pour préparer le repas du soir pris en commun.

Le dimanche matin, départ pour la visite de la grotte de Choranche. Merveille à voir absolument.

Nos amis du Club 2CV du Dauphiné se sont joint à nous et départ pour le plateau de Presles pour un pique nique champêtre (plutôt forestier) qui nous a permis de faire plus ample connaissance.

Ballade l'après-midi et visite d'une laiterie "Vercors lait" où nous fîmes le plein de fromage à des prix défiant toute concurrence !

Et c'est là que le temps s'est complètemet dégradé, pluie, grêle se sont invités. Nous fûmes obligés de nous abriter dans un tunnel en attendant que l'orage passe. Une surprise nous attendait !

Un arbre était tombé sur la route, que nous contournâmes, puis route barrée par la maréchaussée pour cause d'inondation. Un bull des Pont et Chaussée allait devoir enlever les graviers, pierres, emmenés par un torrent d'eau qui traversait le village des Barraques en Vercors.

Nous prîmes beaucoup de retard, la pluie tombait toujours, le tonnerre grondait, si bien que nous n'avions pas besoin de flash pour nos appareils photo ! Le repas du soir se fit en comité restreint par bungalow.

Le lundi matin, il fallait bien se rendre à l'évidence, certains travaillaient le mardi, et la visite des caves de la coopérative " La Jaillance" de Die nous attendait sur le chemin du retour. Nous quittâmes donc à regret le camping.

Visite, dégustation, achats de bonnes bouteilles.

Départ et dernier repas en cours de route dans un site merveilleux au bord de l'eau.

Dernière halte à Oraison, adieux déchirants, retour maison la tête pleine de souvenirs innoubliables.

Si vous voulez voir les photos c'est ici.

 

Bientôt d'autres photos, veuilez patientez, elles sont en cours de tri.

 

A bientôt

Patrick

 

 

 

cinquantenaire

21 Janvier 2013 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

SPECIAL CINQUANTENAIRE

 

 

La liste des participants du 8 juin 2013 

 

 

Voici une série d'articles du quotidiel du coin : La Montagne

 

Ils sont au format pdf

 

article 1

- article 2

- article 3

- article 4

- article 5

- article 6

 

Voici le lien pour visionner un extrait du film de Frédéric BOUQUET

L' ESPRIT ISSOIRIEN

 

film en vente à la boutique de l'amicale AEIT

TATTOO

13 Novembre 2013 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Qu'est qu'un « tattoo » ?

Le premier Tattoo tenu à Québec fut en 1967 lors du 100e anniversaire de la confédération. Il avait été organisé par l'Armée canadienne. L'origine du mot vient de l'expression hollandaise « taptoe » ou « tap-shut » qui signifiait le couvre-feu dans les auberges, le moment où les sentinelles militaires sillonnaient les quartiers de la ville pour annoncer le retour des militaires à leur base.

Ce mot était associé au bruit causé par le maillet en réinsérant les bouchons des barils de bière. Ce bruit sonnait tel un tambour. Par la suite, le mot fut repris pour nommer le « dernier appel militaire » au moment des couvre-feux. Dans les villages hollandais du 17e siècle, les batteurs de tambours parcouraient les rues en tapant la mesure, avertissant les soldats dans les auberges, appelant le retour à leurs quarts de rassemblement de fin de soirée. Le rythme battant du tambour signalait alors aussi aux aubergistes le temps de fermer les robinets et de reposer le bouchon en liège. Par la suite, le vocal se raccourcit, passant de « taper l'orteil » (Tap toe) à « tattoo ». Le désir de garder ce terme et l'évolution de son utilisation ont fait de cette expression, l'annonce des exercices militaires de masse, offerte comme divertissement de soirée.

Aujourd'hui, les « tattoos » sont de événements extraordinaires soutenus par des formations militaires en marche, regroupant des centaines de musiciens, incluant des concours d'habileté militaires, des démonstrations artistiques, des performances musicales et des chorégraphies de militaires. Notons parmi les plus grands « tattoos militaires » reconnus dans le monde, ceux d'Édimbourg en Écosse, d'Oslo en Norvège, de Stockholm en Suède et d'Hamina en Finlande.

1 2 > >>