Promotion VINCENT

Salbris en deuche

9 Septembre 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

Je vous avait promis un article sur la mondiale des 2 chevaux qui à eu lieu la dernière semaine de juillet à Salbris (sologne - 5800 habitants).

 

- Quelques chiffres

     - 7036 véhicules répartis en 5284 2cv, 107 ami 6, 179 ami 8, 337 dyane, 277 acadiane, 172 méhari, 190 tube citroën, le reste en autre marque et 159 camping-car

   - le nombres de répartition par pays: 3734 pour la France, suivie de l'allemagne avec 741 véhicules, puis des Pays-Bas avec 556, la Grande Bretagne avec 353 véhicule et la Belgique avec 323. Le reste est partagé entre les 40 pays représentés !

- Quelques pays représentés

  L' australie (25 veh), le Brésil (1 veh), le Burkina Fasso (2 veh), le Canada (4 veh), les USA (11 veh), la Nouvelle Zélande (3 veh), la Thaïlande avec 1 véhicule.

 

Il y a bien sûr d'autres pays, mais je vous signale les plus éloignés.

 

Pour moi, ce qui m' a marqué le plus c' est l'arrivée et ses 7 heures d' attente sur le bord de la route avant de pouvoir entrer dans le campement.  Mais c' était bon enfant ! Certains avaient sorti les cartes, d'autres le ballon, d'autres les bouteilles. Personne n'imaginait qu'il y aurait autant de monde, que cela serait aussi gigantesque, aussi dense, aussi animé, et que l'arrivée à Salbris serait dantesque à ce point. La situation s'est débloquée en début de soirée car les organisateurs, débordés, ont décidé de faire rentrer tout le monde sans contrôle; ces derniers se sont fait le lendemain sans aucun problème. Nous avions un bracelet orange fluorescent "imperdable et inviolable" et impossible de se ballader dans le campement sans cet attribut. La manifestation était partagée en deux zones, une de campement avec contrôles strictes, et une qui était réservée aux manifestations, expositions, marché aux puces de pièces d'occasion, sans contrôle pendant la journée. Tant est si bien que la journée il y avait les personnes du bivouac, plus les visiteurs du coin et les exposants ! Un monde fou. Jamais vu autant de quidam. Mais tout ceci c'est réalisé tout au long de la semaine dans une ambiance bon enfant, sans jamais de bousculades, mots grossiers, signes d'animosité, tout cela avec des milliers de personnes parlant des langages différents ...

Bien sûr la journée nous pouvions aller à notre guise visiter les environs. L'organisation avait même prévu des circuits !

Le seul point noir pour moi ce fut les toilettes chimiques et les douches. bien que les premières étaient vidées toutes les 4 heures, il y eu parfois des débordements ! Les douches étaient dans un état lamentable ( saleté). Mais il aurait fallu mettre une dame pipi devant chaque porte pour faire nettoyer les personnes indélicates ! ce n'est pas 500 bénévoles qu'il aurait fallu, mais le double ! Bref, il fallait pas louper le créneau du matin de bonne heure pour se doucher juste après le nettoyage.

Donc le matin toilette, petit déjeuner, tour aux puces puis ballade dans les environs. Retour en fin d'après-midi, ballade dans le bivouac pour admirer les véhicules, voir les exposants, assister aux festivités.

Les repas étaient libre le midi, mais le soir nous avions fait un tour de service pour la préparation du repas pris en commun, et nous avons fait le remake du "diner + que parfait" . Franche rigolade et diners somptueux. Elle est pas belle la vie ?

Il est aussi à signaler que partout où nous sommes balladé, nous avons toujours été très bien reçu. Bravo aux Solognais, et excusez-nous pour les bouchons, la réquisition des pompes à essence, l'invasion des super marchés ...etc, mais jamais vous n'avez manifesté le moindre signe de mécontentement. Chapeau bas messieurs dames !

Pour conclure ce fut une grande et belle fête que rien ne gâcha. Durant toute la semaine, nous avions tous l'air des amis de longue date. Même la barrière de la langue ne fut un obstacle à nos discussions. Salbris se souviendra longtemps des deuchistes, et nous nous souviendrons longtemps de Salbris.


Prochaine mondiale en 2012 en Espagne


Partager cet article

Commenter cet article