Promotion VINCENT

L' annexe de Tulle

16 Août 2011 , Rédigé par Patrick Publié dans #article

Bonjour à tous.

Depuis un certain nombre d'années, je cherche en vain dans ma mémoire, des souvenirs de nos camarades "tullistes".

Je me souviens d' un très bon camarade que j' ai eu; nous dormions alors dans le bâtiment dans lequel se trouvait l'aumônerie. Souvenir de nos bagarres de polochon le soir, stoppées dans leur élan par la venue soudaine d'un officier en tenue, nous sûmes plus tard qu'il s'agissait de l'aumônier, venu faire cesser ce chahut. Puis il y a eu la fin des tests d'orientation et son départ, à mon grand regret, pour Tulle. Bien sûr, trois années plus tard lors de la venue des tullistes à Issoire, j'ai cherché en vain un visage et un nom que j'avais oublié.

Enfin, la semaine derniere un tulliste m'a contacté !

Il s'agit de Kleber LEIGNEL de la 11ème section. Je lui ai demandé pas mal d'éclaicissements sur leur séjour en terre corrézienne. Je m'empressse de vous en faire part.

- Les sections

          11, 12, 13 et 14. Ces quatre sections formaient la 1ère compagnie d'électromécaniciens. Elles étaient hébergées à la caserne MARBOT, qui est maintenant devenue le siège du conseil général de la Corrèze.

          31 et 32. Ces deux sections de mécanique générale formaient la 2ème compagnie. Elles étaient hébergées à la caserne LOVY, qui est maintenant rasée. Ces deux sections venaient travailler en atelier à la caserne MARBOT.

Ces deux compagnies n'avaient de contact en commun que lors des séances de sport sur le terrain de la BACHELLERIE.

La caserne LOVY abritait aussi les classes d'accueil au sein de la 2ème compagnie. Ces classes étaient formées par les élèves issues des classes de 4ème et 3ème de l'EMPT. Ces enfants de troupe ont intégrés ensuite d'autres lycées militaires ou quelques uns l'école d'Issoire en fin de troisième.

En 1968 débute  la construction de la nouvelle caserne à la Bachellerie. Elle sera occupée en 1972 par les élèves éparpillés dans les deux casernes précédentes, et prendra le nom de groupement d'instruction de Tulle. En 1983 elle est devenue une école de gendarmerie.

Voilà un point éclairci.

 

- Séjours à ISSOIRE

            Kléber à un souvenir cuisant de l'Adjudant SCHIVRE lors de son arrivée à Issoire. Moi j'en ai d'autres, et des camarades  m'ont signalé aussi plusieurs de ses dictons devenus célèbres. Il me souvient qu'il devait être para, car c'est lui qui nous avait fait la formation. Je l'ai eu en première année comme chef de section, puis il est passé en troisième année. Il était vraiment un père pour nous. Nous en avons bavé en deuxième année avec son successeur qui pratiquait le yoga, nous l'avons bien regretté, et certains d'entre nous n'hésitaient pas à aller le voir au GE3, pour qu'il règle les petits problèmes de notre vie de potache-militaire.

Je le cite "Vous êtes tous des cons, vous êtes nés cons, vous vivrez cons et vous créverez cons"

Kléber a choisi alors la spécialité d'électro-méca pour aller se "planquer" à Tulle, préférant une vie plus  pépère limite ambiance familiale, que celle d'Issoire.

          A leur arrivée à Issoire en troisième année, ils furent considérés comme des "collégiens". Il n'y a pas eu de mixage avec nous, sauf à St Maix. Il y a eu sélection sur leurs critères physiques, et les "meilleurs" purent ainsi s'épanouir au panier fleuri de St Maix en séjour hivernal. L'autre moitié pu alors s'éclater à la roche pichet en été parmi les pâquerettes. Voilà pour les deux groupes. Moi je fis parti du second détachement.

Le groupe resté à Issoire avait comme instructeur le Lt COMBE. Il leur en a fait baver afin de leur donner une allure un peu plus militaire et guerrière.

Et revient l'histoire de Saint Germain Lembron. J'ai éclairci ce fait d'armes un peu plus haut, et le fait de nous faire quitter Issoire comme cabo-chef en a refroidi plus qu'un. Il paraît que c'est Pierre Messmer, celui qui nous avait donné le drapeau de l'EETAT, qui a refusé un tel deal.

Le lieutenant COMBE fut également responsable de la préparation du défilé sur les champs'. Moi je n'avais pas trop de problème car nous avions déjà usé une paire de rangers à St Maix à faire des aller-retour à l'intérieur de l'école, en compagnie des autres élèves "les calbuts".

Et puis vint le départ pour St Cyr l'école, et les re-aller-retour avec nos rangers ferrées comme les sabots des chevaux(sic), sur l'aérodrome de Villacoublay.

Et le tromphe des parisiens(nnes) ! Les félicitations du Cdt Ospital qui pleurait de joie.

Pour terminer, la 11éme section, celle de Kléber s'est déjà réunie à deux reprises partiellement. Ils sont sans nouvelles de :

- Blaise GABRIEL

- Benoit PHILIPPE

- Baudoin BOURDAIS

- Jean-Luc DELHAYE

- Jean-Paul GROS

Si vous les connaissez, merci de me contacter, je préviendrai Kléber.

 

Il y a malheureusement 6 décés à dénombrer, ce qui est énorme.

 

HISTORIQUE de la création de l'école de gendarmerie de Tulle (article de Kleber Leignel)

- 1870 à 1914 : le 280ème RI, le 92ème RI puis le 100ème RI sont implantés à Tulle

- 1924 : création de l'école Militaire Préparatoire Technique (EMPT)

- 1968 : début de la construction de la caserne "la Bachellerie"

- 1983 : création de centre d'instruction des gendarmes auxiliaires (CIGA) à Marbot. Deux compagnies s'y installent en août.

- 1989 : construction d'un bâtiment d'hébergement. Le CIGA s'installe à la Bachellerie.

- 1990  : cession de Marbot au conseil général

- 1993 : le 1er juillet, le CIGA prend l'appellation "école de gendarmerie" et accueille le centre national de qualification au commandement en octobre (CNQC)

- 1999 : arrivée des gendarmes adjoints volontaires, mise en place de 4 compagnies d'instruction.

le 16 juillet le CNQC est transféré à ROCHEFORT.

Montée en puissance de l'école : objectif 9 compagnies

- 2000 : création de la 5ème compagnie

- 2001 : lancement des travaux de l'infrastructure 

- 2002 : création de la 6ème compagnie

- 2003 : en septembre, création des 7 & 8ème compagnies.

- 2006 : 1er septembre : création de la 9ème compagnie.

 

Partager cet article

Commenter cet article

MEOULE 16/03/2016 19:05

.Je viens de consulter ce site peut -être par nostalgie.J'ai été soldat appelé à la caserne LOVY commandée à l' époque par le Colonel ROUX secondé par le Captaine LEGERON ancien parachutiste d'Indochine.Je revois le coiffeur Mr SOULIER tondre carrément les jeunes enfants de troupe dont certains s'affublaient de perruques pour faire le mur.Il y avait environ une trentaine d'appelés surnommés "les soldats-profs" .En ce qui me concerne j'étais serveur au mess des officiers et au mess des enfants de troupe.

ROLAND BERAUD 25/12/2011 20:11


je réponds de ce que fut ISSOIRE 5ème promo, après 5 ans d'internat dans un collège "NDA"( notre dame des anges ) ce ne fut pour moi pas un problème d'adaptation ,le meilleur souvenir la 3ème
année et le défilé sur les CHAMPS ELYSEES à bientôt   ROLAND 

ALAYRAC GUY 03/12/2011 19:47


J'ai fait ma 3éme année avec l'adujdant SCHIVRE et effectivement il était para, il m'a donné ce goût là et je l'en remerçie car aprés Issoire j'ai pas mal "bourligné" pendant les 4 ans qu'il me
restait à faire et cela m'a beaucoup appris.