Promotion VINCENT

Le Vercors

30 Mai 2012 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous.

 

Vous saviez que pour la Pentecôte, j'étais aux abonnés absents, car parti avec le club des deuches pour effectuer une petite visite touristique dans cette magnifique région que je ne me lasse pas de visiter.

 

Je suis parti le vendredi matin de bonne heure de Toulon. En effet, dans cette ville qui porte bien son nom "TOUT LONG" bordée d'un côté par la mer et de l'autre par le Faron et le Coudon ( nos deux montagnes), traverser cette ville après 7 heures du matin sans bouchon, relève du miracle.

Arrivée à St Maximin la Ste Baume, regroupement de tous les participants. Dernier café à la caféteria du super U et départ à 9 heures pour l'aventure.

Nous partîmes 10 voitures, 3 de plus vont nous rejoindre dans la soirée pour cause de travail le vendredi matin. Nous arrivâmes 10 au camping sans aucun problème.

Bien sur, nous sommes allergiques à l'autoroute, et c'est par les nationales et départementales que notre trajet s'est réalisé. Etape le midi au-dessus de Laragne pour le déjeuner en bordure d'un lac.

Arrivée vers 16 heures au camping " Les Myrtilles" à la Chapelle en Vercors où nous prîmes possession des mobil-home.

Visite en ville, derniers achats pour le repas du soir. Nos travailleurs du matin nous ont rejoint en début de soirée où nous les attendions pour le repas composé de pâtes, nouilles, spaghettis...

Puis enfin repos bien mérité... au calme !

Le samedi matin, départ 9 heures pour aller visiter le jardin férroviaire de Chatte. Ne riez-pas, ce petit bourg s'appelle ainsi ! C'est un passionné de train miniature qui a installé son circuit dans son jardin ! Si vous aussi vous jouez encore au train électrique, et si vous manquez de place, faites comme lui ! Il y a une trentaine de trains, 250 wagons qui se croisent, traversant, surplombant et contournant villes, rivières, routes et lacs de montagne. Le décor est fait de rappels architecturaux et de reproductions du patrimoine du Dauphiné. Magnifique.

Après cet émerveillement, départ pour un bond de quelques kilomètres qui nous a amené à St  Antoine L'Abbaye. C'est un village qui est resté hors du temps, un peu comme Pérouges pour ceux qui connaissent.

Petit rappel historique : vers 1070, les reliques de St Antoine l'Egyptien sont ramenées de Constantinople en Dauphiné par Geilin, un seigneur local, lors de son retour de voyage en Terre Sainte. Elles sont entreposées au village de La Motte aux Bois, qui prendra le nom de St Antoine. Vers 1088, les Bénédictins viennent surveiller la construction de l'église qui doit abriter les précieuses reliques et assurer l'accueil des pélerins. Il est fondé une maison de l'Aumône, par les soeurs et des frères hospitaliers au service des pauvres et malades. au XIIème siècle les hospitaliers sont remplacés par les Bénédictins et la maison de l'Aumône est érigée en Abbaye. Les hospitaliers deviennent chanoines. Ils se distinguent par leur science novatrice en médecine lors de grandes épidémies. Ils se spécialisent par les soins apportés aux malades frappés par le Mal des Ardents, empoisonnement du sang par un champignon parasite du seigle.

Aux XIV et XV èmes siècles l'ordre est à son apogée et reçoit beaucoup de dons ou legs: oeuvres d'art, manuscrits, reliquaires, vêtements liturgiques. Malheureusement les guerres de religion vont condamner l'Ordre au déclin. Puis la révolution va entraîner la vente des bâtiments au titre de biens nationaux.

L'église abbatiale, classée monument historique en 1802 par Prosper Mérimée, est considérée comme l'une des réalisations gothiques les plus remarquables du Dauphiné.

Je vous conseille beaucoup sa visite, ainsi que les rues environnantes.

Retour en fin de journée après avoir admiré les dyanes amphibies à St Nazaire en Royans, baptème sur l'eau pour quelques uns. Arrivée au camping pour préparer le repas du soir pris en commun.

Le dimanche matin, départ pour la visite de la grotte de Choranche. Merveille à voir absolument.

Nos amis du Club 2CV du Dauphiné se sont joint à nous et départ pour le plateau de Presles pour un pique nique champêtre (plutôt forestier) qui nous a permis de faire plus ample connaissance.

Ballade l'après-midi et visite d'une laiterie "Vercors lait" où nous fîmes le plein de fromage à des prix défiant toute concurrence !

Et c'est là que le temps s'est complètemet dégradé, pluie, grêle se sont invités. Nous fûmes obligés de nous abriter dans un tunnel en attendant que l'orage passe. Une surprise nous attendait !

Un arbre était tombé sur la route, que nous contournâmes, puis route barrée par la maréchaussée pour cause d'inondation. Un bull des Pont et Chaussée allait devoir enlever les graviers, pierres, emmenés par un torrent d'eau qui traversait le village des Barraques en Vercors.

Nous prîmes beaucoup de retard, la pluie tombait toujours, le tonnerre grondait, si bien que nous n'avions pas besoin de flash pour nos appareils photo ! Le repas du soir se fit en comité restreint par bungalow.

Le lundi matin, il fallait bien se rendre à l'évidence, certains travaillaient le mardi, et la visite des caves de la coopérative " La Jaillance" de Die nous attendait sur le chemin du retour. Nous quittâmes donc à regret le camping.

Visite, dégustation, achats de bonnes bouteilles.

Départ et dernier repas en cours de route dans un site merveilleux au bord de l'eau.

Dernière halte à Oraison, adieux déchirants, retour maison la tête pleine de souvenirs innoubliables.

Si vous voulez voir les photos c'est ici.

 

Bientôt d'autres photos, veuilez patientez, elles sont en cours de tri.

 

A bientôt

Patrick

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article