Promotion VINCENT

Les gens de la cinq célèbres (1)

20 Octobre 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous

 

je vais vous proposer ce premier article, car dans notre promotion nous avons trois (peut-être plus ?) camarades qui ont fait parler d'eux dans les médias (à ma connaissance).

 

Le premier article est dédié à HB.

 

Le 13 mai 1993 à 9h27, un homme vêtu de noir, la figure cachée par une cagoule et coiffé d'un casque de moto, des explosifs autour de sa ceinture et dans un sac, armé d'un pistolet (d'alarme), fait irruption dans une classe de maternelle du groupe scolaire Commandant Charcot à Neuilly sur Seine.

 

Cet homme réclame une rançon de 100 millions de francs et une voiture. Faute de remise, il abattra les enfants et fera sauter la classe. Il y a alors 21 enfants et l'institutrice pris en otage.

Cet homme avait auparavant fait sauter plusieurs poubelles dans un parking de Neuilly, en laissant une signature : HB.

Le RAID est dépêché sur place et entreprend des négociations.

Monsieur Sarkozy est alors maire de Neuilly, ministre du budget et porte parole du gouvernement.

Les médias nationaux s'en mêlent, et Monsieur Sarkozy obtient la libération de quelques enfants.

6 enfants et l'institutrice restent en otage. HB menace de les égorger s'il n'obtient pas rapidement l'argent.

Après 2 jours sans dormir, HB est fatigué; il est aussi devenu suicidaire. Nous sommes le 15 mai à l'aube. Le RAID décide alors de passer à l'action. Ils décident d'endormir HB, de le neutraliser, et de libérer les otages.

Un puissant somnifère (dont l'efficacité avait été testée préalablement sur un membre du RAID) est alors versé dans le café du preneur d'otage. Le médecin du RAID qui était dans la classe et qui s'occupait de la santé des bambins est mis au courant, et elle va vérifier que HB est bien endormi en faisant faire ceci par les enfants:

- les faire jouer bruyamment pour s'assurer du sommeil de HB, n'hésitant pas à renverser table et chaise,

- les protéger en leur faisant jouer le jeu de la tortue avec les matelas, afin de se cacher si jamais le RAID devait faire usage de ses armes.

Elle fait alors un signal convenu aux hommes du raid qui observaient l'intérieur de la classe par une caméra, deux policiers armés entrent alors dans la salle de classe.

Les otages sont libérés.

C'est alors que le policier qui surveillait le sommeil du preneur d'otage va tirer trois balles dans sa tête à bout portant.

L'institutrice va alors révéler ce qui signifie HB : Human Bomb.


C'est ensuite que la polémique va commencer: pourquoi avoir tué HB ?

- Il était puissamment endormi au vu du vacarme fait auparavant par les enfants, donc inopérant pour mettre ses menaces à exécution. Le détonateur était hors de sa portée.

- Le RAID est entré sans bruit dans la classe, les otages sont également sortis calmement et en silence.

- Un seul des deux policiers qui surveillait HB à tiré 3 fois, la première balle avait  traversé la tête de HB, le tuant net.

- La cagoule a été lavée pour ôter les traces de poudre, ce qui exclu par la suite la preuve que HB a été tué à bout portant durant son sommeil.

L'identité de Human Bomb est alors connue après sa mort: Erick SCHMITT.

Ce dernier était de notre promotion, brigade 233.

199-erick-schmitt-Y3JvcC0xMjV4MTA1.jpg

 

Erick à sa sortie de l'armée au terme de son contrat de 5 ans fut employé par une société informatique en région parisienne. Puis il avait monté son entreprise, toujours en informatique à Béziers. Cette dernière avait été mise en faillite 1 an auparavant. Il était inscrit à L' ANPE et se trouvait en état dépressif au moment des faits.

 

Epilogue


-En juillet 1993, une plainte contre X a été déposée par la famille d’Érick Schmitt pour « homicide volontaire avec préméditation ». Aux termes d'une enquête minutieuse, le magistrat chargé d'instruire cette plainte a conclu au non lieu. La controverse demeure cependant encore médiatisée.

- Des journalistes vont démontrer que c'est Charles Pasqua, alors ministre de l'intérieur, qui a donné l'ordre de l'abattre.

-Un téléfilm a été tourné par France2 "HB, Human Bomb, maternelle en otage"

-Le 9 juillet 2010, Marion, la dernière otage sortie de la classe et qui avait trois ans à l'époque des faits, participe à l'émission SECRET STORY saison 4. Elle quittera l'émission deux jours après.

 

Voila pour notre tristement premier homme célèbre de la cinq.

A bientôt pour la suite.

 

Patrick


Partager cet article

Commenter cet article

Carlos Falchi handbags 17/07/2014 14:05

I had to wait really long to finally get through this. It was difficult. I had to take my chances. However, I finally made. Perhaps not in the convincing manner I would have liked to. Nevertheless, it was an achievement.