Promotion VINCENT

Le parrain de la 5ème promotion a un visage

3 Octobre 2012 , Rédigé par Jean-Luc Osselin Publié dans #article

LE PARRAIN DE LA 5ème PROMOTION A UN VISAGE


Ou « Comment ont été retrouvées les photos de Jean, Henri VINCENT ».

Par Jean-Luc OSSELIN, brigade 221- diaporama en fin de page -

 

         Au fil des ans, j’ai vu les différentes réunions de promotion par le biais d’internet, et il m’est apparu un jour que notre promotion n’avait pas de photo de Jean, Henri VINCENT, contrairement à presque toutes les promos qui pouvaient afficher un visage sous le nom de leur parrain. Renseignements pris auprès du bureau de l’Amicale qui, après des recherches suite aux différentes délocalisations de leurs bureaux et archives, n’ont rien trouvé non plus.
         Au passage, un grand coup de chapeau à nos « Anciens et Jeunes camarades » du bureau national qui, sous la présidence de Marc JAMON, font un exceptionnel travail de mémoire et d’entretien de la flamme Issoirienne et à qui nous disons un grand merci pour l’aide apportée pour l’organisation remarquable de nos retrouvailles du 29 septembre 2012.
         J’ai donc décidé de rechercher le visage de notre parrain sur internet. Les moteurs de recherche où j’ai tapé le nom de notre parrain m’ont amené à visiter de nombreux sites mais, bien souvent, je tombai sur Jean VINCENT le joueur de Football bien connu ou alors des Jean VINCENT célébrement inconnus.
         Mais voilà qu’un jour, je tombe sur un blog tenu par un certain Patrick BOITE qui se proposait de réunir tous ses camarades de promotion, la cinquième, pour des retrouvailles de 45 ans. Aussitôt je me suis mis en contact avec lui et je  lui ai proposé mes services et fait part de ma frustration de ne pas connaitre le visage Jean, Henri VINCENT. Je lui ai dit : « Patrick à partir d’aujourd’hui je me fixe un challenge, je DOIS retrouver une photo de notre parrain ! »
         Je me suis embarqué dans une recherche (que j’aurai crue plus simple) mais à partir de ce moment je n’étais plus un chercheur isolé et je pouvais me présenter au nom de plus de 600 personnes. J’ai commencé par la mairie de la ville de COURTENAY dans le Loiret par laquelle j’ai reçu l’extrait d’acte de naissance sur lequel était notifié son décès, sur les registres de DRAVEIL dans l’Essonne. C’est ainsi qu’a débuté ma nouvelle période de recherche au nom de notre promotion.
          Vous avez pu voir les différents organismes, associations et personnes que j’ai contactées sur le diaporama que j’ai réalisé et qui vous a été projeté au cinéma au cours de notre journée. Je remercie à l’occasion toutes les personnes que j’ai contactées pour leur compréhension, leur gentillesse, leur disponibilité et leur aide. Je n’oublie pas non plus nos camarades dont vous avez vu les noms  et qui ont été mes enquêteurs dans des endroits où je n’aurais pu me rendre, ce qui m’aurait fait faire des milliers de kilomètres.


         Merci à :


- Hervé LEONARD,

- Sylvain SEPOT (BCAAM PAU),

- Serge SAVY (Ministère de la Défense CAEN), et  sa fille Camille (Mémorial de CAEN),

- Robert MULLER (photo DRAVEIL),

- Bernard RIGAILL (photo mémorial Fréjus),

- Jean-Pierre ECHEVARIA (ECPAD),

- Mr Harris GERMAIN (7ème promo ECPAD) et

- Patrick RADISZEWSKI (8ème promo),

mes camarades de recherche.

         Après bien d’espoir et de déceptions, les recherches m'ont amené à contacter le bureau du service national de Paris qui m'a renvoyé vers le Service Historique de la Défense de CAEN. La personne que j'ai eue m'a conseillé, de préférence, d'envoyer quelqu'un sur place au Ministère de la Défense, Bureau des archives des victimes des conflits contemporains. Les dossiers des "Morts pour la France" y sont conservés. Notre camarade de promotion  Serge SAVY, qui habite à proximité de CAEN à VARAVILLE 14390, a accepté d’être notre émissaire et s’est rendu sur place où il a été bien accueilli. Suite à sa demande, on lui a présenté le dossier de décès de notre parrain, dont on lui a fait une copie. Grâce à sa  perspicacité, il a remarqué qu’on ne lui avait pas donné copie d’une lettre présente dans les documents. Il a alors noté que sur ce document, une lettre du maire d’un village du Nord, Monsieur GROSSE Jacques demandait par son intermédiaire des renseignements concernant son ami de jeunesse Jean, Henri VINCENT. Il en a récupéré les informations du nom et de l’adresse qu’il m’a transmises.

           Grace à ces indications, j’ai recueilli les coordonnées de toutes les personnes se nommant « GROSSE » dans le département, et j’ai commencé à téléphoner à chacune d’elles. Au bout de quelques noms, je suis entré en relation avec Madame GROSSE Eliane, qui m’a répondu que Jacques GROSSE était bien son mari, décédé à ce jour. En répondant à mes questions concernant Jean, Henri VINCENT elle m’a prouvé qu’on parlait bien du même et qu’il était très lié à son époux.
A ma question : « possédez-vous une photo de J, H VINCENT ? », elle m’a répondu : « je ne sais pas, mais ma fille est en train de numériser mes photos, je vais voir ça avec elle.  Je vous recontacterai en début de semaine prochaine.»
          Le lundi suivant, suite à un cordial contact avec Madame GROSSE, j’obtiens les coordonnées de sa fille Madame DUCLOUX  qui a effectué les recherches avec sa maman et qui a retrouvé des photos de notre parrain. Quelques heures plus tard et à seulement quelques jours de nos retrouvailles,  je recevais enfin les 3 photos que vous pouvez voir sur le diaporama que j’ai bouclé la veille de la Saint Vincent ! Je vous laisse imaginer mon émotion et ma joie d’être le premier de la cinquième promotion « Maréchal des Logis Chef VINCENT » à découvrir le visage de notre parrain.

Jean Vincent

           Je voudrais terminer cet article en remerciant en votre nom à tous :


- Madame GROSSE et sa fille Madame DUCLOUX pour leur gentillesse et leur aimable et efficace participation,
- Serge SAVY, sans qui nous n’aurions pas eu connaissance de cette personne s’il avait négligé cette lettre,
- Et bien sûr Patrick BOITE, d’avoir été le déclencheur de ce rassemblement et de sa réussite.

 

Voici maintenant le diaporama en fichier .swf -  ICI

Pour le lire, en principe, il démarre seul avec firefox ou IE en cliquant dessus. Si vous avez un souci vous pouvez télécharger et installer MEDIA PLAYER CLASSIC HOME CINEMA : ICI (c'est gratos) pour le lire.

Partager cet article

Commenter cet article

Ghyslaine 09/10/2012 23:53


Bravo pour cet excellent travail de recherche.

Patrick 21/12/2012 12:25


Merci beaucoup


Pierre VIRION 04/10/2012 13:10






L'émotion fut très vive quand fut dévoilé le visage de notre parrain. J'ai eu une boule au fond de la gorge et je l'avoue une petite larme au coin de l'oeil. Je ne m'y attendais
absolument pas. Le secret avait été bien gardé. Même s'il avait été fait allusion à une surprise, j'étais loin de me douter que c'était cela la surprise.


Quel magnifique diaporama nous avons pu voir dans cette salle de cinéma du Quartier de Bange. Peut-être d'ailleurs pourrait-il être mis sur le blog ?


Merci Jean-Luc pour ta pugnacité à mettre un visage sur le nom de notre parrain.


Félicitation et merci pour tout 




Patrick 21/12/2012 12:26


Merci Pierre, les 2 diaporamas sont sur le blog


EVE Alain 04/10/2012 08:43


Bonjour,


Il y a des weekends qui passent vite, celui du 29 Septembre 2012 a filé entre nos doigts.


Nous avions tant à nous dire encore, tant de temps passé pour retrouver un maximum de nos anciens camarades, et si peu pour tout se dire et tout se souvenir, les bons comme les moins bons
moments.


Ce n'est pas une journée qu'il aurait fallu mais peut être une bonne semaine...


A nous maintenant de continuer le chemin que nous venons d'ouvrir, ça m'a fait tout drôle de ranger mes documents de recherches, la vie passe mais ce jour va rester dans nos coeurs pour
longtemps.


Merci encore Patrick de m'avoir permis de participer à ton travail.


Bonne continuation à tous.


Très Issoirien,


 


Alain


Brigade 236

Patrick 21/12/2012 12:28


Salut Alain Oui, l'impression générale, c'est qu'il manquait une journée à ce rassemblement ! On aurait du commencer vendredi. Mais nos amis tullistes, pour beaucoup, avaient commencés la veille !
Merci pour ton coup de main pour ta brigade.